Magazine Info Locale

Hamon commandement : fou !

Publié le 23 janvier 2017 par Delanopolis
Une tribune de serge Federbusch pour FigaroVox ! Hamon commandement : fou !
Les services de comptage du sieur Cambadélis ont beau triturer les chiffres dans tous les sens : le nombre de votants à la primaire du PS a reculé de plus de 40 % entre 2011 et 2017. Une entreprise qui enregistrerait une telle baisse de chiffre d’affaires risquerait la mise en liquidation. Mais chacun sait que le PS ne veut pas avoir affaire avec la logique entrepreneuriale …
Cette mobilisation en chute libre a entraîné une plus grande polarisation. C’est le corps désespérant et désespéré des électeurs socialistes qui s’est déplacé, celui qui rêve encore de grand soir redistributif, de revenu universel permettant de se faire raser gratis.
A moins d’un improbable réveil, Valls va donc être expédié dans les oubliettes du socialisme dimanche prochain. Il y retrouvera François Hollande qu’il a symboliquement poignardé il y a à peine quelques semaines. A Valls, l’homme qui a mis un couteau entre les omoplates de son chef, les socialistes primaires ont donc préféré Hamon, qui nous rejoue une énième apparition de l’homme au couteau entre les dents.
Et maintenant, que vont-ils faire ?
Les rêveurs post-communistes et autres sans-culottes en tissu recyclé représentent au grand maximum 20 % du corps électoral. Ils seront quatre à se partager ce maigre butin : Mélenchon, Hamon, Poutou et Arthaud. Sachant que les deux derniers comptent pour du beurre, c’est-à-dire 2 %, Hamon et Mélenchon vont se disputer autour de 18 % des votants. S’ils sont aussi efficaces l’un que l’autre en démagogie, cela devrait se terminer par environ 10 % chacun.
Bref, la gauche est explosée, moribonde, défaite, déliquescente.
Comment pourrait-il en être autrement alors qu’elle campe, avec Hamon, sur un discours de partage de la pauvreté, de croissance zéro, d’assistanat généralisé financé par une fiscalité écrasante, de capitulation face au fascisme coranique, d’acceptation de l’omniprésence du voile, de renoncement à une plus grande production énergétique, etc. ?
Hamon est une métastase du socialisme de gouvernement : puisqu’on ne veut plus imaginer une société plus libre et plus prospère, créant de la richesse, il faut se résoudre à un égalitarisme nivelant dont on sait que le seul gagnant est rapidement une caste de bureaucrates opprimant le reste de la population.
Hamon voudrait incarner une sorte de post-soviétisme qui a tout du songe creux. Il va refermer le piège idéologique dans lequel la gauche s’est engouffrée.
A qui ce suicide collectif va-t-il profiter ? On pense tout de suite à Macron qui espère sans doute recueillir les déçus de la gauche de gouvernement, les naufragés du hollandisme et du vallsisme. Il est probable que Ségolène et d’autres se rallient à lui après la victoire de Hamon.
Reste que la vacuité des postures de Macron, ses discours vides où il dit tout et son contraire sur l’essentiel en ne parlant que de détails vont agir comme un plafond à son ascension. Bayrou va être plus que jamais tenté de sortir du bois, Fillon va pouvoir observer tranquillement la déroute de la gauche et Le Pen va chercher à capitaliser, au second tour, sur le vote de tous ceux qui tiennent encore à un soi-disant modèle social moribond.
Bref, les forces qui agissent dans le sens d’une déliquescence de la vie politique française ont montré hier une confirmation de leur puissance. Ce qui se veut le retour à la pureté idéologique est en réalité le symptôme d’un mal qui s’aggrave.
Terminons par une pensée émue pour le pauvre Montebourg. Tant d’années, tant d’énergie, gaspillées pour se faire prendre, au dernier moment, le flambeau du post-gauchisme par un blanc bec ! Depuis qu’il a quitté Habitat, le redresseur de production nationale ne sait décidément plus où il loge …



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delanopolis 94237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine