Magazine Basketball

Les Turcs vont-ils patauger dans la semoule ?

Publié le 24 juin 2008 par Patrick

Outre le fait que la Turquie ne part vraiment pas favorite face à leur ennemi intime qu’est l’Allemagne, pour rappel la communauté turc est la plus importante de toutes en Allemagne, la Turquie se prépare à un challenge assez exceptionnel lors de cette demi finale ce mercredi. En effet pour la deuxième fois de l’histoire lors d’un euro, une équipe se présente avec un effectif complètement décimé, comprenant juste 14 joueurs valides dont deux gardiens.

Les déboires sont multiples avec tout d’abord la suspension de quatre joueurs dont le gardien titulaire Demirel Volkan qui purgera son second match de suspension, après celui contre la Croatie, avant un possible retour lors d’une hypothétique finale. On trouve aussi les suspensions du défenseur Emre Asik et des milieux Sanli Tuncay et Ardan Turan qui ont pris un second carton jaune dans la compétition lors du dernier match.

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là puisque cinq joueurs de plus seront indisponibles pour cause de blessures, et pas des moindres, avec les deux défenseurs Emre Güngor et Servet Cetin, le milieu Tümer Metin et surtout les deux stars de l’équipe aux yeux du grand public, le milieu et capitaine Emre et l’attaquant, auteur d’un but somptueux lors de cet euro, Nihat.

Ainsi Fatih Terim disposera de 11 joueurs qui débuteront le match et sur son banc seulement trois remplaçants, deux joueurs de champs et un gardien, à ce sujet il répond à une interview de la télévision turc : "Comme remplaçant, il (le gardien remplaçant) pourrait intervenir à la fin de la partie soit comme gardien, soit comme avant-centre. Compte tenu de la situation, nous ne pouvons plus nous permettre le luxe de laisser chaque joueur décider du poste auquel il veut jouer".

Autant dire que cette situation est assez rocambolesque, comme l’aurait été une séance de penalty à l’issu du troisième match de poule de ces mêmes turcs en cas de résultat nul contre les tchèques.

La polémique enfle d’ailleurs en Turquie au sujet d’une dérogation qu’avait obtenu l’équipe d’Allemagne à l’aube de la finale de l’Euro 96 (gagné par ailleurs par la Mannschaft), en effet l’Allemagne avait une équipe décimée par les blessures et avait été autorisé à appeler un joueur en plus pour palier les indisponibilités. Cependant l'UEFA a indiqué qu’elle n’autoriserait pas un tel recours, en effet il y a beaucoup de joueurs suspendus parmi les indisponibles, les turcs payant ainsi les frais d’une tactique virile, mais efficace, les joueurs ayant arrachés plusieurs victoires et égalisations déterminantes dans les dernières secondes de jeu.

Une demi finale à ne pas rater donc en espérant pouvoir voir évoluer sur le front de l’attaque le troisième gardien de la Turquie et avoir ainsi l’image insolite de l’euro. Cependant on ne peut pas forcément renier l’apport des gardiens devant le but avec les précédents de José Luis Chilavert et Rogerio Ceni gardiens internationaux respectivement paraguayen (retraité) et brésilien, spécialistes des penaltys et des coups francs, l’Allemand Hans Jorg Butt, tireur de penalty ou encore l’ex gardien du Mexique Jorge Campos, plusieurs fois buteur et aligné sur le front de l’attaque en sélection et en club (38 buts lors de sa carrière en club dont 14 lors de la saison 1989-90). Cependant tous ces joueurs sont des spécialistes du fait mais les amateurs sont parfois aussi à la fête, les gardiens italiens Massimo Taïbi et Michelangelo Rampulla ont tous deux marqués en série A lors de coups de pieds arrêtés ou encore notre grand gardien de but national (hum), Gregory Coupet, auteur d’une somptueuse bicyclette lors d’un match amical.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patrick 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines