Magazine France

N'importe quoi!

Publié le 06 avril 2017 par Libracteurs

N'IMPORTE QUOI! C'est le titre du petit billet que LES ECHOS ont censuré, sans doute aux motifs  que je dénonce une presse aux ordres, qui fausse le débat présidentiel. LIBR'ACTEURS est un collectif qui ne roule que pour un CITOYEN ACTEUR, nous avons toutes les sensibilités et comptons en nos rangs  des citoyens qui vont briguer des mandats sous différentes bannières. Notre maître mot tient à la réalité des faits, à l'examen  des données et à la traçabilité des trajectoires . Je crois avec d'autres que nous n'avons plus les médias que nous méritons, car ils se dévoient dans la course à l'information mal digérée et dans la construction artificielle de polémiques. Voilà ce qui a été censuré, j'assume! N'IMPORTE QUOI! Cette campagne présidentielle tourne au grand n'importe quoi et risque de pénaliser durablement la crédibilité du futur Président quel qu'il soit. Le plus inquiétant réside à l'évidence dans le flou artistique entretenu par la "coqueluche" des médias, qui dit tout et le contraire de tout et profère ce que l'auditoire du jour veut entendre. A propos de coqueluche, un médecin de notre cercle qui se reconnaîtra fait observer avec justesse que la coqueluche est un virus pour lequel existe le vaccin alors qu'il en est un autre devant le quel nous sommes démunis le MEDIABOLA! Il s'agit d'un virus qui touche les plus fragiles d'entre nous avec des symptômes forts comme le dénis des réalités, la procrastination, ou l'acceptation de la fatalité. Ce virus est propagé par certains médias, OGM nocif, porté par le MONSANTO des médias, un groupe qui détient la presse, la téléphonie, et la TV en continu. Pour preuve, ce même jour et sur la même page, un candidat protégé fait étalage d'une nouvelle approximation en matière de chiffrage d'un service militaire pour tous, et on trouve à la suite une analyse pertinente ou il est question de dette , de déficit et de niveau de dépenses publiques. Une presse objective devrait tirer la sonnette d'alarme, nous avons la preuve qu'un banquier technocrate, né avec l'avènement des normes IFRS (Normes Financières et comptables internationales) sort un programme calibré suivant les percepts de la "BEST ESTIMATE" et de la "FAIR VALUE", en bon français cela équivaut au......DOIGT MOUILLE! Une presse libre devrait inviter le jeune homme à revenir à la sincérité du bilan et du budget!!!
HASSELMANN.R
"LE FIGUIER"

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Libracteurs 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte