Magazine Environnement

Loi travail et handicap, un nouveau dispositif : l’accompagnement conjoint

Publié le 08 mars 2017 par Nicomak @Myriam_Nicomak

Loi travail et handicap, un nouveau dispositif : l’accompagnement conjoint

L’article 52 de la loi relative au travail du 8 août 2016 met en place des dispositifs d’emploi accompagné pour les travailleurs handicapés. L’objectif a atteindre est celui de sécuriser et de fluidifier le parcours professionnel d’une personne en situation de handicap dans le milieu du travail. Cela se fera notamment grâce à un accompagnement sur le long terme de la personne et de son employeur.

Pettit rappel des chiffres :

  • 12 millions de Français sur 65 millions sont touchés par un handicap.
  • 80 % avec un handicap invisible.
  • Plus de 1,5 million atteint d’une déficience visuelle.
  • 850 000 ont une mobilité réduite.
  • et près de 480 000 demandeurs d’emploi handicapés étaient inscrits à Pôle emploi en juin 2016.

Source INSEE et Agefiph

Pourquoi est-ce intéressant ?

« Parfois les personnes handicapées elles-mêmes ne se sentent pas toujours aptes à s’orienter vers tel ou tel métier », précise Anne Baltazar de l’Agefiph.

Il existe pourtant de très belles réussites. On a pu le remarquer notamment dans les secteurs du luxe, de l’aéronautique, ou de la banque. Cela démontrent ainsi qu’en mettant en place des réponses concrètes, on obtient des résultats qui prouvent que les personnes handicapées font preuve de compétences réelles et de talent.

De plus, l’expérience montre qu’intégrer des personnes en situation de handicap, ne peut être que bénéfique. En général, dans l’entreprise accueillante, la productivité augmente et une solidarité nouvelle naît entre les employés.

Qu’en ait-il pour le secteur public ?

L’Agefiph et le FIPHFP signeront d’ailleurs bientôt une convention avec l’État. Celle-ci organisera les conditions de déploiement de ce nouveau dispositif sur les territoires.

Nicomak reste en veille pour vous sur ce point afin de suivre la traduction de ces intentions.

Point Actu’

Finalement, par le biais d’un petit détour on revient sur la polémique actuelle. Alexis Ridray, un avocat en droit du handicap, pointe sur Twitter : «Le droit empêche les personnes handicapées d’embaucher leur compagnon pour être leur auxiliaire de vie avec de l’argent public.». A l’exception que, la personne bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap ait besoin d’une présence continue*.

*L’article D245-8 du code de l’action sociale et des familles stipule, en effet, qu’un individu en situation de handicap, peut embaucher et rémunérer la personne qui partage sa vie avec de l’argent public uniquement lorsque son «état nécessite à la fois une aide totale pour la plupart des actes essentiels et une présence constante ou quasi-constante due à un besoin de soins ou d’aide pour les gestes de la vie quotidienne, la personne handicapée majeure ou émancipée peut utiliser ces sommes pour salarier son conjoint, son concubin».

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicomak 277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte