Magazine

entrevue

Publié le 01 avril 2017 par Modotcom

entrevue
le week-end dernier je lui ai demandé
s'il pensait qu'untel était amoureux d'unetelle
ou s'ils ne faisaient que former un couple
une cellule fonctionnelle
il a trouvé ça étrange comme question
il n'avait jamais pensé à l'absence d'amour
il m'a dit qu'il pensait qu'il l'aimait
j'ai voulu me rassurer en lui demandant s'il m'aimait
il m'a répondu oui
mardi j'ai eu peur qu'il me quitte
je crois que cela ne me soit arrivé
que deux fois en seize ans
c'est trop peu
c'est angoissant quand ça arrive
j'ai eu ce guts feeling au nord de mes entrailles
toute la journée enfermée dans une tour du centre-ville
je le sentais
je ne voulais pas lui écrire
il était occupé
c'était sa fête
il avait tant besoin de liberté
hormis son anniversaire
il n'y avait rien de spécial
pas d'escarmouche
pas de malentendu
rien qui puisse mettre
un iota de nuage dans notre vie idéale
juste cette impression
qu'il voulait partir
en sortant du boulot pour aller
à notre date où il ne savait pas s'il serait présent
à cause de l'heure inconnue de son rendez-vous
avec un enième contracteur pour nos sheds
je me suis transportée cinq minutes
dans son âme et son coeur
de jeune garçon
et me suis vu fuir cette vie
cette vie calme et rangée
où tout va si vite
où l'on doit exécuter des gestes
pour ne pas lâcher
où l'on a des projets
et où l'on se repose
cette vie qui exténue
mais où l'on donne tant
parce que c'est le temps de donner
cette vie où l'on s'imagine déjà dans le futur
à south beach ou à la campagne
avec des acres de bois
du feu partout des chiens et des chats
cette vie faite de travaux
de gâteaux de vaisselle de bouffe
de vidanges à sortir
de locataires à gérer
de devoirs à faire
de voyage à booker

cette vie
s'enfuir
quitter
notre cellule fonctionnelle
j'ai eu un haut le coeur dans le métro
qui m'a humecté les yeux
en enflammant mes joues au passage
j'avais une mini peine d'amour
j'avais la chienne
j'avais une peine d'ego
s'il partait
ce serait ma faillite
mais je savais aussi que non
s'il partait
ce serait parce qu'il veut autre chose
une autre vie
et je me suis demandé
comment je pouvais l'aimer autrement
que de la façon dont je l'aime depuis seize ans
il y a pourtant tant d'amour
d'affection de respect de sollicitude entre nous
il y a de la tendresse et du bien-être
il y a du confort du rire
de la grande amitié
il y a de la passion à nos heures
c'est mon meilleur ami
c'est mon complice
comment donc l'aimer autrement
il n'est pas parti
il est venu au rendez-vous
la vie a repris son cours
comment ferais-je donc
pour que parmi toutes
il me choisisse encore
il me faut passer cette entrevue
et la passer encore
chaque jour comprendre entendre
séduire aimer émerveiller
avoir peur de perdre.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Modotcom 3952 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte