Magazine Santé

OBÉSITÉ : Elle biaise le diagnostic de la polyarthrite – Arthritis Care and Research

Publié le 10 avril 2017 par Santelog @santelog

OBÉSITÉ : Elle biaise le diagnostic de la polyarthrite – Arthritis Care and ResearchL'obésité peut influencer les analyses sanguines effectuées pour diagnostiquer et surveiller l'évolution de la polyarthrite rhumatoïde, révèle cette recherche de la " Penn " , présentée dans la revue Arthritis Care and Research. En particulier, chez les femmes, l'obésité peut influencer les niveaux de protéine C-réactive (CRP) et le taux de sédimentation des érythrocytes (ESR) qui contribuent à évaluer les niveaux d'inflammation dans le corps. Des données présentées dans la revue Arthritis Care & Research, qui appellent les médecins à prendre en compte ce facteur obésité à la lecture de ces tests.

Les niveaux de protéine C-réactive (CRP) et le taux de sédimentation des érythrocytes (ESR) évalués par test sanguin peuvent aider les médecins à évaluer les niveaux d'inflammation dans le corps. Ces tests sont couramment utilisés pour diagnostiquer la polyarthrite rhumatoïde et déterminer si le traitement fonctionne bien chez les patients atteints. Cependant, de récentes études ayant suggéré un lien entre des niveaux plus élevés de CRP et d'ESR et un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé, l'équipe de l'Université de Pennsylvanie a regardé dans quelle mesure l'obésité modifie ces marqueurs.

L'étude a porté sur les données de 2.103 participantes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, comparées aux données en population générale. L'analyse montre que :

-un IMC plus élevé associé à des niveaux plus élevés de protéine C-réactive (CRP) en particulier chez les femmes souffrant d'obésité sévère ;

-une modeste association entre l'obésité et le taux de sédimentation des érythrocytes chez les femmes ;

-ces liens sont également observés chez les hommes en population générale, mais le lien entre l'obésité et l'inflammation s'avère différent chez les hommes atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Obésité, inflammation et taux élevés : ces constatations sont essentielles pour comprendre la relation entre le poids et l'inflammation et la façon dont elle peut différer entre les hommes et les femmes et jouer sur le diagnostic de polyarthrite : " nos résultats suggèrent que l'obésité peut conduire à une augmentation des taux de CRP et d'ESR chez les femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde " , explique le Dr George, auteur principal de l'étude. En effet, l'augmentation des niveaux d'inflammation n'est pas liée à la sévérité de la polyarthrite rhumatoïde chez ces femmes. En fait, l'obésité entraîne des augmentations très similaires, même chez les femmes sans arthrite rhumatoïde.

L'implication de cette étude est la prudence dont doivent faire preuve les médecins lors de l'interprétation des tests de laboratoire puisque l'obésité comme la polyarthrite rhumatoïde peut contribuer à des niveaux d'inflammation. En conclusion, une légère augmentation des niveaux d'inflammation peut aussi être la conséquence d'une obésité.

Arthritis Care and Research 10 April 2017 DOI: 10.1002/acr.23229 The impact of obesity and adiposity on inflammatory markers in patients with rheumatoid arthritis

OBÉSITÉ : Elle biaise le diagnostic de la polyarthrite – Arthritis Care and Research
Accéder à nos dossiers
Fibromyalgie blog

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine