Magazine

Chroniques de l’épisode bordelais. Épisode 222

Publié le 26 février 2017 par Antropologia

Merveilleux

C’est un café d’habitués. Chaque samedi matin, un ordre immuable règne, chacun est  là à  sa place et sur les coups de 11h, « notre » table est toujours libre.  « Nana Mouskouri » et son caniche abricot, « Line Renaud » vêtue de son manteau de fourrure, passent rarement inaperçues. C’est un café de personnages. Au fond, une tablée de Maghrébins fêtent bruyamment ces retrouvailles hebdomadaires. Nous saluons notre habituel voisin. Parfois de bien vieilles copines viennent partager un Ricard sur le coup de midi. Le serveur nous serre la main, signe de notre statut d’habitués acquis au fil des venues. Des informations ou ragots circulent sur les uns ou les autres ; hier, notre voisin nous confiait que Nana, qui titubait dehors,  sa béquille laissée à l’intérieur, buvait beaucoup et venait de passer un mois à l’hôpital, conséquence d’une chute sur le trottoir là devant.

L’autre jour, une vieille femme circulait entre les tables, portant un cageot rempli de sachets de merveilles qu’elle nous proposait pour 4 euros. Nous en achetons trois.

  • Vous n’imaginez pas le service que vous me rendez ! remercie-t-elle. Si toutes les tables pouvaient faire pareil…

Elle nous garantit la qualité du produit avec une pointe de fierté.  Alors qu’elle a quitté les lieux, l’un de nous « sacrifie » son sachet afin d’accompagner notre café. Sèches, sans sucre… elles sont immangeables…

Colette Milhé



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antropologia 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte