Magazine High tech

Les petites histoires d’Albion Online – Coincé dans une nécropole

Publié le 14 avril 2017 par Zaebos @MetatroneFR

Avant de prétendre tuer des gens sur Albion Online, il faut en avoir les moyens © Shun Tzou

Albion Online - Mort-vivantAu commencent sur le MMORPG Albion Online, on chasse du lapin – plus de 850 000 lapins tués lors depuis la mise à jour Galahad – et l’on casse des cailloux pour afficher autre chose que son caleçon à l’écran. L’apparente simplicité s’efface quand il s’agit de choisir ses premières armes, choix déterminant si l’on ne veut pas perdre son temps. Je dispose néanmoins d’une certaine marge de manoeuvre, d’ici l’ultime wipe des serveurs marquant la sortie officielle d’Albion Online le 17 juillet 2017. Je pars donc vers une carrière de soigneur, m’équipant donc d’un bâton dédié et d’une robe légère pour profiter de ses avantages présumés – encore vagues dans mon esprit – dont une aération certaine au niveau de l’entrejambe.

Je dispose d’un sort de dégât, me permettant de parcourir la carte correspondant au niveau de mon équipement sans trop m’inquiéter des monstres la peuplant. Les lapins cèdent la place à des brigands, essuyant mon courroux pour me permettre de progresser dans la maîtrise de l’équipement que je porte. Je laisse de côté les arbres, tas de cailloux et autres ressources, ne souhaitant pas m’impliquer dans l’artisanat lors de la bêta. Je garde juste en tête que l’on me demande un niveau T5 pour être efficace quand il s’agira de basculer vers les contrées dangereuses, les niveaux inférieurs en terme d’équipement étant l’équivalent des baskets pour la boite de nuit.

Je progresse rapidement, jusqu’au moment où je suis capable de porter des ustensiles de niveau T4. Il est donc temps de s’habiller presque convenablement. Mon élan s’arrête quand j’aperçois, non sans une certaine perplexité, les prix affichés à l’hôtel des ventes du patelin du coin. Je vide non sans dépit ma bourse avant de m’apercevoir à la ville suivante, faisant office de carrefour commercial, que je me suis fait floué par les marges des vendeurs du précédent patelin. J’entrevois ici une partie des mécanismes de l’économie d’Albion Online, un seul monde pour de nombreux points de vente et autant d’opportunités pour les marchands.

J’entre à jamais dans une nécropole

Albion Online - Cursed Necropolis
Je reprends ma route avant d’être interpellé par un rassemblement de joueurs, ce qui est toujours bon signe dans un MMORPG. Il s’agit d’un donjon calibré pour un groupe, une ancienne cité désormais peuplée par de nombreux morts-vivants. Cette nécropole va devenir mon tombeau, du moins le temps de basculer jusqu’au fameux niveau T5 pour l’équipement. La solitude laisse enfin place au jeu de groupe, quand le pouvoir très spécial de mon bâton de soin me permet d’être groupé sans même demander.

Si la partie PvE d’Albion Online se veut basique et avant tout un mécanisme de farm pour marquer la progression, elle peut occuper de très nombreuses heures. Il s’agira à la fois de gagner en expérience et de monter mon pécule, les récompenses en terme de loot n’étant pas encore à la hauteur de l’enjeu. On peut y découvrir un certain piment, notamment quand les membres du groupe se charge d’attaquer les quatre coins de la pièce et que l’on dispose d’un sort de soin unique. La nécessité de former un groupe pour gagner en efficacité en est presque rafraîchissant pour un MMORPG, une tendance qui se perd avec la modernité présumé du genre.

J’enchaîne les soirées dans ma nécropole, profitant de l’absence de danger PvP pour parfaire mon potentiel avant de franchir le Rubicon que représente les zones colorées, du jaune au noir en passant par le rouge pour toujours plus de danger. En parallèle de ma carrière de soigneur, il me prend la lubie de prendre dans mes mains un bâton ésotérique, me permettant de protéger d’un bouclier mon compagnon d’aventure tout en augmentant ses dégâts, pour me rendre aussi efficace en groupe qu’inutile en solitaire.

En attendant d’afficher l’équipement T5 pour changer sereinement de contrées, j’écoute discrètement les aventures des membres de la guilde Metatrone. Cela sera l’occasion de narrer d’autres histoires, du moins si je redécouvre un jour la lumière du jour hors ma nécropole et ainsi basculer vers la véritable finalité d’Albion Online, les affrontements entre joueurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zaebos 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte