Magazine High tech

Périphériques audio, paramètres et tampon dans MAGIX Music Maker Premium

Publié le 13 mars 2017 par Magix @Magix_FR

Dans mon dernier article, il était question de la latence audio dans MAGIX Music Maker et plus particulièrement des problèmes liés à ce sujet, leurs symptômes, la raison pour laquelle ils apparaissent et la manière optimale de les éviter. Cette fois-ci, nous allons vous expliquer plus en détail comment configurer la configuration audio de Music Maker pour les cas d’utilisation les plus courants concernant la production musicale. Ces concepts sont également valables pour Samplitude Music Studio, qui est le programme le plus « important » après la gamme Music Maker. Les boîtes de dialogue de configuration audio des deux programmes sont certes différentes, mais le concept est tout à fait similaire. Par ailleurs, nous allons parler des périphériques audio logiciels et matériels, y compris les périphériques ASIO (Audio Stream Input/Output) et leur importance aussi bien pour les performances du système que leur capacité d’enregistrement.

Est-ce que vous utilisez un périphérique audio logiciel ou matériel ?

La plupart des artistes, producteurs et compositeurs qui travaillent chez eux, notamment ceux qui débutent dans la production de musique numérique, utilisent en général un PC de bureau sans périphérique audio externe. En d’autres mots, lorsque vous commencez à utiliser Music Maker, votre ordinateur utilise le périphérique audio interne si vous n’avez pas intégré de carte son (ou connecté une carte son externe à votre ordinateur portable). Pour le vérifier, cliquez sur le symbole de haut-parleur dans la zone de notification (dans le coin inférieur droit à côté de l’indication du temps) et ouvrez le mixeur, qui contient une liste des périphériques audio disponibles.Par exemple, Realtek fabrique un périphérique très répandu (Realtek High Definition Audio), dont vous avez peut-être déjà entendu parler car il est intégré dans un grand nombre de cartes mères. En tant que périphérique audio externe, j’utilise mon appareil M-Audio M-Track Plus pour montrer comment utiliser et configurer un périphérique ASIO connecté au port USB. Si vous possédez ce type de périphérique M-Audio ou d’un autre fabricant, votre zone de notification contient éventuellement une icône qui s’affiche lorsque vous agrandissez cette zone (figure 1). Cette icône permet de paramétrer la fréquence d’échantillonnage et le tampon pour le périphérique, mais ces paramètres ne sont modifiables qu’avant le démarrage de la station de travail audionumérique (DAW) ou la sélection du périphérique. Sinon, les paramètres sont grisés.

1

Figure 1 – Dans la zone de notification, vous pouvez modifier la carte son et les paramètres. Cet exemple montre la carte son M-Aud

Quelle configuration du tampon doit être paramétrée avec des périphériques externes dans Music Maker ?

Pour les systèmes moins puissants, je conseille de ne pas modifier les valeurs pré-réglées et de définir une fréquence d’échantillonnage de 44 100 Hz et une taille du tampon de 256 samples. Avec 44,1 Hz, vos projets sont enregistrés et exportés dans une qualité CD 16 bits, tandis qu’une fréquence de 48 Hz est souvent (mais pas toujours) combinée avec une production 24 bits. Cela dépend du logiciel et du matériel utilisés, et avant tout des capacités de la DAW utilisée et du périphérique ASIO. Les différences entre les enregistrements 16 bits et 24 bits ne sont pas perceptibles pour l’oreille humaine, mais un ingénieur du son peut les détecter grâce à un affichage de forme d’onde. Ces différences peuvent être importantes si une production requiert une résolution élevée et une grande réserve de gain. Pour la plupart des utilisateurs privés, une fréquence de 44,1 kHz avec 16 bits devrait suffire, à moins que l’ingénieur du mastering en décide autrement, et je recommande de clarifier les objectifs et les exigences avant de démarrer une grande production. Il est facile d’ajuster les paramètres lors de l’exportation d’un projet de Music Maker ; la combinaison des touches Maj + W permet d’ouvrir la boîte de dialogue d’exportation Wave. (Figure 2). Par ailleurs, la situation est telle que la plupart des plateformes qui publient des œuvres commerciales en ligne autorisent une résolution minimale de 44,1 kHz avec 16 bits pour les fichiers WAV et il est tout à fait normal de produire un projet avec 48 kHz et 24 bits et de l’exporter ensuite avec une fréquence d’échantillonnage plus basse.

Figure 2- Music Maker peut exporter des projets comportant différentes fréquences d'échantillonnage en tant que fichier WAV. Assurez-vous de ne pas normaliser le projet et de ne pas utiliser de compression pour conserver la dynamique et la qualité audio.

Figure 2- Music Maker peut exporter des projets comportant différentes fréquences d’échantillonnage en tant que fichier WAV. Assurez-vous de ne pas normaliser le projet et de ne pas utiliser de compression pour conserver la dynamique et la qualité audio.

Si vous utilisez des pilotes WAV, Music Maker peut exporter des projets avec une fréquence de 48 kHz et 24 bits. En général, les périphériques comme celui-ci fonctionnent de manière satisfaisante dans une plage de 128 à 256 samples, dans les cas extrêmes jusqu’à 512 samples.En dehors de cette plage, des distorsions, une latence extrême ou même une panne complète de la sortie audio peuvent apparaître. Cela dépend là aussi de nombreux facteurs, comme :

  •  la taille du projet, c’est-à-dire le nombre de pistes, des effets, des objets ou des instruments virtuels ;
  •  la configuration de la carte son sous Windows ;
  •  les tailles du tampon et la fréquence d’échantillonnage du projet ;
  •  la charge de l’ordinateur, la performance du processeur et la mémoire disponible.

Veuillez noter que l’utilisation d’une carte son externe peut entraîner une baisse de performance si le périphérique n’est pas directement connecté à l’ordinateur, mais de manière indirecte via un hub. Cela est dû à des problèmes en lien avec la mise à disposition de ressources (c’est-à-dire de la latence est créée) et à des irrégularités possibles de l’alimentation électrique (par exemple, certains hubs ne livrent pas la tension opérationnelle constante de 5 volts requise pour la connexion USB). Si vous êtes obligé d’utiliser un hub, utilisez un hub haut de gamme avec un adaptateur secteur spécifique qui ne soit pas alimenté en électricité seulement via le port USB. En cas de monitoring audio en temps réel et d’utilisation d’instruments virtuels, les paramètres optimaux permettent une lecture plus fluide ; il est donc recommandé d’expérimenter pour adapter les paramètres à votre système et vos besoins. Comme je l’ai déjà mentionné dans mon dernier article sur la résolution des problèmes en lien avec les latences, cela est davantage considéré comme un art que comme une science, même si la science joue un rôle important dans ce domaine.

Conformément à une règle générale, le nombre de tampons doit être aussi bas que possible pour réduire la latence en temps réel. La minimisation du nombre de tampons aide à minimiser la latence et à améliorer le comportement en temps réel, mais cela peut également entraîner une surcharge du processeur. Si nécessaire, augmentez le tampon multipiste dans Music Maker de 1 tout en laissant la taille du tampon à la valeur pré-réglée de 256 ou 128. Si nécessaire, augmentez le nombre de tampons plusieurs fois de 1 jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de craquements ou de distorsions.

Quels paramètres du tampon doivent être définis dans la boîte de dialogue Audio/MIDI de Music Maker ?

Le paramétrage des tampons est l’aspect le plus déconcertant de chaque DAW pour les débutants ; cela s’applique également à Music Maker. En appuyant sur la touche P, vous accédez aux paramètres du programme de Music Maker. Passez ensuite à la configuration audio en sélectionnant l’onglet Audio/MIDI. (Figure 3) Dans la boîte de dialogue, vous pouvez sélectionner un périphérique audio logiciel ou matériel. Avant d’aborder les paramètres courants, nous allons vous livrer quelques explications sur les options disponibles. L’ordre de la présentation correspondant à l’ordre dans lequel nous recommandons le choix des options :

  •  Pilotes ASIO : l’entreprise Steinberg a inventé la technologie ASIO, en combinaison avec VST (Virtual Studio Technology), qui permet l’utilisation d’instruments virtuels. Avec cette option, vous pouvez continuer à choisir entre une simulation logicielle d’un périphérique avec une latence basse ou un vrai périphérique ASIO logiciel. Comme exemple de pilote logiciel, nous vous présentons dans cet article le pilote MAGIX Low Latency 2016, ainsi que du pilote ASIO M-Track Quad pour le périphérique ASIO M-Track connecté. Les périphériques matériels sont le meilleur choix, tandis que l’émulation logicielle doit seulement être une option de secours.
  •  Pilotes WASAPI : WASAPI, qui signifie « Windows Audio Session API », est un nouveau concurrent du modèle de pilote Wave. Il devait initialement servir de version professionnelle du Windows Driver Model (WDM) en raison de sa capacité de gérer exclusivement les ressources du système. Si les autres méthodes ne fonctionnent pas sur votre système, WASAPI présente quelques avantages, comme la gestion de droits d’accès exclusifs aux ressources système vitales. Le pilote peut être parfaitement utilisé à la place des pilotes ASIO, au cas où ceux-ci ne fonctionnent pas sur votre système. De plus, les pilotes WASAPI fonctionnent également avec des cartes son intégrées ou même avec des périphériques audio externes.
  •  Pilotes Wave : les pilotes Wave sont utilisés par Windows comme méthode d’exportation et sont particulièrement adaptés pour le rendu de projets lourds pour le processeur, par exemple qui comportent de nombreuses pistes MIDI. Cette option est la mieux adaptée si votre espace mémoire est limité pour l’exportation ASIO de grands projets, si une modification des paramètres du tampon n’entraîne pas d’amélioration, si vous ne disposez pas de périphérique matériel avec le bon pilote ASIO ou si le pilote MAGIX Low Latency 2016 ne fonctionne pas. En cas d’utilisation d’un pilote Wave, le projet doit être d’abord pré-chargé dans le tampon pour le rendu, c’est pourquoi la taille du tampon multipiste et le nombre de tampons doivent être éventuellement augmentés jusqu’à 32 768 samples. Pensez à supprimer tous les samples non utilisés que vous avez déplacés vers la fin de votre morceaux, sinon ils seront présents dans le rendu. Par ailleurs : sauvegardez votre projet avant d’effectuer le rendu avec le pilote Wave, j’ai déjà vu Music Maker se bloquer lors du rendu, car les paramètres du tampon entraînent une surcharge du processeur. C’est pourquoi vous devez toujours sauvegarder votre projet !
  •  Direct Sound : cette méthode, qui utilise les composants DirectSound de DirectX de Microsoft, est une émulation logicielle commandée via WASAPI. Selon Creative et Microsoft, DirectSound n’est qu’une sortie audio émulée compatible avec les fonctions du système d’exploitation de Microsoft. Contrairement aux autres options, DirectSound fonctionne toujours lors de la lecture et du rendu, mais avec une latence nettement plus élevée.
Figure 3- La colonne gauche comporte de nombreuses options disponibles. Le choix de l'option est subjectif et dépend du logiciel et du matériel système, ainsi que de la complexité du projet. Essayez tranquillement les options offertes pour trouver l'option la mieux adaptée à votre système.

Figure 3- La colonne gauche comporte de nombreuses options disponibles. Le choix de l’option est subjectif et dépend du logiciel et du matériel système, ainsi que de la complexité du projet. Essayez tranquillement les options offertes pour trouver l’option la mieux adaptée à votre système.

Le nombre de tampons correspond au nombre des tampons actuellement utilisés. Les tampons sont comme des « petits morceaux » dans lesquels les fichiers audio sont répartis. Chaque tampon contient un « petit morceau » qui est réassemblé pendant l’exportation. Un tampon donne au système la possibilité de « pré-lire » les fichiers audio pour éviter les craquements, les distorsions et autres effets indésirables pendant la lecture audio. Selon le pilote audio utilisé, vous avez plus ou moins de liberté pour augmenter ou réduire ce nombre de tampons, suivant les caractéristiques du modèle de pilote utilisé.

La taille multipiste désigne le tampon principal qui peut être modifié si nécessaire, mais la valeur doit être la plus basse possible. Si vous utilisez un périphérique ASIO matériel, veillez à paramétrer le tampon ASIO de celui-ci à 128 ou 256 samples pour le début.

Le tampon d’aperçu, qui est la dernière option, dépend de la mise en mémoire tampon nécessaire pour l’aperçu des soundpools MAGIX si un clic entraîne la lecture des boucles pour aider l’utilisateur à choisir. Certains sont des samples, d’autres sont une combinaison de fichiers MIDI et d’instruments. Dans un premier temps, le tampon peut être paramétré avec des valeurs basses, comme 4 096 ou 2 048 samples, et être agrandi si nécessaire, suivant le nombre des samples utilisés et la performance du système.

Que faut-il faire ensuite ?

Comme vous avez pu le constater, il existe une quantité de concepts de pilote et de contenus audio, non seulement pour la configuration de contenus audio, mais également pour le réglage de ces paramètres, lorsque le projet est en progression. C’est pourquoi je configure toutes mes DAW basées sur MAGIX pour les clients. Il est toujours conseillé de paramétrer pour votre système une configuration de base que vous comprenez et à laquelle vous pouvez toujours revenir. À mesure que votre projet avance et devient de plus en plus complexe, vous devez éventuellement vous résoudre à modifier les paramètres. Par ailleurs, Music Maker utilise par défaut deux noyaux de CPU, tandis que Samplitude Music Studio prend en charge plus de noyaux. En effet, je vous rappelle que Music Maker est une DAW pour débutants, et même si ce logiciel est très flexible et performant, il montre rapidement ses limites. Dans ce cas-là, vous devrez vous procurer un processeur plus rapide, une carte son ASIO ou une mise à niveau pour Samplitude Music Studio. Heureusement, vous pourrez importer vos projets dans Music Studio et continuer à utiliser tous les soundpools et instruments Vita. J’utilise aussi bien Music Maker que Music Studio, car l’un et l’autre sont complémentaires : le premier programme permet d’esquisser un projet musical et le deuxième permet de réaliser une véritable production.  Dans les prochains articles, je me concentrerai sur d’autres paramètres, fonctions et techniques de production dans les deux programmes, Music Maker et Music Studio

Si vous ne disposez toujours pas de logiciel de DAW pour réaliser vos idées musicales, vous pouvez télécharger la version d’essai ! En suivant les conseils mentionnés dans cet article, vous allez pouvoir tirer le meilleur de Music Maker !

Derek Neuts

Derek a commencé à s’intéresser à l’informatique, aux techniques multimédia et à la musique dès son plus jeune âge en suivant une formation privée de neuf ans de piano classique et de composition. Il a travaillé comme technicien informatique, réalisateur de films et dispose d’une expérience de plus de 20 ans dans le domaine de la technologie. Derek est licencié en économie et en communication de l’Université de Marylhurst et finit actuellement son master de psychologie industrielle et organisationnelle à l’Université de Capella. Il est propriétaire de DAW Studio Systems, un fournisseur de solutions de DAW spécialement adaptées à la gamme des produits MAGIX.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Magix 572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte