Magazine Politique

Allons voter et rigolons avec bébé Faucon

Publié le 07 mai 2017 par Falconhill
Allons voter et rigolons avec bébé Faucon Un autre morceau de vie avec mon grand garçon en allant ce matin au bureau de vote. Pour ceux qui suivent (et tiennent) depuis plus de 5 ans, le grand garçon, c'est bébé Faucon. Qui aura 6 ans dans moins d'un mois : ça passe vite un quinquennat !
Donc ce matin on embarque dans la 3008 avec les deux bébés (dont le deuxième qui a 3 ans et quelques mois) et Falconette (qui a mon age). Et voilà que le papa (moi) lance au grand garçon (bébé Faucon) un :
- Alors mon bébé, on vote pour ?
Je lance la question en m'attendant à un "pour papa", "pour le docteur" (l'ancien estimé maire de mon village d'enfance), ou un plus rigolo un "pour la panthère rose", "pour Mickey" ou "pour le chevalier d'or des Gémeaux". 
Mais non, bébé Faucon (le grand garçon) me sors son plus coquin sourire et me lance un 
- On vote pour Monsieur Macron ! 
(moment de silence dans la voiture)
- Euh (sans savoir si c'est du lard ou du cochon)... Et pourquoi tu dis ça ?
En posant la question, je ne savais pas à quoi m'attendre. Mais mes garçons (les deux) me fascinent en voyant comment ils grandissent dans ce monde qui les entoure. Comment ils sont conscients des choses. De l'actualité. De la vie, de la mort, de tout. On les imagine des bébés, tu parles, ils sont conscients, et ils sont loin d'être cons...
Et donc mon bébé (grand garçon) de me répondre, tout sourire...
- Je te dis ça pour te faire rigoler (hi hi hi).
Un ange passe, accompagné d'oiseaux, de baleines et de crocodiles.
Et pas plus. Le bébé 2 a rigolé d'un coup. Et ils sont partis dans des délires d'enfants, avec leurs doudous. On est arrivé au bureau de vote sur les coups de 8h15 ce matin, et on avait cette phrase du bébé... "c'est pour vous faire rigoler".
Et pourtant, il ne rigolait pas papa ce matin en allant voter. Il avait mal au ventre. Il a pensé à ces copains de gauche en 2002 qui ont du voter Chirac avec des gants (blancs, de cuisine, en plastique, qu'importe...). Ce matin, j'avais mal au ventre. C'est affreux de voter en sachant que tout acte qu'on pourra faire est une mauvaise solution, un mauvais choix. Voter Macron, Le Pen, blanc, nul, c'est un mauvais choix. C'est horrible ce genre d'élection. 
Avec Falconette, nous sommes allés voter, sans trop se parler. Un bonjour poli à un élu, un autre au maire de mon village (qui n'est pas un pote), un bisou. Et à 8h25, j'étais de retour à la maison pour préparer ma piscine.
J'attendrais les résultats ce soir sans impatience. J'ai voté ce matin, sans plaisir, sans conviction. Je ne sais pas si Macron sera ou non légitime ce soir... Enfin si, il sera légitime, il aura gagné. Point.  Crédible par contre c'est autre chose... Hollande était légitime, mais il n'a pas été crédible. La légitimité par défaut, c'est aussi une légitimité, mais je ne sais pas combien de temps elle tiendra.
Il m'a fait rigolé sur un sujet qui au final n'est pas si rigolo que ça mon bébé. Lors des prochaines élections présidentielles, il aura presque 11 ans. Il se préparera pour le collège. Il ne sera plus un bébé... Normalement c'est dans 5 ans, mais je me demande si ce mandat sera aussi "normal" que le furent ces élections présidentielles. Nous verrons bien. 
Sinon ma piscine se remplit. C'est la chose la plus importante de ce soir pour moi... Allons voter et rigolons avec bébé Faucon

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines