Magazine

Humanae vitae contre l'esclavage de la femme

Publié le 24 juin 2008 par Micheljanva

" Travail du dimanche : le gouvernement y tient ! | Accueil | Le Figaro réduit la voilure "

24 juin 2008

Humanae vitae contre l'esclavage de la femme

Zenit a demandé à Pierre-Olivier Arduin, directeur de la commission bioéthique du diocèse de Fréjus-Toulon, d'analyser le message de l'encyclique Humanae vitae, 40 ans après sa publication :

"Evelyne Sullerot, féministe historique et fondatrice du Planning familial en France, reconnaissait il y a peu de temps que " la véritable révolution de Mai 68 fut la dissociation de la sexualité et de la procréation ". La tempête contestataire de cette époque porta en effet au pinacle la libération sexuelle conduisant à une régression inédite des rapports entre l'homme et la femme à la pure corporéité. La pilule contraceptive sera le redoutable instrument technique qui rendra effective l'idéologie en marche. Résultat : la femme fut réduite à sa génitalité dans un assujettissement sans précédent. [...] Or, en mettant le doigt sur la différence anthropologique fondamentale qui existe entre la contraception et le recours aux rythmes périodiques du cycle féminin, ce que Benoît XVI appelle " le respect des temps de la personne aimée ", Humanae vitae heurte de plein fouet le modèle subversif de sexualité comme consommation. Les tenants de la révolution ne pardonneront pas à Paul VI d'avoir contrecarré leur projet. [...]

On accuse en effet Humanae vitae d'avoir acculé les parents à faire le choix immoral de l'avortement alors que la conception d'un enfant non désiré aurait pu être évitée par une pratique contraceptive. Les faits eux-mêmes contredisent cette objection. La France est en effet championne du monde du recours à la pilule tandis que l'avortement est excessivement élevé [...] La mentalité contraceptive, en refusant comme un mal absolu l'enfant non programmé, est le terreau culturel qui permet à l'avortement de se répandre inexorablement. [...]

Sur le plan doctrinal, Humanae vitae apparaît comme l'acte fondateur de toute la réflexion morale du magistère sur les enjeux éthiques modernes. [...] Concernant l'aspect scientifique, les recherches des docteurs Billings sur les méthodes de régulation naturelle des naissances ont confirmé de manière fulgurante l'analyse de Paul VI. La pilule, désormais rangée dans les cancérigènes de type I, enregistre des taux d'échec qui inquiètent les pouvoirs public. Si elle pollue le corps des femmes, des études révèlent que son rejet massif dans les eaux usées modifient de proche en proche les écosystèmes eux-mêmes. Quant aux conséquences annoncées par Paul VI sur la société elle-même, nous les avons aujourd'hui sous les yeux : explosion de la pornographie et des violences sexuelles, épidémie des divorces avec un mariage sur deux qui se brise en Europe. Humanae vitae n'a jamais été aussi actuelle pour comprendre notre époque et porter remède à ses dérives dramatiques."

Michel Janva

Posté le 24 juin 2008 à 15h47 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Avortement

Commentaires

Je voudrais porter à votre connaissance l'infâme publicité apparue hier soir à 20h45 sur TF1 "avant d'arrêter le prséservatif, faites le test VIH" qui met en scène très objectivement deux hommes et leurs ébats. Ce spot est une ignominie, je vous en prie dénoncez-le largement, réagissons car notre silence est autant de pas en arrière. Voilà aussi où a mené la folie libertaire de mai 68 et ce que prédisait humanae vitae.

Rédigé par : claire | 24 juin 2008 16:29:43



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte