Magazine Santé

GROSSESSE et TABAC : Déficits auditifs et du langage chez les enfants de mères fumeuses – The Journal of Physiology

Publié le 14 février 2017 par Santelog @santelog

GROSSESSE et TABAC : Déficits auditifs et du langage chez les enfants de mères fumeuses – The Journal of PhysiologyC'est un nouvel effet néfaste de l'exposition périnatale de l'enfant à la nicotine qui nous est livré par cette étude de la Freie Universität Berlin : l'exposition à la nicotine pendant et après la grossesse peut en effet causer des problèmes auditifs chez les enfants, avec un développement anormal du tronc cérébral auditif et à la clé, bien sûr des troubles de l'apprentissage. Des conclusions présentées dans le Journal of Physiology qui n'écartent pas d'autres dégâts aux neurones dans le tronc cérébral auditif.

L'exposition à la nicotine pendant la grossesse est très largement documentée comme nuisible au développement du cerveau du fœtus. Les mères qui fument, ou même utilisent des cigarettes électroniques ou une thérapie de substitution nicotinique ont un risque accru d'accouchement prématuré, de faible poids à la naissance et un taux accru de mortinalité. Cette recherche révèle, pour la première fois, que le tronc cérébral auditif, une région du cerveau qui joue un rôle dans l'analyse des modèles sonores, peut se développer anormalement chez l'enfant en cas d'exposition à la nicotine avant et après la naissance. Et ces enfants ayant une déficience de la fonction auditive du tronc cérébral sont susceptibles d'avoir des difficultés d'apprentissage et des problèmes de développement du langage.

Pour cette étude chez l'animal, les chercheurs de la Freie Universität Berlin ont ajouté de la nicotine à l'eau potable des souris enceintes pour atteindre des taux de nicotine dans le sang comparables à ceux rencontrés chez de " gros " fumeurs. La descendance des souris a ainsi été exposée à la nicotine avant la naissance, puis par l'allaitement maternel jusqu'à l'âge de 3 semaines (l'équivalent de 6 ans chez l'Enfant). Les scientifiques ont ensuite analysé le cerveau de la descendance en évaluant les capacités de signalisation de leurs neurones vs celles d'un groupe témoin non exposé à la nicotine. L'analyse montre que,

-chez des souris exposées à la nicotine, les neurones qui réceptionnent les signaux de la cochlée sont bien moins efficaces à les transmettre aux autres neurones auditifs du tronc cérébral.

-De plus, ces signaux sont transmis avec moins de précision, donc avec un codage anormal des motifs sonores.

Les chercheurs suggèrent ici une cause sous-jacente de difficultés de traitement auditif chez les enfants de mères fumeuses. L'auteur principal, le Dr Ursula Koch, n'écarte pas d'autres effets néfastes possibles : " Déficits auditifs, troubles de l'apprentissage et du langage : Nous ne savons pas si d'autres parties du système auditif ne sont pas également touchées par l'exposition à la nicotine. En tous cas, si les mères fument pendant la grossesse et leurs enfants montrent des difficultés d'apprentissage à l'école, ces enfants doivent être détectés pour d'éventuels déficits de traitement auditif " .

12 February 2017 DOI: 10.1113/JP274059 Perinatal nicotine exposure impairs the maturation of glutamatergic inputs in the auditory brainstem

GROSSESSE et TABAC : Déficits auditifs et du langage chez les enfants de mères fumeuses – The Journal of Physiology
Lire aussi: GROSSESSE et TABAC: S'arrêter sans substitut nicotinique, c'est mieux! -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine