Magazine Info Locale

Quelques réflexions au débotté : Poutou, le FN, Poutine, la 4e de l'Eure, Dupont-Aignan et Sortir du nucléaire

Publié le 09 avril 2017 par Gezale

Il n’y a guère eu que Luc Ferry pour se plaindre de la tenue vestimentaire de Philippe Poutou lors du débat entre les onze candidats à l’élection présidentielle. Je ne l’ai pas entendu, pourtant, reprocher à François Fillon, qu’il soutient, de s’être fait offrir des costumes (avec cravates ?) comme un vulgaire manant recevant les offrandes d’une association de charité. Je préfère un Philippe Poutou, non en Marcel, comme l’a négligemment rapporté Ferry puisqu’il portait un polo tout à fait conforme à la bienséance, à un Fillon, bien apprêté, costumé et cravaté mais prêt à faire ses cochoncetés (comme disait Léo Ferré) en toute quiétude. D’ailleurs si on devait retenir une phrase de ce débat, reconnaissons que l’attaque de Philippe Poutou contre les Le Pen-Fillon et leurs affaires a marqué les médias français et étrangers. Enfin une voix s’est élevée pour contester, publiquement, les comportements des deux postulants de droite et d’extrême droite vis à vis de la morale d’abord et de la justice ensuite. Il n’existe pas d’immunité ouvrière ! Voilà ce que nous garderons en mémoire. Merci Monsieur Poutou.
L’autre bonne nouvelle consécutive à la précédente est le coup porté au moral de Marine Le Pen par Philippe Poutou. Elle a enfin trouvé à qui parler ! Demeurée bouche bée lors de l’intervention du candidat du NPA, la guide du Front national a été touchée par les remarques de M. Poutou sur la manière qu’ont les élus FN de se « payer » sur la bête, autrement dit le budget européen. Les affaires d’emplois fictifs n’éclaboussent pas seulement le clan Fillon. La famille Le Pen et plus largement les affidés qui entourent Marine et Jean-Marie font tourner leur parti en puisant dans les fonds européens…d’une Europe qu’ils abhorrent. Paradoxalement, les élus d’extrême droite mordent la main qui les nourrit sans gêne ni amour propre. Mais le FN n’est pas seul. Tous les partis souverainistes et favorables à l’éclatement de l’Union européenne se gavent d’argent européen. Les Farage, les Le Pen et autres Wilders n’ont aucun scrupule ni aucune gêne à tremper leur cuiller dans la soupe communautaire.
La politique étrangère ne passionne pas les Français. Pourtant, la paix et la guerre en dépendent. Voilà pourquoi il est si intéressant de connaître l’opinion des candidats à la présidentielle à l’égard des grandes puissances que sont les Etats-Unis, la Russie ou la Chine. Marine Le Pen, c’est simple, est une grande admiratrice de Vladimir Poutine. La gestion à poigne du nouveau tsar lui convient, elle qui aime l’ordre même quand il n’est pas juste. Jean-Luc Mélenchon et François Fillon ont également ce point commun, une forme d’admiration du président russe, pourtant autocrate et autoritaire. Ils sont également d’accord (même si les événements récents les ébranlent) sur une recherche de solution avec Bachar Al Assad en Syrie. Hamon et Macron sont clairs : pas de solution politique avec un tyran qui gaze ses propres enfants… A l’égard de Donald Trump, Marine Le Pen évolue depuis les bombardements de la base syrienne d’où ont décollé les avions porteurs de mort. Tout de même, elle demeure admirative d’un président « populiste » dont l’imprévisibilité l’oblige à des adaptations permanentes. La France perdrait son âme avec une présidente obligée des maîtres du monde !
Dans la 4e circonscription de l’Eure, les candidatures aux législatives émergent peu à peu. Si on est certain de celles de Richard Jacquet (PS) François-Xavier Priollaud (UDI-LR) d’un membre du FN, d’Arnaud Levitre (PCF) on s’interroge toujours sur celles de Bernard Frau (la France insoumise) contesté par Arnaud Levitre soutien de Jean-Luc Mélenchon, de celle du candidat d’En Marche (on évoque Bruno Questel, Franck Martin, François Loncle, une femme, un inconnu…) sans oublier les candidatures éventuelles des Trotskystes, des dissidents de toutes tendances et de toutes origines. Autrement dit, la situation ne s’éclaircira qu’au lendemain du 7 mai quand on connaître le nom du futur président. J’exclus le féminin pour ne pas imaginer la victoire de Marine Le Pen.
Nicolas Dupont-Aignan ne mesure sans doute pas à sa juste valeur le sens des mots.Interrogé ce midi sur France Inter il affirme : « mes ministres n’auront pas de sang sur les mains. C’est-à-dire qu’ils n’auront pas gouverné jusqu’à maintenant! » Du sang sur les mains ! Voilà comment un candidat à la présidentielle ose qualifier ceux et celles qui, avec des hauts et des bas, ont conduit le destin de notre pays. Certes, Dupont Aignan imagine une situation qui ne risque pas de survenir car il n’a aucune chance de devenir président de la République. Tout juste peut-il « piquer » des voix à François Fillon et l’empêcher de terminer à la seconde place. Ce qui est déjà beaucoup. Au second tour, son électorat rejoindrait à part égale Marine Le Pen et Emmanuel Macron si ces deux-là s’avéraient être les finalistes. D’un côté l’extrême droite, de l’autre, l’extrême centre.

Quelques réflexions au débotté : Poutou, le FN, Poutine, la 4e de l'Eure, Dupont-Aignan et Sortir du nucléaire

Le chantier de la centrale de Paluel.

Ségolène Royal a signé le décret impliquant la fermeture à terme de la centrale nucléaire de Fessenheim. Promesse présidentielle tenue. Après bien des hésitations et tergiversations il est vrai. Enfin, le gouvernement de la France a compris que le tout nucléaire serait une impasse : écologique, économique, politique. Il faut mettre le paquet dans le développement des énergies renouvelables. Les façades maritimes de notre pays et de ses départements et territoires d’outre-mer sont si importantes qu’il serait criminel de la pas utiliser les vents, les marées, sans oublier le solaire bien sûr. Il paraît que des centaines de milliers d’emplois pourraient être créés. Sortir du nucléaire n’est plus une vue de l’esprit. Il y a même une association qui porte ce nom !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine