Magazine Cinéma

[Critique] 20th Century Women

Par Wolvy128 @Wolvy128

[Critique] 20th Century Women

[Critique] 20th Century Women
Santa Barbara, été 1979. L’époque est marquée par la contestation et d’importants changements culturels. Dorothea Fields (Annette Bening), la cinquantaine, élève seule son fils Jamie (Lucas Jade Zumann). Elle décide de faire appel à deux jeunes femmes pour que le garçon, aujourd’hui adolescent, s’ouvre à d’autres regards sur le monde : Abbie (Greta Gerwig), artiste punk à l’esprit frondeur qui habite chez Dorothea, et sa voisine Julie (Elle Fanning), 17 ans, aussi futée qu’insoumise…

Après Beginners en 2010, Mike Mills nous revient cette année avec 20th Century Women, une comédie dramatique qui, comme son nom l’indique, traite des femmes au siècle dernier. A travers le portrait de trois figures féminines, appartenant chacune à une génération différente, le réalisateur/scénariste dépeint avec charme et douceur l’évolution de la cause féministe, et par extension le changement de mentalités. Par le biais de l’éducation du jeune garçon, le long-métrage aborde également la question de l’apprentissage à une époque pleine de promesses et de libertés. Et l’une des grandes forces du film est justement de parvenir à retranscrire magnifiquement cette époque, que ce soit dans la bande son ou plus simplement via les costumes et les décors. Preuve que la reconstitution historique fonctionne à merveille, le film réussit à rendre nostalgique des seventies, période que beaucoup n’ont pourtant pas connue. Jalonné par quelques purs moments de grâce, le récit peut s’appuyer sur un contexte porteur, des personnages profondément humains (bien que parfois à la limite de la caricature) et une réflexion intéressante pour captiver pendant près de 2 heures.

[Critique] 20th Century Women
Malgré tout, aussi intéressante soit-elle, la réflexion est en définitive assez limitée, la faute à un propos ayant tendance à rester en surface et à se répéter inexorablement. Un défaut qui n’altère jamais vraiment le plaisir de visionnage, certes, mais qui empêche toutefois le long-métrage de marquer durablement les esprits. Surtout que le scénario se révèle aussi relativement inégal sur la durée, proposant une intrigue somme toute basique étirée sur 2 heures. Sincèrement, outre sa superbe dimension formelle, l’atout majeur du film réside incontestablement dans son casting, impeccable de bout en bout. Si Greta Gerwig et Elle Fanning s’avèrent d’une incroyable fraîcheur en modèle féminin, c’est surtout ici Annette Bening qui impressionne dans la peau de cette mère excentrique consciente des limites de son éducation. Désireuse d’apporter le meilleur à son enfant, elle en vient même à accepter de mettre de la distance avec lui, renforçant de ce fait sa propre solitude. A ses côtés, on retiendra également la performance habitée du sous-estimé Billy Crudup, ainsi que la prestation convaincante du peu expérimenté Lucas Jade Zumann.

Pour conclure, 20th Century Women est donc une comédie dramatique qui vaut surtout pour son casting impérial, Annette Bening en tête. Ponctué par quelques moments de magie, le film s’essouffle néanmoins sur la durée, malgré, il est vrai, un contexte historique enivrant et un propos intéressant.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wolvy128 9973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines