Magazine Société

Faire le garçon, de Jérôme Meizoz

Publié le 11 avril 2017 par Francisrichard
Faire le garçon, de Jérôme Meizoz

Faire le garçon. L'expression employée par Jérôme Meizoz signifie que le garçon n'existe pas préalablement: il se fait; on le fait. Ce qui pose des questions sur son identité sexuelle: est-elle seulement déterminée par le biologique? le contexte socio-culturel est-il sans effet déterminant sur elle?

L'auteur répond par la négative aux deux questions dans son roman singulier, où 30 chapitres d'enquête alternent avec 30 chapitres de roman proprement dit. Pour que ses deux non aient quelque chance d'être entendus, il force volontiers le trait afin que les clichés prennent davantage de relief.

Dans les chapitres d'enquête, Jérôme Meizoz étudie le cas de son protagoniste comme le ferait un observateur extérieur et reproduit des documents, certains anciens, d'autres actuels, qui sont destinés à l'éclairer et qui montrent combien le contexte socio-culturel a pu s'exercer sur lui (et sur d'autres).

Dans les chapitres de roman, il imagine que son garçon, refusant bohème et ruisseau, fabrique ou bureau, exerce le plus vieux métier du monde, au masculin, avec toutefois un principe intangible: ses clients sont uniquement des femmes et il n'y a pas de rapports. Il précise: je n'entre pas dans le corps...

Exemple de préceptes socio-culturels que son garçon, différent des autres, n'est pas le seul à avoir reçus, ou à recevoir, et qui influent sur lui: Un garçon, ça ne pleure pas pour rien, ça s'impose et se défend, ça ne se préoccupe pas des habits, des tissus, ça ne fait pas une affaire de son apparence.

Exemple de satisfaction que lui donne son activité de massages, où il se sent compétent: Après tout, il donne une sorte d'amour. Et puis, en quelques heures, il gagne suffisamment pour vivre sa propre vie le reste de la semaine. Lire dans les parcs, passer des heures à la piscine, au cinéma.

Le garçon de Jérôme Meizoz est-il devenu un homme, un vrai? Certainement, en un sens. En s'accomplissant, c'est-à-dire en échappant à un contexte socio-culturel qui ne lui convenait pas (encore moins qu'à d'autres), désormais, il s'appartient et est sans honte [...] de ce coeur de fille qui bat en lui au rythme d'une horloge.

Francis Richard

Faire le garçon, Jérôme Meizoz, 160 pages Zoé (parution le 20 avril 2017)

Livres précédents chez le même éditeur:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francisrichard 12008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine