Magazine Humeur

Rire de la crise ou crise de rire ?

Publié le 13 avril 2017 par Moralotop @moralotop

Qu’elle soit grecque ou ukrainienne, financière ou climatique, elle s’invite partout.

Dans les corps, la crise de foie.

Et les esprits, la crise de foi.

La crise n’a pas de coeur, c’est une crise cardiaque.

Stop, n’en jetez plus, on frise la crise de nerfs !

Alors ?

Alors commence la crise de rire.

Pardon ? Rire de la souffrance des gens ?

Non, bien sûr, seulement rire de leur attitude face aux événements de la vie et aux leçons qu’ils en tirent… ou pas.

Un rire bienveillant et porteur d’amélioration.

Mais encore ?

Voici quelques exemples :

Combien de fois a-t-on entendu qu’il fallait en sortir pour redresser le pays ?

Déjà, sur les bancs de l’école, j’entendais ce discours sur la crise de croissance tandis que je vivais ma propre croissance sans crise.  C’est à n’y rien comprendre !

Depuis ces temps anciens, l’eau a coulé sous les ponts…. et n’est-il toujours pas redressé ce pays ?

Et les annonces rassurantes du type « on voit le bout du tunnel » ne l’ont-elles toujours pas remis sur les bons rails ?

Beh… non… apparemment puisque l’histoire se répète, les discours aussi et l’on réagit de la même manière jusqu’à la prochaine fois…

Rions-en.

Qui n’a jamais pensé que c’était de « la faute des autres » ?

Des Chinois, des politiques menées, du pétrole, du voisin de palier, du fournisseur, etc.

Certes, les facteurs pèsent leurs poids et sont parfois décisifs, mais s’en prendre à l’autre permet de s’excuser de n’avoir soi-même ni bougé ni tenté quoi que ce soit.

Rions-en.

Qui n’a jamais dit « le monde doit changer… » en oubliant de préciser comment ? Et de rappeler que le meilleur des changements, dans l’entreprise comme ailleurs est de se changer soi-même.

Rions-en.

Rire de ces attitudes – rire de soi-même – permet une prise de conscience essentielle, un véritable antidote aux tensions.

Aussi, gravez ceci dans vos mémoires et vos pratiques quotidiennes.

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.
Ce ne sont pas les difficultés qui vous affectent mais ce que vous en PENSEZ.

Attendre la sortie des multiples tensions de l’existence est vain, mieux vaut s’exercer à y faire face.

Tirer le meilleur des événement défavorables est la première marche du succès.

Qu’en pensez-vous ? Laissez votre commentaire dans la zone ci-dessous.

Et si cet article vous plaît, partagez-le, merci.

Conférences & Formations


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moralotop 2442 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines