Magazine Bourse

2016: retour en force des mines et de l’énergie

Publié le 06 février 2017 par Fabien Major @fabienmajor

Chaque année qui passe peut servir de leçon à  l’investisseur. L’année 2016 n’y fait pas exception et pourra certainement être utile dans les cours de finance pour enseigner les grands principes de la diversification.

Si 2015 a été l’année des titres américains, japonais, des actions du secteur technologique et de la science de la santé, 2016 a une tout autre allure. Les parias d’hier sont devenus les vedettes de 2016. Rien de moins.  L’an dernier, les gérants d’estrade recommandaient de fuir les pays comme le Brésil, la Chine, l’Inde, le Vietnam et autres pays du marché émergent. On recommandait de se tenir loin des actions canadiennes, des titres de ressources naturelles, d’énergie et des métaux précieux comme l’or et l’argent.

Les champions de 2016

Eh bien, ce sont pratiquement là tous les secteurs qu’il fallait détenir dans ses REER et CELI cette année pour connaître des gains appréciables. Le revirement est parfois franchement spectaculaire!

Voici quelques surprises; Teck Resources +361%,  Bonavista Energy +160%, Osisko + 134%, Prairie Mining +250% et Magellan Petroleum +936%. Les épargnants qui avaient des fonds comme Mackenzie Métaux Précieux, Fidelity Canada Plus ou le fonds de marchés émergents Templeton ont eu de quoi sourire en fin d’année!

Est-ce que cela veut dire de se précipiter tête baissée sur ces investissements qui viennent de rapporter gros? Pas du tout. Ça doit nous dire qu’il faut détenir pratiquement tous les secteurs dans son portefeuille et ajuster la répartition en fonction des changements économiques et des tendances. On doit avoir en tout temps des actions de grandes compagnies américaines et canadiennes, mais aussi de plus petites et des titres internationaux.

À moins d’avoir quelques centaines de milliers de dollars, je pense qu’il est pratiquement impossible de faire de la diversification efficace en collectionnant soit même des titres boursiers individuels. Les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse (FNB) sont donc des outils formidables pour réussir à placer ses œufs dans de multiples paniers.

Si vous avez les connaissances et du temps à y consacrer, vous pouvez très bien vous ouvrir un compte de courtage à escompte, ou bien retenez les services d’un professionnel inscrit à l’Autorité des marchés financiers.

Ce qui ne fonctionne pas, c’est de courir tout le temps après les coups de circuit! Si l’investissement s’apparente au baseball, alors il faut mieux multiplier les coups sûrs placés au bon moment pour faire entrer le maximum de joueurs au marbre que de frapper des fusées qui ne compteront que pour un point.

La diversification

  • Ayez le courage d’investir dans les secteurs perdants
  • Prenez vos gains régulièrement
  • Ne négligez pas les obligations, elles rapportent parfois autant que les actions
  • Le Canada ne représente que 3% de l’économie mondiale
  • C’est prudent d’investir dans les titres internationaux

____

Ces infos seraient utiles pour votre famille et amis? Partagez l’article ⬇


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte