Magazine Médias

Quand les marathons rendent célèbres les tricheurs

Publié le 27 février 2017 par Etvsport @etvsport
Quand les marathons rendent célèbres les tricheurs

Ce weekend, on a appris qu’une bloggeuse, bien connue du site d’informations « Huffington Post », avait participé à un semi-marathon…mais surtout qu’elle y avait triché. En effet, Jane Seo, s’est alignée au départ du semi-marathon (21.097 kilomètres) qui se déroulait à Fort Lauderdale en Floride. Pas vraiment une experte de la course à pied, la jeune femme de 24 ans a fait croire qu’elle avait réussi à terminer l’effort en 1h21 et donc de prendre la deuxième place de l’épreuve. Il s’est avéré, après investigations de certains sceptiques, que celle-ci n’avait parcouru que 18km sur 21. Pour tenter de se sauver comme elle pouvait, Jane Seo n’a pas hésité à refaire le parcours en vélo afin de poster son parcours GPS sur Stravia. Néanmoins, les cadences présentées qui n’avaient rien d’une marathonienne et surtout un gros plan sur sa montre connectée à la fin de la course, qui affichait 11,65 miles au lieu des 13,1 du tracé, ont fini de l’enfoncer. Et si une telle histoire peut paraître aberrante et sans grand intérêt, il est important de préciser que les marathons sont tout le temps sujet à des tricheurs. De ce fait, E-TV Sport a décidé de vous parler de ces marathons qui ont rendu célèbres des tricheurs !

Frederick Lorz, le premier d’une longue lignée

En 1904, les 3èmes Jeux Olympiques de l’histoire prennent place à Saint-Louis aux USA. Lorsque l’épreuve prestigieuse du marathon se présente, la chaleur est insoutenable, le parcours accidenté et celui-ci fait la part-belle la poussière. Ainsi ce qui devait arriver, arriva: Seul 14 concurrents rallieront l’arrivée sur les 32 engagés. Parmi eux, un certain Fred Lorz qui rentre dans le stade tel un héros et coupe la ligne d’arrivée très loin devant tout le monde. Le champion du jour s’empare du bouquet du vainqueur et se permet même de prendre la pose avec la fille du Président, Alice Roosevelt.

Pourtant 10 minutes plus tard, le Britannique Thomas Hicks fait son apparition sur la piste du stade et s’étonne de voir un public complètement désintéressé de sa personne. En effet, il est en tête de la course depuis le début et n’a vu personne le dépasser, du coup, il se doit d’être acclamé comme le vainqueur qu’il est. De plus, l assure avoir vu Lorz « monter dans une voiture, il ne peut avoir gagné ». Il s’avèrera qu’après une quinzaine de kilomètres, Lorz avait abandonné à cause de crampes et totalement exténué. Sur le bord de la route, un automobiliste le croise alors et touché par le mauvais sort de ce coureur, il lui propose de le conduire au stade olympique. Assis dans la voiture, le tracé paraît si facile… À moins de dix bornes de l’arrivée, Lorz se sent comme régénéré. Il décide de retourner fouler le bitume du parcours…La beauté du sport? Pas vraiment sur ce coup-là !

Rosie Ruiz, la tricheuse de marathon la plus célèbre au monde

Retour en 1980 lors du 84ème marathon de Boston ! En 2h31, une jeune cubaine de 26 ans, Rosie Ruiz, passe la ligne d’arrivée et bat le record du monde de la distance chez les femmes. Pourtant, entre un taux de masse graisseuse suspect, un record personnel explosé de plus de 25 minutes et enfin un rythme cardiaque pas compatible avec une telle performance (76 pulsations par minutes), cela ressemble rapidement à une supercherie. Alors qu’elle élude les questions des journalistes, Rosie Ruiz est dénoncée par deux étudiants d’Harvard qui assurent l’avoir vue sortir de la foule de spectateurs et rejoindre le peloton à quelques centaines de mètres de l’arrivée. Finalement, on apprendra qu’elle se logea dans un hôtel situé près de la ligne d’arrivée et au moment propice, elle se glissa à travers la foule après s’être versé de l’eau sur la tête pour faire croire qu’elle avait transpiré. Le problème fut qu’elle ne se rendit pas compte que le peloton se trouvait derrière elle…

Suite à cette histoire, on découvrira également que Ruiz avait triché lors du précédent marathon de New-York. En effet, on appris que Rosie avait aussi abrégé son effort en parcourant 15 kilomètres avant de prendre le métro jusqu’à la station Columbus pour se mêler à nouveau à la course et terminer tranquillement à la 24e place en 2h56. Cette place lui permis de participer au marathon de Boston…et de faire coup double niveau tricherie !

Si aujourd’hui, des points de contrôles furent instaurés avec recensement des dossards par les juges et que des puces GPS suivent les coureurs en direct, cela n’empêche pas les tricheurs de se mêler à la course !

&éè&post;

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etvsport 63465 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines