Magazine Conso

À la rencontre de Lesley Chesterman, LA critique culinaire de Montréal

Publié le 08 mai 2017 par Pascal Iakovou @luxsure
by Priscillia Deltombe on 8 mai 2017 68 Views |  Like

À la rencontre de Lesley Chesterman, LA critique culinaire de Montréal

Parce que chez Luxsure nous aimons les personnes d’exception nous avons donc décidé de partir à la rencontre de Lesley Chesterman l’une des plus grandes critiques culinaires du Canada. Elle rédige notamment ses critiques gastronomiques pour  la Gazette qui sont tantôt mordantes et piquantes tantôt amusantes et terriblement intelligentes.

Sa plume a d’ailleurs fait quelques ravages dans le monde culinaire puisqu’elle est à l’origine de l’une des cinq critiques les plus dures de toute l’Amérique du Nord à propos du restaurant Les enfants terribles. Mais, rassurez-vous je n’ai pas été mangée toute crue par cette grande dame de la cuisine bien au contraire !

Ma rencontre avec Lesley Chesterman fut l’une des plus belles interviews que j’ai eu à faire dans ma carrière. Cette femme, qui a la plume exceptionnelle, est la parfaite britannique avec un humour tordant à la Bridget Jones.  Pour ce qui est de son travail elle n’en démord pas son boulot est de parler pour tous ces gens qui ne le peuvent pas. Elle se doit de raconter sans complaisance toute son expérience afin d’aviser les lecteurs.

À la rencontre de Lesley Chesterman, LA critique culinaire de Montréal.

Nous lui avons donc posé quelques questions notamment sur comment est-elle devenue critique. Elle nous a répondu de façon honnête que très jeune elle était déjà assez critique, elle faisait du ballet et s’autocritiquait énormément. Sa mère était obsédée par Gourmet magazine qui, à cette époque  présenté le monde de la gastronomie comme un univers de voyage et de vie sophistiquée. C’était donc pour elle un monde enchanté qui l’a passionnée dès son plus jeune âge, et qui avant d’être critique l’a poussé à devenir pâtissière.

Nous lui avons aussi demandé quelle était d’après elle la force de Montréal en matière de cuisine. Et pour Lesley ce sont ces chefs qui sont vraiment motivés et qui forment l’ADN des québécois. De plus, il existe de très bons produits du terroir québécois et selon elle Montréal peut se vanter de compter 50 très bons restaurants. Ce qui n’est pas forcément le cas de toutes les villes.

Elle nous a d’ailleurs donné ses petites adresses préférées qui sont la Baie des fromages, un magasin italien sur la rue Jean Talon, notamment pour son Parmegianno et sa mortadelle qu’elle adore déguster.  Et son restaurant préféré qui est le Moleskine pour son équipe exceptionnelle et sa sommelière Véronique.

À la rencontre de Lesley Chesterman, LA critique culinaire de Montréal.

En parlant de vin, nous nous sommes demandés quel était celui de Lesley. Et bien notre chère critique est adepte de bon vin allemand comme le Riesling.  Ainsi que les vins corses et le summum pour elle est un bon Chianti avec un bol de spaghetti.  Qui dit vin  dit détente et que fait Lesley Chesterman quand elle n’est pas occupée à écrire ? Et bien elle cuisine ! C’est pour elle un moyen thérapeutique de se détendre. Il ne faut pas l’oublier c’est sa passion après tout !

Enfin pour terminer, une femme d’excellence n’est rien sans quelques projets. Lesley Chesterman espère d’ici 5 ans avoir écrit un ou deux livres de recettes. En ce qui  me concerne, je peux dire que je serai la première à l’acheter.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines