Magazine People

Just a Gigolo…monsieur Carey !

Publié le 24 juin 2008 par Chantal Doumont

mariah nick cannon

Il a été baptisé Big Spender comme dans la chanson de Sweet Charity. Depuis qu’il est officiellement monsieur Carey, le nouveau petit mari chéri de Mariah Carey dépense plus vite qu’il pense. Ca n’arrête pas, il s’amuse et ne travaille pas fort. Il dépense sans compter au grand dam du comptable qui se prend la tête à deux mains, s’arrache les cheveux et supplie la chanteuse d’intervenir.

En l’espace de quelques semaines, Cannon s’est acheté une Rolls Royce Phanton et une Cadillac Escalade, il a renouvelé sa garde-robe avec des vêtements haute-couture, porte plusieurs bagues à diamants aux doigts, s’est équipé d’une Rolex et ne fait absolument rien seul. Il est continuellement avec sa gang et fait grimper les factures des grands restaurants. Il paye la traite à tous ses amis et sa famille ne manque de rien. Il sort uniquement entouré de ses gardes du corps.

Très généreux avec l’argent de sa femme, il en fait profiter tout le monde. En si peu de temps, il aurait réussi à flamber plus de 200 000$. De D.J. qui devait travailler pour gagner sa vie, Canon est devenu un big shot, un grand seigneur qui entend être traité comme tel. Jusqu’à maintenant, Mariah a tout payé, rubis sur l’ongle, mais tout le monde s’attend à ce qu’elle mette un stop aux dépenses folles de son mari. D’inconnu, il est devenu star et profite hautement de son nouveau statut social.

C’est Sex and the City à l’envers. Ken cherchait sa Barbie pour se faire vivre dans le gros luxe sans trop d’efforts et ne fout absolument rien. Avec lui, la vieille expression du petit Larousse travailler comme un nègre perd tout son sens. Ca ne travaille pas fort, ça se laisse vivre, ça joue au big shot, ça prend des airs de grand seigneur, mais ça se fatigue pas trop. Nick et Mariah se sont mariés le 30 avril dernier dans les Bahamas.

J’ose imaginer qu’il est un bon baiseur, sinon, à quoi servirait-il? Ajoutons qu’il est de près de 10 ans son cadet. Il se retrouve donc comme un enfant à Disneyworld.

En bon chinois, un gars comme lui, un gars qui se fait vivre par sa femme, est un beau petit gigolo. Tout simplement.

planete.qc.ca


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chantal Doumont 719 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine