Magazine

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 227

Publié le 16 avril 2017 par Antropologia

Le chat et l’étourneau

Le jour commence tôt en cette saison mais ce qui me réveille ce sont de singuliers bruits dans l’appartement de l’ami qui me loge, des vols et des courses. En les voyant grâce au jour naissant, je comprends que le chat poursuit un oiseau. Peut-être pour chercher une protection, le volatile se rapproche de moi, et je reconnais un étourneau au bec fracassé. Comme il me semble que l’attitude à adopter devant cette situation relève de la seule compétence de mon hôte, je sors du lit pour m’en abstraire et lire plus loin. Je n’en continue pas moins à observer les protagonistes.

L’étourneau s’installe contre le mur à la tête du lit alors que le chat monte sur un bureau accolé à l’autre bout. La situation se fige, chacun observe l’autre sans que nul ne bouge, un long moment.

Même s’il me semble singulier qu’un chat n’attrape pas un oiseau à sa portée, j’imagine les phases antérieures : l’oiseau se fracasse le bec sur une vitre peut-être parce qu’il voyait un ennemi dans son reflet, le chat l’attrape et l’amène dans l’appartement par la chatière.

Le réveil du maître des lieux interrompt mes spéculations et je lui soumets le dilemme. Il décide de chasser l’oiseau que j’attrape pour le lancer sur la terrasse sur laquelle il volette maladroitement. Le chat reste dans l’appartement. Ce n’est pas mon matou qui réagirait ainsi.

Bernard Traimond



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antropologia 110 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte