Magazine Info Locale

Les Juifs et la Nation

Publié le 14 février 2017 par Feujmaroc
Avant toute lecture, il faut se remettre dans le contexte temps et surtout période. Nous sommes là en 1961, année qui fut au Maroc l'année de l'accession au trône de feu SM Hassan II, après le décès de son auguste père, feu SM Mohamed V. Une émigration massive des juifs marocains vers Israël s'effectue et la grogne de certains organes de presse à l'encontre de ces derniers, via des tribunes et parutions agressives, prennent à parti la population juive. Il faut donc remettre tout cet ensemble dans la configuration de l'époque. On remarquera cependant l'attitude avisée, concernée et protectrice de la famille Royale Marocaine à l'encontre de la population juive, qui encore aujourd'hui est inégalable en pays arabe. Et plus encore aujourd'hui, notre Roi SM Mohamed VI œuvre à confirmer l'appartenance et l'intégrité de la communauté juive Marocaine, par plusieurs actes concrets, telle la composante hébraïque inscrite dans la constitution Marocaine, la réhabilitation de cimetières juifs marocains, la rénovation de lieux de cultes anciens et le geste extraordinaire de donner ses instructions pour rendre aux rues du mellah de Marrakech ses noms d'origines à consonance juive marocaine. Cet article est une belle mise au point et un appel du cœur fait par le journaliste Marc SABBAH . Georges SEBAT Les Juifs et la Nation Les Juifs et la Nation Révision de la politique ? Les Juifs et la Nation

Des étudiants qu'on vient de traîner dans la boue en les accusant des pires méfaits et des plus noirs desseins ont délégué récemment deux des leurs pour proclamer par la voix de France I leur volonté de se considérer toujours comme nationaux et de revenir mettre leur savoir au service du pays, leurs études terminées, eu demandant seulement qu'on respecte leur dignité et qu'on n'envisage aucune restriction aux droits, qu'ils considèrent comme fondamentaux de circulation et d'expression. Car cette dignité de citoyen au plein sens du mot, elle est plus fraîche pour eux que pour les musulmans. Ils étaient dhimmis, il n'y a guère, et il est naturel qu'ils la défendent avec âpreté en refusant désormais d'être simplement tolérés, d'avoir un statut "octroyé" , remis en question à chaque occasion.

Il est Marocain c'est un fait intangible indépendant des circonstances et des contingences intérieures ou extérieures il n'est besoin d'ajouter ni adjectif, ni adverbe : il est Marocain.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Feujmaroc 3095 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine