Magazine High tech

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Publié le 14 février 2017 par Taytay92i @taytay92i

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Bonjour à tous,

Ça y est ! Après des mois d’attente, nous avons enfin eu la chance de tester la dernière montre connectée signée Samsung. La fameuse Gear S3 Frontier, évolution de la Gear S3 sortie en septembre dernier. La petite nouvelle reprend évidemment beaucoup d’éléments de sa grande soeur, tout en apportant une vraie connotation « aventure ».

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

La montre rêvée des baroudeurs. Voilà ce qui vient à l’esprit lorsque l’on veut définir la Gear S3 Frontier. Il faut dire que le dernier bébé de Samsung a des arguments à avancer en terme de polyvalence, de confort et de fiabilité. Elle vous suivra dans toutes vos aventures, même les plus extrêmes.

Avec la S2, Samsung avait fait le choix d’un écran tactile circulaire muni d’une bague rotative. Un design que reprend la Gear S3 Frontier, en améliorant encore le concept. Ce qui retient l’attention, c’est d’abord le niveau de finition : la Frontier donne le sentiment d’un accessoire de luxe, et plus seulement un gadget geek : large écran sAmoled 1,3 pouces, cadran en acier inoxydable brossé, roue de sélection crantée (ce qui n’était pas le cas avant) et 2 larges boutons à la texture rugueuse sur la tranche. Le bracelet est lui aussi bien plus confortable, avec une texture striée agréable qui remplace le caoutchouc. On trouve par ailleurs deux variantes de celui-ci dans le package, l’un de 110 mm et l’autre de 130 mm, pour permettre la meilleure adaptation possible à toutes les morphologies. C’est un peu moins le cas pour le châssis, qui conviendra moins aux petits poignets. Par contre, aucun souci de confort au quotidien : les 57 grammes de la S3 Frontier ne se ressentent absolument pas, même après plusieurs heures d’utilisation.

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Evidemment, la chose la plus impressionnante avec la S3 Frontier est son écran. Avec ses 360 x 360 pixels, celui ci n’a pas à rougir et affiche une bonne finesse de détails sur les images et le texte. Il est par ailleurs possible de zoomer ou d’agrandir le texte sur certains écrans en tapotant deux fois dessus. On peut également régler le contraste, mais même en plein soleil, l’écran reste très lisible. Cerise sur le gâteau, la technologie AmoLed permet d’excellentes performances tout en garantissant une faible consommation d’énergie. Et bien sûr, l’écran est protégé par la technologie GorillaGlass, et parfaitement étanche, comme le reste de la montre.

Passons à l’utilisation de la roue crantée. Celle ci est évidemment ultra simple d’utilisation et permet de naviguer dans les menus dans toutes les conditions (avec des gants par exemple). Mais bizarrement, toute sélection doit être obligatoirement par un appui sur l’écran. Si celui ci est parfaitement réactif et précis, on aurait aimé un bouton de validation sans avoir à passer par le tactile.

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

La Gear S3 Frontier est compatible avec tous les appareils à partir d’Android 4.4 ou plus et disposant de 1,5 Go de RAM au minimum. Une liste des terminaux compatibles est par ailleurs disponible sur le site de Samsung.

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier
Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Par défaut, la Frontier propose un grand nombre d’applications compatibles : un flux d’actualité, une connexion avec l’agenda, la gestion du lecteur musical (que ce soit celui de Samsung ou Google Play Musique), des rappels, un client mail, un GPS, un baromètre et un altimètre. Dotée d’une mémoire interne de 768 Mo, la Frontier pourra embarquer contacts et musiques grâce à sa connexion wi-fi, et même se connecter à un casque bluetooth pour profiter de sa musique sans son téléphone. Son micro et son haut-parleur permettent en premier lieu d’utiliser les commandes vocales, mais aussi de passer des coups de fil (certes, pas d’aussi bonne qualité qu’avec un téléphone). Et bien sûr, vous pourrez y trouver différents styles de cadrans, ou ajouter des applications (jeux, déclencheur pour l’appareil photo, un navigateur ou encore un GPS) via Galaxy Apps.

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

On trouve évidemment aussi S Health, l’application de fitness de Samsung. Celle ci est encore plus complète que les précédentes versions et bénéficie de la technologie embarquée de la Frontier : nombre de pas, d’étages montés, de calories brûlées ou encore la fréquence cardiaque (vérifiée automatiquement toutes les heures), tout est suivi et peut être compilé à la demande de l’utilisateur. Il est aussi possible de planifier des sessions d’activités (course, cardio, etc). Et la Frontier reste de toute façon vigilante quant à votre activité, détectant automatiquement une marche intense ou n’hésitant pas à vous sonner les cloches si vous restez trop longtemps inactif.

Question autonomie, Samsung a mis la barre très haut, avec la promesse de 4 jours d’utilisation avant recharge. Une promesse largement tenue, et même dépassée si on utilise le mode économie d’énergie fournie avec la montre. La recharge de la Frontier s’effectue grâce à un dock aimanté très pratique.

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier

En conclusion, je ne dirai qu’une seule chose : la Gear S3 Frontier est la meilleure montre connectée du moment, sans le moindre doute. Non seulement ses finitions sont excellentes, mais sa fiabilité et sa polyvalence en font un véritable outil du quotidien pour les sportifs et les baroudeurs. Avec ce produit, Samsung fait passer les montre connectée dans une autre dimension. Vous pourrez la trouver au prix de 399 euros sur le site du fabricant

Test de la montre connectée Gear S3 Frontier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Taytay92i 20430 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte