Magazine Politique

Souhait présidentiel de son bébé (analyse sexiste)

Publié le 04 mai 2017 par Falconhill
Souhait présidentiel de son bébé (analyse sexiste) Moment de vie avec mon grand garçon hier soir devant le début du débat d’entre deux tours. Pour ceux qui suivent, le grand garçon, c’est bébé Faucon premier du nom, qui a 6 ans dans moins d’un mois : dur de continuer à dire « bébé », même si je continue de l’appeler comme ça.
Hier soir, alors que Falconette couchait bébé faucon deuxième du nom, nous regardions avec le grand le début du débat des présidentielles.  Là a commencé la discussion.
-   Papa, c’est eux qui peuvent être président de la France ? -   Oui mon bébé… (papa fier de voir que son fils a une conscience civique et est conscient du monde dans lequel il vit) -   Le président, c’est le chef non ? -   Euh… Oui mon bébé…
Dimanche dernier, lorsque les deux visages des finalistes s’étaient affichés, il m’avait fait cette même remarque. J’avais été fier…
Et donc hier au début du débat, bébé Faucon m’a asséné sa conclusion qui m’a scotché.
-   Ben je veux que ça soit le monsieur qui gagne ! -   Ah ? (papa surpris). Et pourquoi mon bébé ?
A ce moment-là, je n’attendais pas une analyse de haut niveau, mais j’étais amusé… Je ne lui ai pas dit qu’in petto je partageais son souhait, car ce n’est pas très important… Mais la raison qui m’a annoncé mon bébé m’a scotché.
-   Ben parce que c’est un homme. Et c’est toujours les hommes qui sont les chefs !
J’ai souri. Je me suis dit que j’avais peut être loupé deux trois choses dans l’éducation de mon bébé, et que les féministes me seraient tombés dessus et m’auraient coupé les roues si elles avaient été présentes. Mais ça m’a amusé. Ça restera pour moi un souvenir personnel et amusant de cette campagne électorale détestable et cauchemardesque.
J’ai expliqué à mon bébé que les choses n’étaient pas aussi binaires que ça, et que sa maman lui dirait deux mots. Et je l’ai pris dans mes bras, et j’ai vite changé de chaine pour mettre Monaco – Juventus, parce que bon…
Après rien à dire sur le débat. Au total je n’ai guère du en voir plus de 10 minutes, en zappant. Mais le peu que j’ai vu m’a mis profondément mal à l’aise. Je me disais qu’un deuxième tour Juppé – Valls, cela aurait été d’un sacré autre niveau. Mais non, les primaires sont passées par là, le Canard Enchainé a fait son buzz, et le cauchemar a été total.
Vivement dimanche soir. On regardera le résultat avec grand bébé. Il y a cinq ans, je me souviens qu’il avait été surpris et avait pleuré sur sa chaise haute quand la tête de Hollande est apparue. Il a cinq ans de plus…
Nous avons vieilli, mais avons-nous vraiment progressé ? Hier soir je n’en avais pas l’impression. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines