Magazine High tech

YouTube annule Scare PewDiePie suite à son stunt jugé antisémite

Publié le 14 février 2017 par _nicolas @BranchezVous
YouTube annule Scare PewDiePie suite à son stunt jugé antisémite

La série YouTube Red mettant en vedette le populaire et irrévérencieux YouTuber ne connaîtra pas de seconde saison, malgré que son tournage ait déjà eu lieu.

Une nouvelle tuile s’abat sur Felix Kjellberg, alias PewDiePie. Alors que Disney, par le biais de Maker Studios, a annoncé hier soir avoir rompu sa relation avec la mégastar de YouTube, c’est aujourd’hui au tour de Google, par le biais de YouTube, de suivre les mêmes traces.

«Nous avons décidé d’annuler le lancement de la deuxième saison de Scare PewDiePie et avons retiré la chaîne PewDiePie du programme Google Preferred.»

Selon le magazine Variety, YouTube a annulé ce matin la deuxième saison de Scare PewDiePie, la téléréalité mettant en vedette Kjellberg des producteurs de la série d’horreur The Walking Dead. Mais surtout, le créateur de contenu suédois vient d’être évincé du programme de publicité premium qui permettait à ses vidéos populaires de bénéficier de revenus plus importants.

«Nous avons décidé d’annuler le lancement de la deuxième saison de Scare PewDiePie et avons retiré la chaîne PewDiePie du programme Google Preferred», a déclaré l’entreprise dans un communiqué. Google Preferred est le programme publicitaire du géant de la recherche permettant aux annonceurs de jumeler leurs publicités avec les contenus les plus populaires de YouTube.

Ce n’est pas la première fois que la chaîne PewDiePie se voit plongée dans l’eau chaude pour la nature de ses vidéos. En septembre dernier, Kjellberg et d’autres YouTuber ont vu plusieurs de leurs vidéos être démonétisées après que l’algorithme du portail ait jugé que les sujets abordés étaient trop offensants pour ses annonceurs.

À l’époque, tous les revenus qu’avaient générés les vidéos suspectes ont été retenus par YouTube pour non-respect de ses Consignes relatives aux contenus adaptés aux annonceurs. Aujourd’hui, PewDiePie semble toujours pouvoir profiter de sa principale source de revenus, seulement le jumelage auquel il avait droit avec certaines marques (aux poches plus profondes) est désormais chose du passé.

La nature antisémite de la vidéo

Toute cette affaire découle principalement d’une vidéo publiée le 11 janvier, retirée depuis, dans laquelle PewDiePie réagissait à une commande passée sur le site Fiverr, une boutique où des internautes offrent d’accomplir des tâches diverses en échange de rémunération.

Le YouTuber a voulu tester les limites du service en demandant à Funny Guys, un duo indien offrant de produire une vidéo dans laquelle ils déroulent une banderole du message de votre choix. Le message soumis par Kjellberg? «Death to All Jews». Persuadé que la commande allait être annulée, comme ce fût le cas avec des commandes jugées inappropriées par d’autres fournisseurs de service, c’est avec grand étonnement qu’il découvrit que sa demande avait été honorée.

Malgré la nature offensante de cette blague, PewDiePie décida tout de même de l’inclure dans sa vidéo, aux côtés d’autres commandes et messages vidéo absurdes fournis par la communauté de Fiverr à sa demande.

À noter que le principal intéressé n’a toujours pas réagi à propos de ces deux nouvelles. Il a toutefois répondu à la polémique engendrée par sa vidéo sur Tumblr en précisant qu’il n’endossait aucunement les groupes haineux qui se sont affranchis de son geste.

Enfin, PewDiePie a récemment intégré les anciens bureaux de Disney, autrefois utilisés par l’équipe du service Club Penguin, situés à Brighton au Royaume-Uni. Il venait d’être évincé une seconde fois du local qu’il occupait pour effectuer ses tournages, jugés trop bruyants par ses voisins. Selon toute vraisemblance, il devra à nouveau trouver un studio où effectuer ses enregistrements.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine