Magazine Santé

Le CANNABIS en cas de dépression prédit l'usage de cannabinoïdes de synthèse – Pediatrics

Publié le 09 avril 2017 par Santelog @santelog

Le CANNABIS en cas de dépression prédit l'usage de cannabinoïdes de synthèse – PediatricsCette étude de l'Université du Texas à Galveston, présentée dans la revue Pediatrics alerte : elle révèle le lien entre la combinaison chez l'adolescent de 3 facteurs, la dépression, la consommation d'alcool et de cannabis et le risque accru d'usage de cannabinoïdes de synthèse.

Les cannabinoïdes de synthèse recouvrent un grand groupe de produits chimiques aux effets proches du cannabis, dont le " Spice " , " K2 " ... Ces composés chimiques peuvent être pulvérisés sur des matières végétales qui ressemblent au cannabis. Ce sont des agonistes des récepteurs cannabinoïdes qui produisent donc des effets similaires (mimétiques) à ceux du THC, le principal composant psychoactif du cannabis. Cependant, ils ont tendance à être beaucoup plus puissant que le THC du cannabis, parfois 100 fois plus que la plante naturelle du cannabis. Les cannabinoïdes de synthèse marquent la dernière étape du développement des drogues de synthèse depuis les drogues à base de fentanyl, les phényléthylamines et les tryptamines, jusqu'aux pipérazines et aux dérivés du cathinone .

L'étude menée auprès de 964 étudiants est la première à évaluer si l'utilisation de cannabis est prédictive de l'usage de cannabinoïdes de synthèse plus tard dans la vie. Les participants ont renseigné par questionnaire leur consommation de différentes substances, dont le cannabis, l'alcool et les cannabinoïdes de synthèse et leurs symptômes d'anxiété et de dépression, le niveau d'impulsivité ont été évalués. Leurs données sociodémographiques ont également été prises en compte. Un an plus tard, ces mêmes données ont été à nouveau recueillies. L'analyse montre que :

-Les troubles de la santé mentale, dont les symptômes dépressifs, mais pas l'anxiété ou l'impulsivité, sont prédictifs de l'utilisation ultérieure de cannabinoïdes de synthèse,

-idem avec l'usage excessif d'alcool ou la consommation de cannabis,

-cette même relation entre les symptômes dépressifs et une plus grande propension à consommer du cannabis n'est pas retrouvée.

3 facteurs donc prédictifs qui le sont encore plus fortement lorsque combinés. Des prédicteurs qui doivent permettre de mieux identifier et cibler les facteurs de risque par des actions de prévention, concluent les auteurs.

Le CANNABIS en cas de dépression prédit l'usage de cannabinoïdes de synthèse – Pediatrics
Lire aussi: SPICE et cannabinoïdes synthétiques: Peuvent-ils entraîner l'AVC? -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine