Magazine Médias

Beauty and the Beast (Ciné)

Publié le 03 avril 2017 par Bigreblog

Ça y est! Ça y est mes enfants, j’ai ENFIN pu trouver l’occasion d’aller voir Beauty and the Beast au ciné! Le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai énormément de choses à dire!

Majoritairement, très majoritairement, des positives.

Et aussi, ben voilà, j’y retourne en VO dès que possible. Parce que. ❤

Je ne spoile rien si vous ne connaissez pas l’histoire.

🙂

Dans le petit village de Villeneuve en France vivent Belle et son père inventeur, Maurice. Tout le monde les trouve un peu bizarre, jusqu’au jour où Maurice se perd dans la forêt pendant un orage et tombe sur un château étrange habité par une féroce Bête

Beauty and the Beast (Ciné)

Ce n’est plus un secret, je ne suis pas vraiment fan du dessin animé qui a mon âge. Les princesses Disney m’ont toujours soûlée, et sous ses faux-airs de fille émancipée, Belle m’a toujours parue faussement forte et vraiment cruche.

😄
Je sais que je ne vais pas me faire des amis avec ce paragraphe, mais voilà, c’est dit.

Alors pourquoi une cynique comme moi a-t-elle attendu le live action avec autant d’impatience? Ben en fait, il a juste fallu m’agiter le casting sous le nez. Il allait de soi qu’Emma Watson n’allait pas jouer une quiche, elle qui incarne désormais le féminisme engagé.

Et j’ai adoré. Certes le scénario ne vole pas beaucoup plus haut que les autres Disney du genre, mais Belle a été légèrement altérée pour devenir un personnage plus fort (au début), puis plus effacé (à mesure qu’on rencontre et s’attache aux autres personnages). Les décors sont magnifiques; les CGI ne sont pas trop visibles (sauf deux-trois exceptions); les costumes juste sublimissimes et les chansons sont toujours géniales, et on en reparle de suite.

Car j’ai lu pas mal de fois ces derniers temps des critiques qui disaient que les altérations dans les chansons qu’on connaissait et les nouvelles créations étaient toutes nazes et dénaturaient la chose. Je ne suis pas du tout d’accord. Les chansons avaient besoin d’évoluer avec leur temps, et les additions ne font qu’ajouter des raisons d’aimer certains protagonistes.

Donc ravalez vos critiques, merci.

Parlons maintenant casting, et ça va faire quelques lignes, croyez-moi.

Quand Emma Watson a été annoncée comme reprenant le rôle de Belle, ça a donc été la première pierre à l’édifice qui m’a poussé à aller voir ce film comme certains attendent le Graal. Cette fille représente tout ce que j’aime: elle est gentille; juste; hyper intelligente; courageuse; et surtout, elle se bat pour ses principes. Le fait qu’elle soit devenue canon et que les costumes la rendent aussi belle qu’une déesse n’arrange rien.

Cast made in heaven.

Dan Stevens, c’était plus compliqué. Je l’ai adoré, a-do-ré, dans Downton Abbey, et je suis en passe d’adorer aussi son Legion, mais j’avais quelques a priori. Déjà, il ne chantait pas, à la base, et puis, même si j’aime sa voix, je ne la trouvais pas assez charismatique pour la Bête. C’était sans compter sur la dédication de l’homme et sur le travail qu’il a effectué en amont, et qui fait que la Bête est d’une craquitude dingue.

J’ajouterai que l’œil Downtonien averti retrouvera certaines de ses mimiques dans les expressions faciales en mo-cap de Beast. Juste parfait.

Beauty and the Beast

Je n’avais plus vu Kevin Kline depuis très – trop – longtemps, et il incarne le parfait Maurice avec une tendresse dingue. Quel plaisir!

Josh Gad, c’est pareil. Je ne le connaissais pas du tout, et n’avais même pas reconnu en lui la voix en VO d’Olaf de Frozen avant de le voir sur YouTube en pleine « olafisation ». Mais c’est, selon moi, le casting qui a été le plus réussi de la bande. Josh ressemble déjà, en soi, à Le Fou, mais en plus, il a un jeu subtil et parfait pour ce personnage naïf et pourtant bon, au fond.

Quant à ceux qui se plaignent qu’il ait l’air trop gay; je ne ferai que vous renvoyer au dessin animé: c’est une vraie tata le mec!

😛

Passons pour un temps aux membres du mobilier.

Ewan McGregor c’est mon aimé. Je l’adore depuis presque deux dizaines d’années et il ne me déçoit jamais. Certes, ici, en VF, c’est difficile de juger son jeu en Lumière (savoureux personnage qui a encore plus de place dans le film qu’auparavant et c’est tant mieux), mais je sais qu’en VO je ne pourrai que me pâmer. Et la perruque poudrée lui va à merveille!

(Je ne spoile rien, on a vu les photos passer partout.

😛
)

Ian McKellen, bien qu’il soit l’une des personnes les plus sympas du monde (sérieusement, qu’il m’adopte, j’en peux plus), incarne lui le parfait Big Ben (Cogsworth en anglais). Un personnage blasé et un peu couillon mais extrêmement attachant.

Beauty and the Beast (Ciné)

Tout comme Mrs Potts et son fils Zip, Mrs Potts, incarnée par ma mère de cinéma, Emma Thompson, cette femme que j’aime d’amour et à laquelle j’espère ressembler ne fût-ce qu’un peu en vieillissant. ❤ Love forever.

Et je conclurai en disant que Gugu Mbatha-Raw en Plumette; Aubra McDonald en Mme de Garderobe; et Stanley Tucci en Maestro Cadanza le clavecin, sont juste succulents. Et ont tous des voix atypiques.

Casting au poil.

Je vous garde donc au chaud le « meilleur » pour la fin.

Oui, car cette seconde annonce de casting m’a fait faire des vrilles dans mon salon et dans ma cervelle. Même après visionnage je sais que je ne resterai pas indemne longtemps.

Luke Evans, c’est le mec parfait. Il est canon, il est adorable, il est drôle, il est…gay. Malheur de ma vie, honte, déshonneur, tout ça. Mais si mon cœur ne peut pas faire en sorte d’arrêter de l’aimer, il apparait que je peux quand même détester Gaston.

Oui parce que même si Gaston a le corps et la voix de cet homme que j’aime à la folie, il n’en reste pas moins un connard.

Et je suis heureuse de vous apprendre que même si mes hormones ne s’en sont pas encore remises totalement, ma tête a pu détester un des rôles de Luke. J’en suis choquée.

Beauty and the Beast (Ciné)

Faudrait penser à arrêter Msieur Evans, j’en peux plus…

Bref, si je devais résumer le film: un casting juste parfait; des chansons remaniées ou ajoutées qui embellissent le tableau; des décors magnifiques; une histoire certes connue mais toujours moderne; et mes hormones au plafond.

😄

Filez le voir si ce n’est pas encore fait!

Note: 8,5/10 (scénario: 7/10 (je grince encore un peu des dents quand même)jeu: 10/10BO: 9/10esprit Disney: 8/10)

Beauty and the Beast (Ciné)



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigreblog 1494 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte