Magazine Cinéma

[Critique] Kong – Skull Island

Par Wolvy128 @Wolvy128

[Critique] Kong – Skull Island

[Critique] Kong – Skull Island
Retour aujourd’hui sur Kong – Skull Island, un film de Jordan Vogt-Roberts mettant en scène, entre autres, Tom Hiddleston, Brie Larson, Samuel L. Jackson, John C. Reilly et John Goodman. L’histoire s’intéresse à un groupe d’explorateurs, plus différents les uns que les autres, qui s’aventurent au cœur d’une île inconnue du Pacifique, aussi belle que dangereuse. Ils ne savent pas encore qu’ils viennent de pénétrer sur le territoire de Kong…

Un peu plus de 12 ans après l’excellent film de Peter Jackson, King Kong revient cette année sur le devant de la scène dans un long-métrage prenant place aux tournants des années 70 (post-Vietnam). Malheureusement, si la dimension technique est plutôt soignée, le scénario s’avère quant à lui particulièrement décevant, voire même carrément affligeant.

Il faut dire que si le contexte social et économique, ainsi que la présence même du singe géant, sont plutôt porteurs d’une belle réflexion sur le militarisme, la guerre, la violence ou encore l’impérialisme américain (et même, plus généralement, humain), le récit ne s’y attarde jamais, préférant se concentrer exclusivement sur l’aspect divertissant et bourrin qu’offre la rencontre avec Kong. En outre, l’écriture des personnages est absolument désastreuse, ne conférant aux protagonistes qu’un rôle fonctionnel dans l’histoire. Totalement dépourvu d’épaisseur dramatique, ils ne suscitent pas la moindre empathie, ne parvenant à marquer (tristement) les esprits que par la stupidité de leurs décisions ou de leurs interventions. A côté des dialogues, tous plus insipides et idiots les uns que les autres, le reste du script semble effectivement convaincant. C’est dire si les échanges verbaux ne brillent pas par leur intelligence. Finalement, la seule bonne idée du scénario réside dans le personnage interprété par John C. Reilly, qui propose quelques perspectives narratives intéressantes.

[Critique] Kong – Skull Island
Pas loin du naufrage, Kong – Skull Island évite toutefois de sombrer complètement grâce à une dimension formelle franchement réjouissante. De la photographie à la mise en scène, en passant par les monstres et les effets spéciaux, le film délivre en effet des images soignées, à la base de plans tout bonnement impressionnants. Jouant avec brio sur l’échelle, le réalisateur nous gratifie, notamment, de magnifiques plans larges illustrant parfaitement la démesure de Kong. A ce titre, la bataille finale est un véritable modèle du genre. Dommage cependant que la plupart des scènes d’action soient amenées si artificiellement car, malgré un côté bourrin plutôt assumé et jouissif, leur intérêt en pâtit sérieusement. On regrettera aussi l’humour inégal, caractérisé par des séquences souvent drôles involontairement, et un rythme bancal, plombé par des scènes d’exposition inintéressantes. Enfin, pas aidés par des personnages globalement insignifiants, les acteurs peinent vraiment à se montrer convaincants. Peu crédibles, ils ne semblent exister que dans la caricature.

En conclusion, Kong – Skull Island se révèle donc être un blockbuster aussi impressionnant formellement qu’affligeant scénaristiquement. Dénué de toute réflexion ou épaisseur dramatique, le film enchaîne les clichés, ficelles et autres incohérences avec une facilité déconcertante. Reste tout de même un visuel époustouflant et des scènes d’action dantesques.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wolvy128 9973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines