Magazine Santé

THYROÏDE : Pourquoi il faudrait tester les futures mères aussi – Journal of Endocrinology

Publié le 06 février 2017 par Santelog @santelog

THYROÏDE : Pourquoi il faudrait tester les futures mères aussi – Journal of EndocrinologyLes hormones thyroïdiennes sont très importantes pour le développement du cerveau. Et quand les transporteurs de ces hormones ne fonctionnent pas correctement, les conséquences pour le développement du cervelet ou " le petit cerveau " sont très graves. Si les nouveau-nés sont toujours dépistés pour les problèmes de thyroïde par simple piqûre du talon, ces conclusions présentées dans le Journal of Endocrinology insistent sur l'importance de dépister les futures mères aussi le plus tôt possible.

Les chercheurs de l'Université de Louvain et du King's College de Londres rappellent que les hormones thyroïdiennes contrôlent notre métabolisme quotidien et qu'elles sont déjà cruciales avant la naissance : elles sont essentielles au développement des organes, dont le cerveau du bébé. Ces hormones contrôlent l'approvisionnement du cerveau en différents types de cellules et au bon moment et le développement des connexions nécessaires. Et, jusqu'à ce que la thyroïde soit complètement développée, le fœtus dépend des hormones de la mère. Si la mère ne produit pas assez d'hormones thyroïdiennes, cela a un impact négatif sur le développement du cerveau du fœtus dès le début de la grossesse.

Vérifier si la thyroïde fonctionne correctement se fait généralement en mesurant les niveaux d'hormones dans le sang, ce qui n'est pas toujours un bon indicateur. Ainsi dans le syndrome d'Allan Herndon Dudley, une maladie héréditaire rare du système nerveux qui n'atteint que les garçons, le taux d'hormones dans le sang est anormalement élevé. En fait, dans ce syndrome, une mutation génétique désactive un transporteur important, MCT8, censé apporter les hormones du sang à l'intérieur de la cellule. L'équipe du Dr Veerle Darras du Laboratoire d'Endocrinologie de Louvain a donc cherché à déterminer les effets exacts de cette mutation. Son équipe a examiné ce qui se passe dans un embryon de poulet lorsque le transporteur est désactivé dans une zone du cervelet, impliquée dans la motricité : une carence en hormones thyroïdiennes nuit à son développement car certaines protéines nécessaires au développement des cellules cérébrales ne sont alors pas produites en quantité suffisante.

Les cellules de Purkinje privées d'un certain nombre d'épines dendritiques : Les cellules de Purkinje, des neurones situés dans le cortex du petit cerveau ont moins d'épines dendritiques et ces anomalies sont retrouvées également dans d'autres cellules nerveuses. Bref, les hormones thyroïdiennes sont essentielles pour le développement embryonnaire, dès le début et " il est difficile de réparer les dommages après la naissance " . Si les nouveau-nés sont toujours dépistés pour les problèmes de thyroïde à la naissance, les chercheurs appellent donc à tester les mères aussi.

February 1, 2017 doi: 10.1530/JOE-16-0323 MCT8 deficiency in Purkinje cells disrupts embryonic chicken cerebellar development

THYROÏDE : Pourquoi il faudrait tester les futures mères aussi – Journal of Endocrinology
Plus d'études sur la Thyroïde


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine