Magazine Santé

LONGÉVITÉ : L'âge neurologique prédit l'espérance de vie – Molecular Psychiatry

Publié le 06 mai 2017 par Santelog @santelog

LONGÉVITÉ : L'âge neurologique prédit l'espérance de vie – Molecular PsychiatryLes scientifiques du monde entier cherchent à trouver des biomarqueurs fiables pour mesurer l'âge biologique, à partir d'échantillons de sang ou de cheveux. L'estimation de l'âge biologique du cerveau pourrait aussi permettre de prédire le risque de décès prématuré, révèle cette étude de Imperial College London. En pratique, ces scientifiques développent une méthode par IRM combinée à des algorithmes, capable d'estimer la santé cérébrale et donc le risque de maladies et/ou de mortalité. Des travaux présentés dans la revue Molecular Psychiatry qui, au-delà de poursuivre la recherche sur les différents outils de diagnostic de l'espérance de vie de chaque individu, confirment le lien fort entre la santé du cerveau et la santé " tout court " .

En combinant les examens d'IRM avec les algorithmes d'apprentissage machine, cette équipe de neurologues britanniques, a programmé des ordinateurs à évaluer l' " âge cérébral " en fonction des volumes de différents tissus et zones du cerveau. La technique testée sur 2.000 participants adultes plus âgés confirme une association entre la différence entre l'âge du cerveau d'une personne et son âge réel, et son risque de mauvaise santé mentale et physique et même de décès prématuré : l'analyse révèle en effet que les participants présentant un âge cérébral supérieur à leur âge chronologique ont ensuite des résultats plus négatifs de santé physique que s'ils suivaient un vieillissement en bonne santé. Ces résultats négatifs sont particulièrement flagrants aux niveaux de la force de préhension, de la capacité pulmonaire et de la vitesse de marche. Enfin, les participants " aux cerveaux plus âgés " s'avèrent statistiquement plus susceptibles de mourir avant l'âge de 80 ans.

Bref, l'âge cérébral apparaît comme un marqueur fin de l'espérance de vie en bonne santé. Si la technique est encore loin d'être utilisée en pratique clinique, les auteurs ont l'espoir de la voir un jour mise en œuvre en particulier dans le cadre du dépistage non seulement du déclin cognitif mais aussi de la fragilité générale et du risque de décès prématuré chez les sujets plus âgés. L'outil pourrait en effet permettre des interventions plus précoces, en particulier de prévention.

" Nous avons trouvé une façon de prédire l'âge du cerveau en fonction d'une IRM " , conclut l'auteur principal le Dr James. " Notre approche qui exploite l'écart entre l'âge chronologique et l'âge cérébral, est finalement basée sur une mesure de l'atrophie liée à l'âge dans le cerveau. Si le cerveau apparaît biologiquement plus âgé que l'âge réel, cela suggère l'existence de facteurs négatifs pour la santé et l'espérance d vie en bonne santé " .

LONGÉVITÉ : L'âge neurologique prédit l'espérance de vie – Molecular Psychiatry
Lire aussi, sur la Longévité


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine