Magazine Politique

Année Kiwi, année verte

Publié le 25 juin 2008 par Careagit

Kiwi de Bruxelles

Lorsque nous avons créé la Communauté Kiwis, je ne pense pas que nous savions alors ce qui nous attendait : une véritable expérience de gestion politique sur le net. Car Kiwis, c'est l'Europe, sans les peuples, ni les parlements : il suffit d'un coup de sang pour qu'on la quitte, et il n'y a pas de vote, de ratification ou de référendum pour atténuer l'impact. Et la seule force de cohésion, c'est l'amitié.

Par conséquent, comme pour l'Europe, cette année a été une année accordéon, avec un noyau fondateur, et des vagues successives d'élargissement, une réforme institutionnelle, et des départs. Il y a eu ceux qui n'ont pas trouvé leur place dans le réseau (Malakine, Nicolas), ceux qui n'étant pas d'accord avec l'organisation et les règles internes (Criticus), ceux qui étaient fatigués de bloguer (Rose Noire), ceux qui voulaient retrouver leur liberté (Cratyle, le Politoblog), ceux qui se sont lassés des disputes (Odanel - qui semble avoir disparu ?), ceux qui se sont éteints (Banquise tropicale, Journal de la Guerre qui Vient, Frednetick).

De l'autre coté, ont rejoint les rangs clairsemés des fondateurs initiaux (réduits à 4, 5 en comptant Libertés Réelles) : Bastogi, Edgar, Mossieur Pingouin, Le Monde qui vient, le Chacal, H 16, place de la république, Le Grand Barnum. En d'autres termes, nous partîmes à 7, et par un prompt renfort nous nous vîmes 13 en arrivant au port. Toutefois, ce sont pas moins de 18 blogs qui sont passés, à un moment ou à un autre par le réseau. Quand je pense que nous avons eu des débats homériques pour savoir s'il fallait clore les élargissements !

Recto et Verso

L'expérience la plus enrichissante renvoie en fait à cette question fondamentale : comment organiser des règles communes avec des blogs qui sont autant d'Etats souverains ? Parmi les fabuleux rebondissements du roman Kiwis, il y a eu une crise : le départ d'un des membres quasi-fondateurs pour fonder "son réseau" - très proche dans sa Charte du nôtre sauf qu'il est classé "à droite" -, un moyen selon moi de recréer "son" monde avec "ses règles". La crise s'est amplifiée quand certains membres ont voulu être membres des DEUX réseaux, Criticus ayant fait de l'oeil à la quasi-totalité des kiwis, sauf Frednetick avec lequel il s'était disputé.

Derrière ces carabistouilles, nous avons buté sur la notion d'égalité et la manière de gérer nos conflits internes. Les fondateurs avaient par exemple mis en place un "shadock wabinet", chargé non pas de coopter pour tous les kiwis, mais de trancher les cas litigieux. Cette structure a dû évoluer pour compter au moins un membre "tournant" élu démocratiquement par tous les Kiwis. Il n'en reste pas moins que moi-même qui écris ces lignes, j'ai quitté toutes les instances pour protester contre la non-application des règles démocratiques en interne. Je reste persuadé que la meilleure manière de trancher un conflit est de se soumettre à la majorité. Or, les Kiwis n'ont jamais voulu organiser un vote sur la double-appartenance à d'autres réseaux.

La seconde expérience, plus réjouissante selon moi, a été de considérablement resserrer les liens entre les blogs. En cela, Kiwis a réussi : dans un contexte de contraction de la blogosphère et de presidentielles-blues, nous avions envie de nous regrouper. La vague est passée et Kiwis a survécu : peu de blogs membres ont fermé. C'est finalement dans le non-organisé que nous avons été les plus forts : les thèmes communs ont été laborieusement traités, mais il y a un véritable "esprit" qui est né. Le journal Cozop des blogueurs disparus en est la preuve.

C'est en cela que malgré les disputes, je reste heureux de participer à ce réseau, même passivement. Pour moi, c'est le plus beau : plus sympa que Lieu commun, qui ne produit rien "ensemble"; moins carriériste que les Left_blogs qui se linkent comment des malades pour lécher les chevilles de Versac sur Wikio; moins unicolore que LHC qui devrait s'appeler Right_blogs. Bref, une petite communauté de hobbits qui n'a pas d'objet social, pas de but, sinon la perpétuation d'elle-même.

Alors, buenos cumpleanos Kiwis !

L'anniversaire de Kiwis, c'est aussi chez Chafouin, Toréador, Bastogi, Pierre, Le Grand Barnum, ou encore Edgar


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Careagit 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines