Magazine High tech

Gestion de version : Mercurial

Publié le 24 juin 2008 par Jibaku @fabien_schwob

Il faut bien commencer quelque part, ça va donc être avec Mercurial que je vais commencer cette série de billet sur les gestionnaires de version et comment les utiliser sur Mac.

Mercurial, est donc un gestionnaire de version distribué écrit en Python, et avec d'après le site du projet beaucoup d'avantages (comme tous les projets d'ailleurs) :

  • Rapide
  • Tenant la charge (aussi bien en terme de nombre de fichiers que du nombre de modifications de ceux-ci)
  • Robuste (transactions, backup, etc..)
  • Simple à utiliser, avec divers outils disponibles
  • Simplicité à adopter (fonction sur Mac, Unix et Windows. Propose des outils de conversion depuis d'autres gestionnaires)
  • Gratuit et sous licence GPL

Installation

Si vous utilisez Python et que vous avez déjà l'utilitaire easy_install, le plus simple est de l'utiliser :

sudo easy_install Mercurialercurial

Il est sinon possible d'installer Mercurial avec divers packages (Fink, Macports, etc.) ou depuis le code source du projet. Mais le plus simple reste de passer par easy_install, ce qui vous permettra de plus de l'utiliser par la suite si vous développez en Python ou que vous comptez le faire.

Si tout c'est bien passez, nous allons maintenant pouvoir passer la création d'un projet et les premiers commits.

Utilisation

Il existe diverses ressources sur l'utilisation de Mercurial. Voici les plus intéressantes :

  • Le tutoriel officiel qui permet de prendre en main les actions de base : A tutorial on using Mercurial
  • Le démarrage rapide qui est un bon point de départ sur les commandes de base et l'utilisation sur le réseau : QuickStart
  • Le livre non officiel Distributed revision control with Mercurial

Les plugins et outils

  • Bundle Textmate : il s'installe très facilement depuis le bundle GetBundle (Bundles -> GetBundle -> Install Bundle) et de choisir Mercurial
  • Mercurial Quick Start sous la forme d'un fichier A4 à imprimer et qui permet d'avoir d'un coup d'oeil toutes les commandes utiles
  • Le plugin TracMercurial pour utiliser Trac avec Mercurial comme gestionnaire de source.
  • Migrer de Subversion à Mercurial (sans rapport avec le Mac mais ça peut toujours être utile.

Pour conclure, Mercurial ne pose pas de problème pour l'installation ou l'utilisation sous Mac. Les diverses ressources que l'on trouve sur Internet s'applique très bien sans avoir besoin de chercher des solutions spécifiques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jibaku 14 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog