Magazine Société

Un poisson qui ne fait pas l'unanimité en Espagne

Publié le 28 mai 2017 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Le vice-ministre vietnamien du Commerce, Cao Quôc Hung, était à Madrid en mai 2017 et lors d'une conférence de presse à l’ambassade de son pays en Espagne, il s'est exprimé à propos de la pisciculture du poisson tra, Pangasius hypophthalmus, appelé aussi "trash fish". Trouvant que les reportages télévisés et les articles publiés n’ont pas expliqué convenablement ce qu'il en était de l’élevage et du commerce de ce poisson. Il faut dire qu'en janvier 2017, la chaîne Cuatro de la télévision espagnole s'était particulièrement intéressée à la pisciculture du pangasius au Vietnam, dans le but de mieux informer les téléspectateurs éventuels consommateurs. Après ce reportage, le groupe Carrefour a déclaré qu'il cessait de vendre le poisson tra dans ses magasins d'Espagne, de Belgique et de France. La diffusion de cette émission a eu aussi pour conséquence de susciter la défiance des Espagnols et le doute à propos des fournisseurs vietnamiens.
Cependant, a insisté le vice-ministre Cao Quôc Hung, les entreprises qui veulent exporter leurs produits vers l’UE subissent de nombreux contrôles effectués par l’UE elle-même. Ainsi, chaque lot est contrôlé par les centres agréés par l’UE, et cette dernière vérifie tous les ans la liste des entreprises exportatrices.
Le tra est exporté actuellement vers plus de 160 pays pour une valeur totale d'environ 1,66 milliard de dollars. La pangasiculture a permis aux paysans vietnamiens de sortir de la pauvreté.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine