Magazine Médias

CANNES 2017 : C’est même plus la peine d’avoir un badge rose !

Publié le 19 mai 2017 par Misteremma @misteremma

CANNES 2017 : C’est même plus la peine d’avoir un badge rose !

Les festivaliers au badge jaune et les invitations se frottent les mains car, depuis les nouvelles mesures de sécurité, les " rose pastille " vivent le même enfer qu'eux. Je vous explique.
Au Festival de Cannes, tout est hiérarchisé et pour la presse, la couleur de votre badge vous garantit l'accès aux projections et surtout la durée de la file que vous devez faire avant d'entrer dans la salle.

Vous avez un badge jaune : venez 1h30 avant la séance, patientez et peut-être (vraiment pas certain) vous rentrerez.
Vous avez un badge bleu : venez 1h avant la séance, patientez et peut-être (plutôt certain) vous rentrerez.
Vous avez un badge rose, rose pastille ou blanc : venez 3 minutes avant la séance, ne patientez jamais et soyez assuré de rentrer la salle.

Ce n'est évidemment pas les journalistes qui choisissent leur couleur mais les organisateurs. Cela est fonction de l'importance de votre média et de la couverture des années précédentes.

Mais voilà, cette année, les portiques de sécurité ont tout foutu en l'air. Impossible d'attendre 10 minutes avant le film pour faire entrer les bleus et les jaunes. La salle serait remplie à la fin de la projection. Donc, tout le monde rentre en même temps ! Les jaunes et les bleus ne voient rien de changer pour eux mais les roses sont en panique. J'ai vu, ce matin, une journaliste belge arriver en bousculant tout le monde inquiète du bordel devant les portiques, j'ai entendu une autre journaliste s'engueuler avec un type de la sécurité " mais il va y avoir un mort avant la fin du festival" .
Haha ! C'est drôle la fin des privilèges car, en définitive, la file - même longue - avance constamment et l'attente n'est pas plus importante que les autres années. Tout est parfaitement bien organisé par le Festival pour garantir les sécurités des festivaliers.

De matin, c'était donc OKJA qui était diffusé au Grand Théâtre Lumière. La séance presse a été quelque peu perturbée par des problèmes de projection. Ce que certains journalistes ont confondu par des huées pour Netflix, n'était en fait que des huées pour que l'on arrête le film et qu'il soit diffusé dans le bon format, ce qui fut fait après la scène d'introduction.

#cannes2017 le projectionniste ne parvient pas à diffuser le film #okja @netflix dans le bon format. La presse furieuse. pic.twitter.com/AOHqIVa75d

- mister emma (@misteremma) May 19, 2017

A propos de la projection de #Okja // About Okja's screening #Cannes2017 pic.twitter.com/9tqieHcrXu

- Festival de Cannes (@Festival_Cannes) May 19, 2017

L'après-conférence de presse fut l'occasion de rencontrer les acteurs du film et de faire un selfie avec Steven Yeun (Glen dans Walking Dead)

Juste avant cette photo, j'ai rencontré M (Mathieu Chedid) à la sortie des artistes du Palais des Festivals. L'artiste sera en concert au cinéma de la plage ce dimanche 21 mai 2017 dans le cadre des festivités du 70èe anniversaire du festival.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misteremma 41554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines