Magazine Culture

Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 3. Episode 5.

Publié le 09 mai 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Better Call Saul // Saison 3. Episode 5. Chicanery.


Que justice soit faite. C’est ce que l’on a envie de dire avec cet épisode et c’est sûrement ce que les McGill vont se dire tout au long de l’épisode. Si j’aime bien quand Better Call Saul s’inspire énormément de Breaking Bad, j’apprécie également quand la série est ce qui la rend différente et en l’occurence l’histoire des McGill. L’épisode donne ainsi la part belle à Chuck alors que le procès de Jimmy continue. Chuck a voulu ça, faire tomber son propre frère pour des raisons qui ne sont pas forcément justiciable. Plutôt que d’aider Jimmy, Chuck n’a fait que lui mettre des battons dans les roues depuis le début. L’épisode donne ainsi la part belle à la cour de justice, ce qui est un choix judicieux car même en série judiciaire Better Call Saul est très bonne. Vince Gilligan semble connaître le genre et l’utilise ainsi brillamment. Certaines confrontations sont étonnantes. Notamment quand Jimmy interroge Chuck alors qu’il est en train de témoigner. L’épisode se déroule dans la cour pendant près de 40 minutes, ce qui est fort. Il fallait rendre le tout palpitant et ça l’ait. C’est très efficace et cela change complètement de ce que j’aurais pu imaginer au départ. Jimmy est malin et il va savoir comment s’y prendre. Notamment quand il décide de mettre un téléphone dans la poche de Chuck dans le but de montrer que sa « condition » est en fait une machination depuis le début.

Les dernières 5 minutes de cet épisode sont absolument magiques et viennent nous rappeler pourquoi Better Call Saul est si addictive. Pourquoi les dialogues sont importants et pourtant ceux-ci fonctionnent aussi bien. Tout cela va permettre de décrédibiliser Chuck et Jimmy va encore une fois gagner. Peu importe s’il a tout manigancé l’an dernier afin de ridiculiser son frère autrement, ce que l’on voit dans cet épisode c’est à quel point Chuck est fou, sénile. Je me demande ce que la suite de la saison nous réserve à son sujet mais je pense que l’on est en train de conclure l’histoire des McGill cette année avant de donner à Better Call Saul la chance de partir dans une nouvelle direction. Peut-être celle de Jimmy qui se transforme en Saul Goodman. Après tout, tout le monde.a hâte de ce moment là. D’un point de vue dramatique, l’épisode fonctionne aussi grâce au flashback servant de cold open. Cette scène, plutôt longue, vient nous rappeler aussi pourquoi Better Call Saul fonctionne quand elle devient un drame familial. Ce n’est pas qu’une série judiciaire, ni même un thriller ou je ne sais quoi d’autre, c’est une série aussi très humaine. Elle humanise énormément les personnages dans cet épisode et utilise l’histoire de Chuck comme un prisme.

Note : 10/10. En bref, brillant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte