Magazine Conso

Marco verratti, le petit prince

Publié le 13 février 2017 par Guillaume Frechin @LHommeTendance

Juillet 2012, Marco Verratti arrive au camp des loges sur la pointe des pieds en provenance de Pescara, club de Série B italienne. Il n’a alors que 19 ans, aucune expérience au plus haut niveau si ce n’est une excellente saison en Italie où il a été le principal artisan de la remontée de son club, Pescara, en Serie A. Jusqu’ici, c’est à peu près tout. A l’époque, Verratti, ce n’est pas une surprise, était le choix et la priorité d’Ancelotti, alors entraîneur du Paris Saint-Germain.

En réalité, recruter l’Italien, était, un an après le rachat du PSG par QSI (Qatar Sports Investments), une action symbolique : montrer à travers ce transfert que le recrutement de gros calibres n’empêche pas le club de travailler dans l’ombre pour dénicher des talents inconnus et construire son projet. Ce n’est pas Ibrahimovic. Ce n’est pas non plus Ezequiel Lavezzi. C’est un gamin de 19 ans que Paris intègre au sein de son effectif. Une touche de jeunesse, d’insouciance de technique et de finesse dans un milieu de terrain ultra physique, l’idée est globalement intéressante.

Marco Verratti, un choix tactique, un recrutement gagnant

Marco Verratti : la pépite italienne

Marco Verratti : la pépite italienne

Aussi, l’arrivée de l’italien permet d’élargir le champ des possibles, de multiplier les options tactiques pour être mieux armé dans les différentes compétitions. Paris ne compte pas, a priori, sur sa pépite italienne. En tout cas, pas de suite. Trop jeune, trop frêle et pas encore assez mature sur le papier. Laisser mûrir le gamin, le faire progresser au sein de l’infrastructure parisienne. C’était l’idée de départ. Quand Verratti arrive, rien ne dit qu’il va s’imposer comme titulaire indiscutable au milieu de terrain. Très vite pourtant, les choses ont évolué…

Verratti, une montée en puissance fulgurante

Voilà maintenant 4 ans et demi que Marco Verratti foule les pelouses de Ligue 1. L’adaptation fut si bonne qu’il aura finalement mis moins de temps que prévu pour s’imposer dans un effectif pourtant largement fourni. Le gamin a beaucoup de talent. Il a juste besoin d’être canalisé. De ce point de vue, Ancelotti sait y faire. Un temps remplaçant, il eut ensuite le rôle de joker avant de devenir titulaire puis, indispensable au onze de départ.  Dans le football, tout va décidément si vite…

L’histoire est donc très belle. Un gamin qui impose son élégance et son talent balle au pied dans un si bel effectif. Pour cela, on lui doit le respect. Le temps de jeu ne lui était pas promis et il a su en acquérir, à force de travail et d’envie. Les titres étaient quant à eux appelés à pleuvoir. En Ligue 1, il a été servi. Sur le plan européen, toujours rien…

LE BALLON ROND DANS LES VEINES

Oui, à 24 ans, Marco Verratti a déjà tout d’un d’un très grand. On peut parfois « reprocher » à Marco son goût insatiable pour la prise de risques pouvant s’avérer parfois agaçante. C’est peut-être vrai mais c’est aussi l’ADN du joueur. Sans ça, Verratti ne serait pas lui-même… et sans doute pas aussi bon.

Et quand cette saison, rien ne va pour Paris, le petit Verratti est là. Et il assure. En cette première partie de saison parfois compliquée pour le PSG, il fut parfois le seul rayon de soleil dans la grisaille Parisienne. En général, même quand Paris implose, Verratti explose. Pour combien de temps encore ? C’est une vraie question.

Il a fallu un temps à l’italien pour s’acclimater à une nouvelle méthode et un nouveau système de jeu. Quand le PSG fut en difficulté, notamment avant la trêve, l’Italien a parfois payé le prix fort de remplacements effectués par Emery. Mais Marco a le goût du jeu et n’aime pas l’injustice. Il connait pourtant les règles, le football est ainsi fait.

LA SORTIE DE MARCO VERRATTI PSG – MARSEILLE


MV énervé après son remplacement… por Zappdor

PARIS JOUE DÉJÀ GROS 

On dira ce qu’on voudra, ce huitième de finale aller – retour de Ligue des Champions s’annonce déjà déterminant dans la carrière de Verratti à Paris.

Dans le football on le sait, l’argent est important. Mais il n’y a pas que ça. Ce n’est plus un besoin d’attention ou de reconnaissance dont Marco Verratti a besoin aujourd’hui. À Paris, les hautes instances ont fait de l’Italien leurs priorités. Verratti peut demander beaucoup. Il aura tout ce qu’il veut. Oui, dans le football tout s’achète. Tout ou presque. Le projet à un coût. L’ambition n’a pas de prix. C’est sans doute sur ce point que le bât blesse.

Quelle avenir pour Verratti au PSG ? / Photo-Verratti, LCI

Quelle avenir pour Verratti au PSG ? / Photo-Verratti, LCI

Quel est l’avenir de Marco Verratti au PSG ?

Aujourd’hui, plus que jamais, l’Italien s’interroge sur le projet Parisien et la tournure qu’il doit donner à sa prometteuse carrière. Zlatan, l’ami et protecteur a rejoint de nouveaux horizons en début de saison. Marco a sans doute trouvé le temps long cet été, attendant le nom d’un remplaçant digne de ce nom. Pourtant, dans son esprit, les recrutements du PSG sont incapables de palier au départ du géant Suédois.

A 24 ans, Marco n’est plus un ado. Il a les mêmes ambitions que celles du Paris Saint-Germain, passer un cap. Jusqu’à ce jour, ce n’est pas le cas. On le dit, on le répète le jeune Italien a du talent. Et il le sait…

En quatre ans, le salaire du milieu italien au PSG a été revalorisé quatre fois. Mieux encore, celui-ci a été multiplié par treize. Marco Verratti, arrivé en 2012 de Pescara pour 11 M€ et 4 M€ de bonus, touchait 60 000 € brut à son arrivée. Il émarge aujourd’hui à 800 000 € brut mensuels (hors prime), la dernière revalorisation datant de l’été dernier. Rien d’étonnant quand on sait à quel point le joueur suscite les convoitises. Sans oublier le rôle de son agent, un certain Mino Raiola, agent entre autres de Paul Pogba et Zlatan Ibrahimović…

Pourtant, en cas de défaite à l’issue des deux matchs, il n’est pas impossible que le sort de l’italien soit scellé. Si ce n’est pas contractuel, ça pourrait l’être dans sa tête. Ce match aller-retour de Ligue des Champions résonne donc comme un réel tournant. Dans un sens, comme dans l’autre.

On a aussi le droit de se dire que c’est aujourd’hui à Marco de créer l’histoire qu’il a envie d’avoir avec le PSG. A Paris, on lui donne tout. À lui de redonner à présent. Reste à savoir si, à 100% de ses moyens, le petit prince parisien peut nous faire croire en l’exploit. C’est une possibilité. Loin d’être une vérité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guillaume Frechin 9259 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines