Magazine Culture

Critique Ciné : Telle Mère, Telle Fille (2017)

Publié le 10 avril 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Telle Mère, Telle Fille // De Noémie Saglio. Avec Juliette Binoche et Camille Cottin.


Camille Cottin retrouve Noémie Saglio (Connasse, Toute première fois) pour son quatrième long métrage. Je m’attendais à une petite comédie sympathique et à une sorte de réflexion sur la famille et les relations familiales. Le seul problème c’est que cela ne semble pas fonctionner comme cela devrait. Tout est dans l’excès, sans qu’il n’y ait véritablement de cohérence entre les différents trucs. Les personnages en font alors des caisses et personne n’en devient attachant. J’adore Camille Cottin et la perspective de voir Juliette Binoche dans un rôle comme celui-ci m’a plu. Cette dernière devient d’ailleurs très rapidement tête à claques, pendant que d’autres comme Lambert Wilson semblent errer et proposer un truc juste pour boucher les trous. Le pompon reste le personnage de Camille Cottin qui malheureusement tire assez souvent sur la corde. Elle a de la chance d’être l’un des personnages les plus réalistes mais sincèrement, cela a du mal à passer à certains moments. Le film se noie donc dans tout un tas de choses et ce ne sont jamais vraiment les meilleures. Le sujet était pourtant intéressant mais le scénario ne sait pas s’y prendre et finit par nous ennuyer.

Inséparables, Avril et sa mère Mado ne peuvent pourtant pas être plus différentes. Avril, 30 ans, est mariée, salariée et organisée à l'inverse de sa mère, éternelle ado insouciante et délurée qui vit aux crochets de sa fille depuis son divorce. Mais quand les deux femmes se retrouvent enceintes en même temps et sous le même toit, le clash est inévitable. Parce que si Mado, en pleine crise de jeunisme, n'est pas prête à être grand-mère, Avril, quant à elle, a bien du mal à imaginer sa mère... mère !

C’est sans compter sur la mise en scène de Noémie Saglio qui ressemble à celle d’un téléfilm qui ne semble pas être là pour nous surprendre. Et au milieu de tout ça, le casting tente de faire habiter des personnages qui n’arrivent même pas à être drôle à part exaspérer le spectateur qui était en quête de quelque chose d’autre. Ce film me rappelle toutes les petites comédies françaises avec un brin de romance dedans qui tentent de nous divertir mais qui ne fonctionnent jamais. Mais quand est-ce que l’on va réussir à faire un bon film qui raconte une histoire du même genre ? Ce jour n’est pas encore arrivé. La musique de M manque cruellement d’inspiration à côté de ça ce qui manque réellement d’être rassurant. Et du coup on s’ennuie un peu trop alors que je m’attendais au moins à ce que l’on ressente le dynamisme de Camille Cottin et Juliette Binoche. Mais il ne se passe rien de tout ça. Et pour une comédie, le comble c’est que Telle Mère, Telle Fille n’est pas drôle du tout. Je n’ai pas ri, au pire pouffer, mais plus de désespoir qu’autre chose. Finalement, la belle rencontre entre deux actrices n’a pas réussie au film. Ce duo n’a pas d’âme et ce n’est pas aidé par un scénario cruellement vide de tout un tas de choses. Dommage.

Note : 3/10. En bref, une vraie déception.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte