Magazine Sexo

Relations Hommes-Femmes : Trouver la bonne formule !

Publié le 06 mai 2017 par Chrisandflow

Sur le marché de la séduction, on laisse entendre que n’importe quelle fille est « séduisible » à partir du moment où l’on sait s’y prendre. C’est faux ! Séduire ne dépend qu’en partie de vous. Un tas d’autres facteurs extérieurs déterminent le résultat. C’est pourquoi, parfois, vous pouvez faire plusieurs erreurs et conclure. Alors que d’autres fois, vous pouvez tout faire parfaitement bien, mais ne pas conclure.

De même, on laisse entendre que vous pouvez obtenir et maintenir une relation idéale avec n’importe quelle femme, à partir du moment où vous vous y prenez bien. Là encore, c’est FAUX !

Vous avez votre rôle à jouer dans la mise en place et l’entretien d’une relation. Et si vous ne le jouez pas, cette relation n’ira nulle part. Ou du moins, jamais dans la bonne direction.

Ceci étant dit, vous pouvez aussi avoir d’excellentes compétences pour mettre en place et gérer une relation, mais ne pas obtenir le résultat escompté (= fidéliser, conserver l’intérêt, etc.)

Quelquefois, c’est par manque de chance :

  • Après avoir couché avec une fille, elle part plusieurs mois en stage à l’étranger et vous n’avez pas la possibilité de renforcer le lien émotionnel qui commençait à naître ;
  • Il arrive un ou plusieurs évènements qui nuisent à la relation (des ennuis qui flinguent votre bonne humeur et votre libido, un ex jaloux qui vient pourrir la relation, …) et vous empêchent de bien la gérer.
  • Etc.

Mais, le plus souvent, ce n’est ni votre faute ni celle du mauvais sort. Vous n’arrivez pas à fidéliser comme vous voudriez, à avoir la relation que vous désireriez, ou à la maintenir comme vous espériez, parce que la fille n’a pas le bon profil.

Réussir, dans la mesure du possible

Il n’y a pas de compétences ni de protocoles magiques, qui amènent systématiquement un même résultat. Il n’y a que des femmes plus ou moins compatibles avec vous et certaines conditions dans une relation — indépendamment de vos compétences.

Certaines peuvent faire d’excellentes « sexfriends ». Voire de bonnes partenaires « amoureuses » dans une relation très libre et décomplexée.  Mais une relation exclusive avec serait une catastrophe, encore plus si la relation est traditionnelle. Si vous vous entêtez à installer la mauvaise formule avec elles, vous pourrez faire tous les efforts possibles et imaginables pour rendre la relation agréable, ça ne fonctionnera pas !

Ça ne fonctionnera pas, non pas parce que vous n’avez pas les compétences requises pour gérer correctement cette relation, mais parce que vous ne pouvez obtenir de CE résultat, avec CETTE fille, dans CES conditions.

Avec d’autres femmes, en revanche — parce qu’elles sont ouvertes d’esprit, ont une personnalité très accommodante, etc. — une relation amoureuse d’excellentes qualités est tout à fait possible, et même relativement facile à installer et gérer.

Vous devez avoir conscience de la fille en face de vous détermine une partie du résultat réalisable. C’est important, car votre objectif post-séduction doit être d’installer la meilleure relation possible ; en fonction de leur profil, de vos compétences et des diverses conditions de relation auxquelles vous êtes favorables.

Nous ne sommes pas magiciens ! Nous ne transformons pas les nanas idiotes et névrosées en partenaires idéales… Notre mission, c’est d’obtenir le meilleur de chaque femme. Parfois, c’est une relation amoureuse (libre bien entendu !) agréable à long terme. Parfois, c’est de se faire rejeter immédiatement et gagner du temps.

Plusieurs relations hommes-femmes sont possibles

Comme pour la séduction, il y a des bons et des mauvais « prospects »  une relation. Et la réussite arrive quand les bonnes compétences rencontrent de bons prospects.

Mais contrairement à la drague, où il n’y a qu’un seul but (séduire). Une fille peut être à la fois un bon et un mauvais prospect. Un bon prospect pour une relation, et un mauvais pour une autre. Car, en vérité, vous avez plusieurs possibilité :

  • La friendzone (si, si, c’est un type de relation) ;
  • La relation sexfriend ;
  • La relation amoureuse non-exclusive (ouverte ou polyamoureuse) ;
  • La relation exclusive.

NB : j’assume que chacune de ces relations, y compris celle exclusive, sont « libres ».

 Il n’y a rarement de « mauvaises » filles. Il y a juste des filles compatibles pour certaines relations, et  d’autres pas.

Choisissez la relation qui convient

Fréquemment, parce que les hommes n’ont pas conscience de ces différentes options, ils renoncent à aller vers certains profils de femmes (plus jeunes, plus âgées, pas tout à fait leur genre, etc.), ou se cantonnent à un choix binaire : Next (après le coup d’un soir) / Relation exclusive.

En réalité, outre ces 2 possibilités :

  1. Vous pouvez mettre certaines filles en friendzone.

Si une fille fait une piètre partenaire pour vous, pourquoi ne pas faire une bonne amie ? Elle pourrait vous aider à rencontrer d’autres personnes, améliorer votre vie sociale, vous conseiller (et vice versa).

Vous pouvez mettre certaines des femmes que vous avez séduites, ou que vous renoncez à séduire, en Friendzone.

Il m’arrive de renoncer à un tas de filles pendant et après le processus de séduction. Souvent, c’est pour l’une des raisons suivant :

  • Je la trouve trop compliquée à mon goût (et j’adore les femmes simple),
  • Elle est vraiment nulle et frigide sexuellement,
  • Elles ne m’intéressent plus vraiment,
  • Mon éthique m’empêche d’aller plus loin,
  • Si après une brève liaison entre nous, je me rends compte que nous ne sommes pas du tout sur la même longueur d’onde (le plus souvent : nos avis sur la manière de vivre une relation sont trop opposés.)

Beaucoup « nexteraient » ces filles. Mais ce n’est pas forcément la meilleure solution. D’après mon expérience, certaines valent le coup qu’on les garde en amie.

Je sais qu’au sein de la communauté le terme « Friendzone » fait peur ! Il donne l’idée que c’est un échec de notre part. Mais, essayez de penser différemment du membre de la communauté lambda.

Une fille, si elle est sociable et agréable, peut être une bonne amie. Et, surtout, c’est une entremetteuse supplémentaire, pouvant vous aider à faire des rencontres faciles — en dehors de la rue, d’internet ou des bars.

  1. Vous pouvez avoir une relation « sexfriend ».

Parfois, quand il y a un trop grand écart — économique, social, culturel, de l’âge, des croyances et perceptions du monde, dans vos attentes ou autre — une relation amoureuse est compliquée.

  • Si vous avez 15 ans de moins qu’une femme, il y a des chances que vous n’envisagiez, ni l’un ni l’autre, d’être en couple. Sortir avec une personne bien plus jeune ou âgée que soi n’est pas conventionnel. C’est peut-être bête, mais comme le regarde de l’Honorable société est puissamment ancrée, on a tendance à rejeter ce genre de relation par peur du jugement. C’est d’autant plus vrai pour les femmes. Alors, une relation discrète peut-être idoine
  • Si vous appréciez une fille, mais qu’elle est trop loin de vos attentes en termes de partenaire amoureuse (c’est une « 6 » pour vous et vous voulez sortir avec une « 8 » ou mieux ; elle est sympa, mais complètement délurée ; etc.) : vous pouvez en faire votre sexfriend au lieu de la nexter.

En bref, il y a des femmes que vous ne percevez pas comme des « partenaires amoureuses potentielles », mais pour qui vous ressentez une attirance sexuelle et avec qui vous pouvez partagez une bonne complicité. Ces femmes-là peuvent faire d’excellentes sexfriends — dans une relation à cheval entre la friendzone et le polyamour.

  1. Vous pouvez avoir une relation non-exclusive.

Une relation amoureuse n’a pas forcément à être exclusive. Dans maintes parties du monde, et depuis la nuit des temps, des hommes se marient et font des enfants avec plusieurs femmes différentes.

Même en occident, la monogamie ne l’a jamais été qu’en apparence…

Croire qu’une relation de couple doit nécessairement être exclusive relève de notre conditionnement social. Aujourd’hui, d’ailleurs, tout porte à croire que l’exclusivité contrainte amène bien des problèmes dans une relation à long terme.

  1. L’exclusivité à tendance à accélérer la lassitude sexuelle d’un homme envers sa partenaire. En psychologie, on appelle cela l’effet Coolidge. Les hommes (et les femmes dans une moindre mesure) perdent de l’intérêt sexuel pour leur partenaire lorsqu’ils ne disposent pas de variété — c’est comme manger le même plat, jour après jour…
  2. Parce que la relation est exclusive, lorsque l’homme « trompe » sa partenaire et que celle-ci s’en aperçoit, elle perd confiance en lui, et une démultiplication de tensions, rancœurs et conflits apparaissent au sein du couple. Cela gâche la relation et une épée de Damoclès se dresse au dessus de l’homme car, souvent, si cela se reproduit, c’est la rupture définitive.
  3. Cela n’empêche pas les femmes de tromper de leur côté ! Quand une femme n’est pas satisfaite sexuellement dans sa relation (ce qui arrive régulièrement après quelques années en relation traditionnelle), elle a aussi tendance à aller se satisfaire ailleurs — bien que l’homme s’en rende rarement compte, car elle le fait de façon plus discrète et précautionneuse. Accepter l’exclusivité sexuelle pour finir cocu… c’est moche !

Donc, à moins que :

  • Vous n’avez cure de la stabilité, et êtes tout à fait prêts à changer de copine/femme tous les 5 à 10 ans.
  • Vous réussissiez à trouver une femme avec une vision du monde traditionnelle, et véritablement capable de faire passer sa famille avant tout, loin devant avant sa carrière professionnelle et son propre plaisir (ce qui se fait TRÈS rare de nos jours) + que vous ayez vous-même une assez faible libido, une auto-discimpline hors du commun, ou puissiez être aussi discret qu’un agent secret si vous la trompez…

…Visez plutôt une relation non-exclusive. Celles-ci a paradoxalement plus de chance de fonctionner à long terme.

L’autre avantage, c’est que si vous n’avez pas envie de vous engager totalement, ou si vous avez encore quelques réserves vis-à-vis d’une femme, vous pouvez tout de même avoir une relation amoureuse. C’est bien mieux que d’enchaîner les coups d’un soir.

Conclusion

Résumons : vous n’avez pas moins de 3 possibilités entre le Next et la relation exclusive. Et certaines femmes que vous rencontrez peuvent beaucoup bien mieux coller avec l’une de celles-ci.

Profitez du processus de séduction et des premiers temps de liaison pour observer les femmes, leur état d’esprit, leur personnalité, leur attitude. Puis choisissez, en conséquence et intelligemment, la formule qui vous paraît la plus idoine.

C’est très important. Ne choisissez pas en fonction de ce qui semble  conventionnel ou le plus simple à installer. Et ne les écoutez pas non plus ! Si vous leur demandez leur avis, les femmes prétendront presque toujours ne vouloir qu’une relation exclusive (comme elles diront qu’elles ne laisseront jamais leur numéro à un inconnu dans la rue…). Pourtant, beaucoup acceptent la relation sexfriend ou non-exclusive, si elle est amenée subtilement.

Questions ? Remarques ? Suggestions ? Laissez un commentaire ci-dessous. Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Je vous invite aussi à consulter ma librairie : vous y trouverez mes guides sur la séduction minimaliste.

Apprendre à draguer, ça vous dit ? 

Téléchargez mon Guide Gratuit et découvrez les 20 meilleurs conseils pour apprendre à aborder et séduire dans la rue.

Relations Hommes-Femmes : Trouver la bonne formule !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :