Magazine High tech

Après 18 mois, la Nintendo PlayStation peut lire des CD-ROM

Publié le 05 mai 2017 par _nicolas @BranchezVous
Après 18 mois, la Nintendo PlayStation peut lire des CD-ROM

Le mystérieux prototype de la PlayStation combinant un lecteur de CD et les entrailles d’une SNES a été réparé, et peut maintenant fonctionner avec des jeux CD de type homebrew.

Les voies des bidouilleurs sont impénétrables. C’est en effet ce que l’on constate face aux efforts de Benjamin Heckendorn qui ont porté fruit dans sa toute dernière vidéo consacrée à la Nintendo PlayStation, la fameuse déclinaison de la SNES qui, à défaut de la rupture du partenariat entre Nintendo et Sony, aurait pu voir le jour dans les années 90.

Alors que les rumeurs à son sujet racontent qu’environ 200 prototypes auraient été fabriqués, Terry et Dan Diebold sont parvenus à mettre la main sur l’un d’eux en juillet 2015. Le prototype en question pouvait lire des jeux sur cartouches sans problème, mais son lecteur de CD était inopérationnel.

Mais ça, c’était avant ce matin.

En effet, comme le démontre la plus récente vidéo de la chaîne The Ben Heck Show, l’ingénieur a enfin réussi à comprendre ce qu’il clochait avec le système. C’est en quelque sorte un coup de chance : il a simplement secoué légèrement les câbles avant de poursuivre ses tests et de s’apercevoir que le lecteur tournait dans le vide.

Résultat? La lecture de CD audio fonctionne, tout comme la lecture de jeux CD homebrew. Il faut savoir qu’une source anonyme a partagé sur la Toile l’amorce du système (le boot ROM) en mars 2016, et que depuis, des développeurs se sont amusés à reconstituer virtuellement le comportement du Nintendo PlayStation via l’émulation. Il n’en fallait pas plus pour qu’un premier jeu non officiel voit le jour : Super Boss Gaiden, en juillet 2016. Le jeu met d’ailleurs en vedette le patron de Sony, furieux d’apprendre que le prototype s’est retrouvé entre les mains de pirates, qui en ont développé un émulateur. Oui, c’est très, très méta.

La balle est maintenant dans le camp des développeurs et spécialistes de l’émulation.

La Nintendo PlayStation n’a toutefois pas été en mesure d’exécuter le disque sur lequel était gravé Super Boss Gaiden. Selon Heck, le jeu a été conçu pour bénéficier de 512 Ko de mémoire vive, et la cartouche du prototype permettant la lecture de jeux CD n’est soutenue que par 256 Ko de RAM. Un autre jeu homebrew plus léger, Magic Floor, a pu être chargé par le prototype, mais avec quelques problèmes d’affichage. Armé de cette information, son développeur a modifié certains paramètres de son programme, de sorte qu’il peut être exécuté par le système sans erreur.

La balle est maintenant dans le camp des développeurs et spécialistes de l’émulation. L’idéal serait qu’ils puissent étudier directement le prototype, mais la chose paraît impossible. Il est déjà exceptionnel que ses propriétaires, Terry et Dan Diebold, aient accepté de prêter cette pièce de collection d’une valeur inestimable pour que quelqu’un en fasse le désassemblage et parvienne à la réparer.

Tout n’est pas perdu cependant, puisque les observations techniques de Ben Heck leur permettront certainement d’apporter les changements qui s’imposent pour améliorer la fidélité de l’émulation, qui à son tour permettra d’imposer aux jeux homebrew les réelles limitations du système.

Enfin, puisque Terry et Dan Diebold font le tour des conventions consacrées au retro gaming avec leur prototype, il est important de souligner que Ben Heck n’avait pas en sa possession le système tout au long des 18 mois qu’il a fallu avant de le voir être parfaitement fonctionnel.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine