Magazine Séries

Rome

Publié le 16 juin 2008 par Lupus

Rome

Un char tiré par des lions. C’est pas du québecois pour parler d’une Peugeot hein. Des lions, des vrais, et oui. Un mode de transport absolument glorieux. Un véhicule d’Homme. Quasiment que des avantages, un combustible pléthorique (surtout en ville), bon marché et qui court en général moins vite que les moteurs. Des émissions réduites. Classieux et respectueux de l’environnement. Un tel véhicule en dit évidemment beaucoup sur son propriétaire. Quand le propriétaire déclare en plus qu’il ne se lèvera pas avant “d’avoir baisé quelque chose”, qu’il engage son honneur sur “la chatte de Junon” et rappelle à un jeune Palpatine-wannabe que quoi qu’il fasse il “baise sa mère” on imagine bien ne pas avoir affaire à un Centriste mais à un Grand-Homme(c).

Ce Grand-Homme c’est Mark-Antony, un des protagonistes de cette Grande-Série qu’est Rome. Une série co créee et produite par John Milius. Un Grand-Homme également, quelqu’un de manly. Quelqu’un qui ferait passer Mel Gibson pour un gentil gauchiste.

Rome c’est un soap-opera ou on viole, trahit et assassine. Le lecteur avisé fera remarquer que dans les telenovelas mexicaines aussi. L’auteur fera alors remarquer que nos amis mexicains n’ont pas des personnages négociant des deals diplomatiques avec des spectacles de “babouins avec des femmes”. Et non. On voit bien que Rome est une série qui rapproche l’homme et l’animal. Hommes, lions, babouins, femmes. Une série post antico-moderne bien en phase avec sa ruralité.

Rome est une série d’Hommes c’est indéniable. On a pas vu autant d’homo-érotisme latent voir pas latent du tout depuis TopGun. Ca veut pas dire que les femmes sont inexistantes, au contraire. Elles ont des rôles forts. Mères, épouses, esclaves et prostituées. Comme les dieux et la nature l’ont conçu. Quand pour des raisons inexpliquées une femme accède à un poste à responsabilités, Reine d’Égypte en CDI par exemple, on voit bien comment ça se finit. Ils avaient déja des hippies à l’époque et déja il fallait s’en méfier. Post antico-moderne je vous dis.

avant

Voilà. En l’espace de quelques épisodes la sorcière Égyptienne transforme notre Grand-Homme, Mark-Antony, de monument de virilité conquérante en metrosexuel emo drogué qui met du mascara. Une catastrophe. Un drame. Une honte. La plus belle mort des deux saisons. De loin.

Mark-Antony pré-Cléo reste le personnage le plus charismatique apparu dans une série depuis Ari dans Entourage. Un rôle qui va faire des merveilles pour la carrière de James Purefoy.

aprés

La déchéance d’Antony est d’autant plus regrettable que le niveau de virilité général est bien plombé par Young-Palpatine. C’est pas un autre rapper US sudiste, les sarrasins étaient encore heureusement contenus, mais Octavian.

Octavian est un personnage absolument insupportable qui passe son temps à parler de République et autres concepts abscons et à régenter les vies sexuelles de sa soeur et sa mère, Octavia et l’extraordinaire Atia de la Julia (qui met le B dans Bitch). Faut savoir que deux acteurs jouent Octavian et renouvellent un peu l’irritation engendrée.

Brutus est également un personnage relativement ennuyeux mais il a la bonne idée de mourir d’une manière totalement surpuissante qui rachète un peu ses atermoiements de gauchiste. Mention honorable également pour Cicero qui est occis par Titus Pullo avec très grande dignité lors d’une des plus belles séquences de toute la série, un moment privilégié celui là.

Pullo donc. Et Vorenus. Les deux stars du show. Vorenus est interprété par Kevin McKidd, un nom absolument ridicule, peut être le nom le plus ridicule de toute l’histoire des noms ridicules. Et bien pourtant, malgré ce très lourd handicap Vorenus est un personnage spectaculairement puissant. Vorenus est parent, il a des méthodes éducatives qui sont un peu éloignées de ce qu’il se fait à l’heure actuelle, l’enfant roi, toutes ces conneries c’est pas son truc. Il tue la mère et les gamins finissent en colonie de vacance esclaves sexuels dans une mine de sel. Il passe un bout de la série a essayer de re créer des liens mais c’est difficile. Les sales petits ingrats.

Pullo est le personnage le plus attachant. C’est aussi un tueur de haut niveau. Le genre de type qui te serre la main, t’arrache la langue avec les dents, t’enfonce un glaive là ou il verra pas la lumière et te laisse dans une cage pendant trois ans. Du grand art. Des grands moments.

Rome était jusqu’à la semaine dernière la meilleure série en activité et restera comme une grande série, injustement fauchée en plein vol par ces crochus d’HBO et de la BBC, la fin de la deuxième saison est un peu précipitée mais ça reste un truc brillant, le haut de gamme du haut de gamme.

Trop cher qu’ils disent.

Fuckers.

13th Legion for ever.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lupus 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine