Magazine Santé

OBÉSITÉ : Dès l'adolescence, elle peut mener à l'hypertrophie cardiaque – Society of Human Genetics

Publié le 29 mai 2017 par Santelog @santelog

OBÉSITÉ : Dès l'adolescence, elle peut mener à l'hypertrophie cardiaque  – Society of Human GeneticsUn indice de masse corporelle supérieur à la normale (IMC) est un facteur bien connu de maladie cardiovasculaire en milieu ou en fin de vie, mais cet effet n'a jamais ou peu été étudié chez les plus jeunes, par ailleurs en bonne santé. Ces chercheurs de l'Université de Bristol montrent que chez les jeunes aussi et dès l'âge de 17 ans, un IMC plus élevé peut entraîner certains troubles cardiovasculaires, dont l'HTA et l'hypertrophie cardiaque. Ces nouvelles données, présentées à la Conférence annuelle de l'European Society of Human Genetics, confirment par des techniques de génomiques modernes, un lien fort de causalité -et non une simple association épidémiologique- entre obésité à l'adolescence et ces risques cardiovasculaires.

Les chercheurs britanniques ont ici analysé les données de la fameuse cohorte ALSPAC (Avon Longitudinal Study of Parents and Children) pour étudier ce lien possible entre l'augmentation de l'IMC et la santé cardiovasculaire. Les chercheurs voulaient regarder si le risque cardiovasculaire lié à l'augmentation de l'IMC était susceptible de se développer tôt dans la vie et démontrer qu'il s'agissait bien d'u lien de causalité. L'équipe a utilisé " la génétique " ou l'analyse génomiques des données ALSPAC pour confirmer cette relation causale probable, chez les participants âgés de 17 à 21 ans.

Les effets d'un IMC plus élevé chez les jeunes : l'analyse n'identifie pas d'effet sur la fréquence cardiaque chez ces jeunes adultes mais confirment un impact causal d'un IMC plus élevé sur le risque d'hypertrophie cardiaque et d'hypertension artérielle. Des résultats qui soutiennent la lutte contre l'obésité dès le plus jeune âge afin de prévenir le développement de changements cardiovasculaires précurseurs de maladies cardiovasculaires.

IMC plus élevé et pathogenèse : par la " métabolomique " ou l'étude des processus métaboliques et l'étude du microbiome intestinal, l'équipe est en train d'analyser le rôle causal de cet IMC plus élevé sur la structure et la fonction cardiaque, toujours à partir des données d'ALSPAC.

Ici des approches de génétique et de statistique ont ainsi permis de démontrer que l'obésité entraîne une mauvaise santé cardiovasculaire dès l'âge jeune adulte, sans pour autant avoir d'incidence sur le rythme cardiaque. On retiendra de cette étude la distinction aujourd'hui possible entre l'association et la causalité, une distinction extrêmement difficile dans la recherche médicale, en particulier en cas d'interactions complexes comme dans le cas de l'obésité.

OBÉSITÉ : Dès l'adolescence, elle peut mener à l'hypertrophie cardiaque  – Society of Human Genetics
Accéder à nos dossiers

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine