Magazine Handicap

Conseils pour moins mal manger à l’hôpital – Philippe Barraqué

Publié le 08 mai 2017 par Harmonic777888 @phbarraque

Conseils pour moins mal manger à l’hôpital – Philippe Barraqué 

Quand on a un proche hospitalisé dans un hôpital du service public, on constate inévitablement la médiocre qualité des plateaux repas. Mais comment font-ils pour servir des repas aussi infâmes à des malades? Quelques conseils pour éviter les pièges et moins mal manger quand on est hospitalisé.

  • Le premier conseil basique est de demander à un proche de vous apporter des « petit plus » en nourriture comme des fruits frais ou secs, des barres bio vitaminées, des biscuits, du pain complet, mais aussi des aliments préparés à consommer le jour-même et qui n’ont pas besoin d’être réchauffés, car le micro-onde est inconnu pour les patients hospitalisés!
  • Second conseil : pour les produits préparés fragiles, le mieux est de les amener dans un sac isotherme et si le service dispose d’un réfrigérateur réservé aux patients, de les stocker. Bien évidemment, le proche aura soin de respecter la pathologie du patient et ses interdits alimentaires (sucre, sel, allergies, etc).
  • Le troisième conseil pour le patient hospitalisé est de bien choisir les plats qui lui sont proposés sur les fiches-menus. A éviter absolument, l’omelette, qui est préparée avec de la poudre d’œuf pour des raisons de normes alimentaires. Vous éviterez aussi les viandes froides, trop cuites en général et avec un minimum d’ingrédients qui leur donnent un goût et une odeur désagréables.
  • Le quatrième conseil est de privilégier les légumes cuits et les céréales (pâtes, riz). Vous pouvez aussi prendre des crudités – si vous n’avez pas l’estomac sensible ou un côlon irritable – car les assaisonnements sont souvent à base de moutarde. Vous pouvez tenter le jambon même si son aspect brillant ne laisse aucun doute sur le mode d’élevage et de fabrication. Mais vous êtes à l’hôpital et il faut se nourrir bon gré mal gré!

Le constat dans les hôpitaux publics français est toujours le même : alors que l’alimentation devrait contribuer au bien-être du patient, il n’en est rien. les gestionnaires hospitaliers n’en ont que faire des alicaments et de la diététique. Certes, il y a des exceptions, souvent dans les petites structures, mais dans les grands hôpitaux comme ceux de l’AP-HP le régime reste à la diète économique.

Les responsables de la gestion de ces établissements choisissent invariablement le service de restauration basique et économique de l’inévitable entreprise Sodexo qui fournit au plus grand nombre de la malbouffe alimentaire, des cantines scolaires en passant par les hôpitaux, les restaurants d’entreprises, les prisons et les Ehpad! Leur obsession n’est pas de servir une nourriture de qualité mais paradoxalement, une nourriture normalisée, « saine », exempte de germes pathogènes, quitte à la rendre parfaitement inconsommable!

Une pensée enfin pour tous les patients hospitalisés, souvent isolés, qui finissent leurs jours dans l’atmosphère close d’une chambre d’hôpital et qui n’auront même pas le dernier plaisir de manger quelque chose de simple, de bon, de goûteux, de « fait maison ». Pensez-y et rendez-leurs une petite visite.

Philippe Barraqué, musicothérapeute, expert santé

c.2017 Blog Handi-moi tout – Tous droits réservés.


Sites partenaires : www.sansgluten.info www.planetevoix.net – www.stop-acouphenes.fr – www.handicapchallenge.fr



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Harmonic777888 5095 partages Voir son profil
Voir son blog