Magazine Médias

La rétro: Inception (Ciné)

Publié le 17 avril 2017 par Bigreblog

Coucou la compagnie!

De retour avec l’une de mes nombreuses reviews en retard, cette fois pour vous parler de l’un de mes films préférés no matter what, un film qui a révélé Christopher Nolan au rang des réalisateurs de génie, et un film que je pourrais revoir tous les jours sans jamais me lasser.

Tread carefully, Inception c’est du lourd, il faut suivre.

Je spoile!

😉

Dom Cobbs ferait tout pour retrouver ses enfants. Mais, forcé à l’exil, il ne peut que passer de pays en pays dans l’espoir d’enfin trouver une solution pour rentrer chez lui. Génie de l’extraction, pratique où un individu se projette dans les rêves d’un autre pour lui soutirer des informations, Dom est aussi l’un des pionniers de l’inception, où l’on plante cette fois une idée dans l’esprit d’un autre. Et sa solution peut bien avoir les traits de Saïto, un businessman japonais voulant mettre à mal une compagnie concurrente…

(J’aurai rarement fait des résumés aussi longs…

😄
)

Quand Inception est sorti, je ne l’ai même pas remarqué. C’est plus tard, lorsqu’il est passé à la télévision pour la première fois, que je me suis décidée à le regarder. Je connaissais déjà Insomnia et Memento, les deux réalisations précédentes de Chris, et je savais donc que son nouveau-né serait tout aussi bon.

Je me trompais lourdement, car Inception n’a strictement rien à voir avec les deux susnommés, et il est mille fois meilleur…

😉

Le postulat de départ, qui a pu franchement être pensé sous hallus, est pourtant très intéressant: comment planter une idée dans le subconscient de quelqu’un sans que ça ait l’air forcé? Et la réponse n’est pas moins intéressante: construire différentes strates de rêves durant lesquels le sujet va peu à peu s’autosuggérer l’idée en question.

Genius.

Et ce qui est d’autant plus intrigant, c’est que le rêve et le film sont finalement intimement liés: dans l’un comme dans l’autre on passe d’un temps X à un temps Y sans vraiment savoir quels ont été les in-between; certaines choses sont possibles qui ne le sont pas dans le monde réel, etc.

D’où finalement la fin du film où on ne voit pas la toupie-totem de Dom tomber et où on peut se poser cette question: est-ce que tout ça était réel?

La rétro: Inception (Ciné)

J’adore Chris Nolan et sa manière de faire tourner nos cerveaux en bourrique. ❤

A part cela, un scénario parfaitement construit donc, il y a l’esthétique du film. Des effets spéciaux qui suivent flawlessly d’un moment à un autre, et un rythme qui n’est pas sans me rappeler, à certains moments, James Bond, justement.

🙂

Et un casting qui m’aura surprise car plein d’acteurs que je n’aime pas forcément…

😄

Leonardo DiCaprio en premier. Je ne suis pas de ses plus grandes fans, mais il y a deux-trois films dans lesquels j’aime bien son jeu un peu nonchalant. Man in the Iron Mask; Inception donc; et, à moindre mesure, Django Unchained.

Marion Cotillard c’est ma bête noire, et ici je suis grandement heureuse qu’elle ne soit pas plus présente car elle aurait gâché tout le film…

😛

Joseph Gordon-Levitt est trop sous-exploité à mon gout. Il est super bon acteur et son personnage d’Arthur a souvent plus d’importance dans le film que celui de Dom qui garde une part d’ombre. Il nous sert plus d’ancrage et donc: HERO!

La rétro: Inception (Ciné)

Ellen Page, je pense ne l’avoir vue que dans X-Men: The Last Stand (beurk) et Juno at that point, mais Ariadne aurait peut-être dû être un chouïa plus impliquée que ce qu’elle ne l’était. Mais si j’aime beaucoup cette fille, j’ai l’impression qu’elle fait le strict minimum.

Passons donc au cas Tom Hardy. Qui pendant toutes ses scènes m’aura fait hurler « Le prochain James Bond!!! » lors de mon dernier visionnage. Sérieusement, pensez-y, mes buveurs de thé préférés. Il serait génial et tous tattoos dehors ce serait nickel.

😀

Cillian Murphy et Ken Watanabe, c’est différent. Pas d’a priori, rien, mais les deux, je les aime d’amour depuis Sunshine et Last Samurai. Alors c’est impossible pour moi d’en dire du mal. Je les aime dans tout ce qu’ils font, même quand ils ne sont quasi pas à l’écran. ❤ ❤ ❤

Bref, Inception, c’est un mind-fuck géant. Si vous perdez une seule minute à l’écran, vous n’allez plus rien comprendre de la suite. Et ça, mes enfants, c’est ce que j’appelle du génie à l’état pur. Le seul film qui m’a fait pareil par la suite, ça a été Cloud Atlas. ❤

Note: 9/10 (scénario: 9/10 (parfait sauf pour ce point: Michael Caine n’aurait pas pu emmener ses petits-enfants à leur père à Paris?

😄
) – jeu: 9/10BO: 10/10 (Kaiser Hans at his best: de la beauté à l’état pur)science-fiction: 8/10 (y avait moyen d’expliquer le phénomène en plus de détails…))

La rétro: Inception (Ciné)



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigreblog 1494 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte