Magazine

Une France sans misère ni pauvreté avec Mélenchon

Publié le 16 avril 2017 par Despasperdus

N'avez-vous pas remarqué que l'intox, les mensonges et les petites phrases pullulent depuis que Jean-Luc Mélenchon est susceptible d'être au 2d tour de cette élection présidentielle ? Que c'est la bonne dynamique du candidat de la France Insoumise plutôt que la menace fasciste qui fait sortir le président Hollande de sa retraite ? Ces manœuvres politiciennes sont risibles et pitoyables, et inefficaces.

fermeture160417.jpg

Aussi, intéressons-nous plutôt aux 4 principaux candidats en matière de revenus.

Les programmes des Fillon, Le Pen et Macron ont un caractère austéritaire qui se fonde à la fois sur la croyance que le capitalisme est le meilleur système économique qui soit et sur le respect des traités européens.

Logiquement, ces 3 candidats devraient promettre la suppression du SMIC qui est une atteinte à la liberté des entrepreneurs et qui fausse la fameuse main invisible ! Cette promesse relevant du suicide, ces chantres du capitalisme préfèrent laisser le SMIC dépérir, en d'autres termes le laisser à un niveau à peine supérieur au seuil de pauvreté ! Quant aux petites pensions de retraites et aux divers minimas sociaux qui se situent sous le seuil de pauvreté, aucun des trois ne promet de les revaloriser de façon substantielle !

Bref, les Macron Le Pen Fillon entendent poursuivre l’œuvre de leurs prédécesseurs en ne revalorisant pas le niveau de vie des classes populaires.

fermeture16042017.jpg

Fort heureusement, la France Insoumise propose une vraie politique alternative à la régression sociale.

Ainsi, Jean-Luc Mélenchon entend mener une politique d'urgence sociale :

« La France est le pays d'Europe qui compte le plus de millionnaires (plus de deux millions de personnes). Conséquences : la pauvreté gagne du terrain, le chômage se généralise, l'État se disloque, les services publics reculent. Comment sortir de cette spirale ? L'appauvrissement des classes moyennes et les misères du peuple n'ont rien de fatal. Notre pays n'a jamais été aussi riche. Il est donc temps de se donner les moyens de partager la charge de travail nécessaire. Protégeons de la finance les salariés et la production en France. Révolutionnons les impôts pour que tout le monde paye, et que chacun le fasse selon ses moyens réels. »

fermeture1604217.jpg

L'avenir en commun prévoit de nombreuses mesures d'urgence sociale parmi lesquelles l'égalité salariale femme-homme, l'augmentation immédiate du SMIC net mensuel de 16 % pour le porter à 1 326 euros net pour 35 heures et la revalorisation des minimas sociaux et des petites pensions de retraite au niveau du SMIC. Cette dernière mesure mettra un terme à l'injustice qui condamne les personnes invalides ou âgées à vivre sous le seuil de pauvreté.

Alors bien-sûr, Mélenchon rase gratis ? Non parce que l'urgence sociale sera financée grâce à la relance de l'activité économique. Elle le sera aussi par la réforme de la fiscalité, et en particulier l'impôt sur le revenu qui sera à la fois plus juste, plus dégressif, plus efficace (testez le simulateur fiscal), et universel. Enfin, les 80 milliards d'euros annuels de fraude fiscale retourneront dans les caisses de l'Etat.

fermeture1642017.jpg

Ensuite, d'autres mesures contribueront à améliorer le niveau de vie : la fin des revenus indécents des grands patrons grâce à la règle du salaire minimal et du salaire maximal par entreprise, la fin du travail à temps partiel imposé, le nouveau statut des travailleurs avec la sécurité sociale intégrale, la déprécarisation dans la fonction publique, la limitation des contrats précaires, les heures supplémentaires payées dès la 36ème heure et revalorisées de 25 %, etc.

Enfin, les cantines scolaires gratuites, l'agriculture paysanne, la fin du dumping social avec la suppression des travailleurs détachés et le protectionnisme solidaire, le contrôle des prix de l'électricité et du gaz, la réglementation des frais bancaires, la sécurité sociale à 100 %, le droit effectif à un logement décent ou l'allocation d'autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans concourront à améliorer le niveau de vie des classes populaires et moyennes.

9millions.jpg

Alors citoyen-ne-s, souhaites-tu encore subir la régression sociale avec Fillon, Macron ou Le Pen ou vivre dans une société sans pauvreté ni misère avec Mélenchon ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4879 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte