Magazine Livres

J'ai découvert la plume de : Jean Teulé avec "Heloïse, ouille !"

Par Lesalondeslettres @Salon_Lettres

J'ai découvert la plume de : Jean Teulé avec

Abélard, enfilant sa chemise brodée, quitte aussitôt le lit pour aller graver dans la tablette de cire dénichée sur le pupitre de la scolaire (qui n'a pas beaucoup servi depuis quatre mois, je parle bien sûr du pupitre) ce dialogue original qu'ils se sont déjà lancé deux fois : - C'est beau... On dirait le refrain d'une rengaine qui pourrait devenir populaire. Je te hai-ai-ais ! Mais moi aussi-i-i-i je...

Jean Teulé revisite les amours tumultueuses d'Héloïse et Abélard dans une version d'une modernité ébouriffante. À la fin de sa vie, Abélard écrivait à Héloïse : " Tu sais à quelles abjections ma luxure d'alors a conduit nos corps au point qu'aucun respect de la décence ou de Dieu ne me retirait de ce bourbier et que quand, même si ce n'était pas très souvent, tu hésitais, tu tentais de me dissuader, je profitais de ta faiblesse et te contraignais à consentir par des coups. Car je t'étais lié par une appétence si ardente que je faisais passer bien avant Dieu les misérables voluptés si obscènes que j'aurais honte aujourd'hui de nommer. "

Depuis quand ne peut-on pas nommer les choses ?

Jean Teulé s'y emploie avec gourmandise.

Pour une découverte, c'est une sacrée découverte ! L'auteur ne mâche pas ses mots et d'entrée de jeu on est voyeur de rapports sexuels entre deux individus, le tout raconté d'une manière "cash". Je ne connais pas Jean Teulé mais on m'a assuré que dans ses discours il était franc, ce que je n'ai plus de mal à croire.

Je n'ai pas détesté cette lecture, ni non plus, adoré. Je l'ai lu, point final. Le récit ne tourne pas autour du pot, les faits brusques et le ton vulgaire mais ce que je trouve intéressant est de voir la réappropriation qu'a faite Jean Teulé de l'histoire d'amour entre Héloïse et Abélard. D'amour, il l'a transformé en relation torride. Sa plume ne m'a pas conquise mais j'ai apprécié que chaque phrase latine soit traduite, ce qui permet que ce livre soit accessible. Je valide le fait que l'auteur se soit inséré dans l'époque, en utilisant son langage et ses coutumes, car j'avais peur qu'il n'ait trop moderniser le récit. Même s'il y a des expressions modernes, le tout donne un roman assez atypique.

Je connais l'histoire d'Héloïse et Abélard grâce à la lecture que j'avais faite de Très sage Heloïse de Jeanne Bourin, un roman historique paru en 1982. Je suis plutôt réaliste donc cette lecture-ci m'a plus apportée en termes d'informations mais je garderai le souvenir de Heloïse, ouille ! comme un roman détente qui m'a permis d'entrer dans l'univers de l'auteur.

=> Héloïse, ouille ! est surprenant de crudité et de drôlerie. Mêlant Histoire et modernité, voilà une lecture bien atypique pour qui se laisse tenter par l'univers de l'auteur.

Français

J'ai découvert la plume de : Jean Teulé avec


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesalondeslettres 542 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine