Magazine Conso

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Publié le 29 mai 2017 par Jpopeck @MontreCardioGPS

Quand Polar a annoncé la M430, sa nouvelle montre GPS intégrant des métriques avancées de course à pied, je m'étais pris à rêver à une concurrente de la Forerunner 630. Finalement, le constructeur finlandais n'est pas allé aussi loin et on peut dire que la M430 est plutôt une concurrente de la Forerunner 235.

La M430 ne ressemble en aucun point à la M200 (la dernière montre cardio GPS qu'a sortie par Polar). En fait, la M430 succède à la M400, hérite du capteur cardio optique de la M600 (celui qui a 6 LED en cercle) et intègre un nouveau connecteur pour brancher le câble (en remplacement du port micro USB qui a causé tant de souci à la M400).

Dans son marketing, Polar insiste sur la précision du capteur cardio et les évolutions des algorithmes (notamment autour de l'utilisation de l'accéléromètre) de cette M430. Quand l'annonce qui est faite est une précision à 1-2 pulsations par minute, je demande à voir en test en condition réelle (voir le paragraphe dédié dans cet article).

Avec ses nouvelles fonctionnalités, sur la montre et avec Flow, elle permet en tout cas plus d'analyse et de suivi de plans d'entrainement.

J'ai testé la M430 avant sa sortie, en version beta. Elle a reçu déjà 2 mises à jour pendant la période de mon test. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ca veut tout simplement dire que j'ai pu relever quelques bugs qui devraient être réglés lors de sa commercialisation. Par exemple, l'indicateur de charge de la batterie affichait toujours 100%. C'est le bug qui m'a le plus gêné, puisqu'il m'a empêché de faire des mesures d'autonomie.

Présentation de la Polar M430
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Au-dessus dans la gamme : V800 (mais sans cardio optique)

En-dessous dans la gamme : M200

La M430 reprend quelques éléments de la M400, comme son écran noir et blanc, dont les caractéristiques (23 x 23mm et une résolution de 128 x 128px) sont les mêmes que la Forerunner 35. D'autres caractéristiques sont similaires, comme l'étanchéité à 30m et la connexion Bluetooth en plus du câble USB.

On retrouve au dos le capteur cardio optique qui avait fait son apparition sur la M600, alors qu'il n'a pas été repris sur la M200. Ces choix s'expliquent probablement par des placements différents en gamme de prix (la M200 est moins chère que la M400 à sa sortie, malgré l'ajout du capteur cardio optique, alors que la M430 sort à 70€ de plus). Concernant la précision du capteur cardio optique, je vous renvoie vers le paragraphe spécial " précision " plus bas dans cet article de test. En complément, vous pourrez coupler une ceinture cardio Bluetooth pour faire des séances qui nécessitent un suivi plus fin et plus réactif.

A côté du capteur cardio, on découvre le nouveau connecteur pour brancher le câble qui sert à recharger ou brancher la montre sur un ordinateur. Au passage, notez qu'on peut faire les mises à jour directement par Bluetooth. Ca prend plus de temps, mais ça permet de le faire n'importe où, sans la brancher à un ordinateur (pratique dans on est un geek on qu'on veut les nouvelles fonctionnalités tout de suite). Bon, revenons au connecteur. C'est une tout nouveau connecteur propriétaire, qui devrait régler les problèmes de corrosion du port micro-USB de la M400. Malheureusement, j'ai trouvé qu'il ne tenait pas très bien en place. Il suffit parfois de toucher le câble pour que la montre se déconnecte et que la synchro s'arrête. Pas top.

Le bracelet est nouveau et est percé de 3 rangées de trous, bien que la boucle n'ait qu'un seul doigt. Mais c'est plutôt bien pensé. Comme il faut bien serrer le bracelet pour assurer la précision du capteur cardio optique, ces trous améliorent la respirabilité du bracelet. La boucle a l'air plus solide et fait moins 'cheap' que celle de la M200. Ensuite, Polar a réussi un autre détail : le passant qui fixe le bout de bracelet qui dépasse de la boucle a un téton qui s'enclenche à l'arrière du bracelet. Ainsi, il reste bien en place. C'est la première fois que je vois un passant de ce type. Ensuite, il n'est pas recouvert de revêtement soyeux qui a la fâcheuse tendance à laisser des traces d'usure au bout d'un mois d'utilisation comme sur certaines autres montres GPS. Il est juste légèrement strié.

Au niveau du confort, je regrette quand même la taille du boitier. Pour un écran de 23mm de haut, la distance entre les 2 axes du bracelet est de 47mm. Pour info, sur la Spartan ultra, l'entre-axe est de 48mm alors que l'écran fait 35mm de diamètre ! Bref, c'est quand même une assez grosse montre à porter au poignet. Rein à voir avec une Forerunner 235 par exemple. Hé oui, Polar, c'est le Volvo des montres GPS.

Pour finir avec le design, elle est disponible en 3 coloris : orange, blanc et gris. Et là, je suis conquis. Jusqu'à maintenant, Polar proposait souvent des couleurs que je trouvais un peu trop primaires, trop communes (bleu, rose, noir, blanc, vert, rouge). Là, j'avoue que j'ai tout de suite bien aimé le bracelet gris, avec un liseré rouge entourant la face avant du modèle que j'ai testé.

Ces mensurations se retrouvent sur la balance. La M430 pèse 51g. C'est quand même 6g de moins que la M400 (qui ont certainement été en partie gagnés grâce aux trous dans le bracelet), 1 seul petit gramme de plus que la Runner 3, mais 9g de plus que la Forerunner 235 (42g).

Polar a fait un essai de puce GPS/GLONASS avec la M600, mais ça n'a pas été reconduit sur la M430. Elle n'est compatible qu'avec le GPS. Bon, perso, ça ne me dérange pas, car mes tests de différentes montres GPS/GLONASS ne m'ont pas convaincu de l'intérêt réel de cette double compatibilité.

La précision GPS peut être ajustée sur 3 modes : 1 point toutes les 1s, 30s ou 60s. C'est une fonctionnalité qui était arrivée sur la V800 lors d'une mise à jour et qui donnent sur la M430 une autonomie variable de 8 à 30h. A part l'Ambit3 Run, il n'y a pas de montre GPS moins chère avec une telle fonctionnalité, généralement réservée à quelques modèles au-dessus de 300€. Ce réglage se fait individuellement sur chaque profil sportif. Et dans tous les cas, le relevé cardio se fait toutes les secondes.

Dans son mode le plus précis, 8h, c'est un peu décevant. On est quand même dans la fourchette basse de sa catégorie. Les Forerunner et les TomTom récentes sont toutes au-dessus de 11h. La Spartan Sport Wrist HR est aussi à 8h, mais elle a un écran tactile couleur. Pour être honnête, il faut rappeler que la M400 avait déjà une autonomie de 8h, alors qu'elle était dépourvue de capteur cardio optique.

Le GPS est également utilisé pour les données d'altitude et de dénivelé. Un altimètre GPS est assez classique dans cette gamme de prix, mais il ne faut pas oublier que du côté de Garmin, les Forerunner vendues dans les 200-300€ affichent l'altitude mais pas le dénivelé. C'est donc un bon point pour la M430.

La liaison Bluetooth permet de coupler la M430 avec un smartphone pour synchroniser les données sans fil vers Polar Flow, faire une mise à jour logicielle (oui, on peut faire les mises à jour via Bluetooth, plus besoin d'ordinateur et de câble USB) ou recevoir les smart notifications. Les alertes ont changé par rapport à la M400. La M430 fait tout dans la vibration, ce qui est appréciable. Par contre, c'est silence radio. Dommage, car les alertes sonores dont on pouvait régler le volume sur la M400 auraient pu rester utiles, pour travailler au métronome par exemple. En plus, les vibrations sont très brèves. On les remarque quand même, mais j'imagine qu'en hiver, avec une veste à manches longues, ça pourrait se révéler plus compliqué.

On peut personnaliser l'apparence de l'écran d'heure, mais les options sont limitées et pas forcément très réussie (les version à aiguilles sont pixelisées, certains affichages numériques sont complètement farfelus). Notons pour finir les fonctions chronomètre et une alarme réveil, 2 fonctions de base d'une montre mais trop souvent absentes sur les montres de sport connectées.

Champs de données
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Heure

Chrono (total, tour, dernier tour, tour auto, dernier tour auto)

Distance (totale, tour, dernier tour, tour auto)

Vitesse/allure (instantanée, moyenne, max, moyenne tour, max tour, moyenne tour auto, max tour auto, moyenne dernier tour)

Zone vitesse/allure

Fréquence cardiaque (instantanée, moyenne, max, moyenne tour, max tour, moyenne dernier tour, max dernier tour, moyenne tour auto, max tour auto)

Zone cardio

Temps dans la zone cardio

Altitude

Dénivelé (d+, d-, d+ dernier tour, d- dernier tour, d+ dernier tour auto, d- dernier tour auto)

Cadence (instantanée, moyenne, max, moyenne tour)

Longueur de foulée (instantanée, moyenne, max, moyenne tour)

Calories

Course à pied
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

La M430 supporte 3 profils relatifs à la course à pied : course à pied, trail et tapis de course.

A partir de Polar Flow, on peut personnaliser l'affichage des écrans, de 1 à 4 données. En plus des écrans de données, on peut afficher 2 écrans complémentaires, 1 sur la zone de fréquence cardiaque, l'autre sur la zone d'allure.

On peut également personnaliser d'autres éléments, comme un tour automatique, les zones cardio, l'affichage de la fréquence cardiaque en bpm ou %FCmax, une pause automatique ou les alertes par vibration.

Au niveau du cardio, on peut activer le broadcast de fréquence cardiaque (comme sur les Garmin) qui permet de diffuser en Bluetooth (là, c'est pas comme les Garmin) la fréquence cardiaque relevée par le capteur cardio optique, pour l'afficher sur un autre appareil (un compteur vélo par exemple).

Et pour chaque profil, on peut choisir la précision GPS (haute, moyenne, économie, désactivé). C'est déjà une bonne chose en soi, mais en plus Polar en a fait une implémentation user-friendly. C'est-à-dire que lorsque vous lancez une activité, juste après avoir appuyé sur le bouton, un message s'affiche à l'écran si vous n'êtes pas en précision GPS 'haute'. Et ça, je trouve ça génial. Parce qu'après avoir joué un peu avec les modes GPS pour les tester sur différentes activités, ben ça fait râler de découvrir en rentrant à la maison qu'on a fait notre dernière séance en mode 60s et qu'on a une précision de m... Alors que là, si vous pensiez faire un enregistrement en mode GPS 1s et que le message vous prévient que vous êtes en mode éco, il est encore temps de changer ce paramètre dans le menu de la M430.

Pendant une séance, un appui court sur le bouton départ marque un tour manuel. Mais un appui long verrouille la zone cardio pour la suite de la séance (pour peu que vous ayez activé cette fonctionnalité dans le profil que vous êtes en train d'utiliser. A partir de là, tout se passe comme si vous aviez activé une alerte de zone cardio et la montre vibrera si vous passez en-dessous ou au-dessus de cette zone. C'est une fonction ad hoc unique à Polar qui est simple à utiliser.

Par ailleurs, un appui long sur le bouton de rétroéclairage permet d'accéder à un menu de raccourcis pour : verrouiller les boutons, allumer le rétroéclairage, lancer un compteur d'intervalles, faire une estimation du chrono (après avoir réglé la distance manuellement) ou relever les coordonnées de votre position.

La navigation se limite à la fonction retour au départ, qu'il faut activer ou désactiver sur chaque profil sportif. Un écran supplémentaire s'ajoute alors après toutes les vues de données. L'écran affiche alors une direction et la distance qui reste à parcourir pour retrouver votre point de départ.

Pour l'entrainement, un compteur d'intervalles (pour faire une séance de fractionné 30/30 par exemple) est accessible directement sur la montre.

OK, après tout ça, on peut enfin aller courir. L'acquisition du signal GPS prend environ 15-20 secondes sur le modèle que j'ai eu entre les mains. Mais on m'avait prévenu que les données A-GPS n'étaient pas enregistrées. Le rythme cardiaque est trouvé plus rapidement, mais est généralement complètement faux. Souvent, le premier affichage se fait autour de 80 mais il vaut mieux attendre 30 secondes de plus pour qu'il se cale plus précisément sur la fréquence cardiaque réelle.

A chaque tour automatique, un écran s'affiche avec les données du tour. Malheureusement, cet écran n'est pas personnalisable comme sur une Fenix 5 ou une Spartan Ultra. OK, la M430 est 2 fois moins chère.

Ce qui différencie vraiment la M430 des autres montres GPS à 200-250€, se trouve du côté des aides à l'entrainement :

  • Programmes d'entrainement
  • Analyse après entrainement

Polar propose dans un onglet de Flow de vous coacher :

  • Choisissez votre épreuve (5km, 10km, semi-marathon, marathon
  • Indiquez la date de votre épreuve
  • Indiquez quand vous souhaitez commencer le programme d'entrainement
  • Indiquez quelques infos sur votre pratique sportive (nombre de séances par semaine, durée des séances, votre état physique)

Et voilà, avec ces données, Polar va vous créer un plan d'entrainement spécifique. Mais ce n'est pas fini ! Ensuite, vous pourrez télécharger ce plan d'entrainement dans la M430, qui vous indiquera dans le calendrier quelle séance vous devez faire tel ou tel jour.

Passons maintenant à l'analyse post-entrainement. Bien sûr, la M430 affiche après chaque séance des écrans récapitulatifs des statistiques de votre séance (durée, distance, allure moyenne, records personnels, etc). Mais on va de nouveau se tourner vers Flow pour analyser votre entrainement sur plus long terme.

Il est ainsi possible d'afficher des rapports d'entrainement (hebdomadaire, mensuel, annuel ou personnalisé) pour voir un découpage de vos entrainements par zone cardio ou voir évoluer sur un graphique des données comme la durée, la fréquence cardiaque moyenne ou la vitesse moyenne.

Vient ensuite le rapport sur le running index, qui affiche l'évolution de cet indicateur séance après séance. Le running index est ensuite utilisé pour faire une estimation des chronos que vous pourriez faire sur 5km, 10km, semi et marathon.

Enfin, on n'oublie pas le statut de récupération. Je trouve que c'est un des mieux implémentés, car il prend en compte à la fois les entrainements et l'activité quotidienne. Après chaque séance, l'algorithme calcule la charge d'intensité de cette séance. Il ajoute à ceci la fatigue due à votre activité physique. Un histogramme permet de visualiser dans le temps votre charge d'entrainement. On peut ainsi voir chaque jour si l'on se trouve dans la zone de sous-entrainement, équilibré, fatigué ou très fatigué, avec une projection à quelques jours.

Autres sports
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Bien que présentée avec des fonctions avancées pour le running, la M430 n'en supporte pas moins 80 profils sportifs différents. C'est une grosse différence avec ses concurrentes du côté de Garmin, qui sont généralement limitées à 5-6 profils différents.

Tout ce que j'ai mentionné concernant les réglages pour la course à pied s'applique à tous les autres profils. Une fois qu'on a dit cela, on ne va pas aller beaucoup plus loin dans ce paragraphe.

En effet, si elle a un mode cyclisme et un mode VTT, la M430 n'est pas compatible avec les capteurs vélo de Polar (cadence sensor, speed sensor). De même, le fait que le capteur cardio est activé dans le mode natation aurait pu nourrir quelques espoirs... Mais la M430 ne supporte aucune métrique spécifique à la natation. Elle ne compte pas les longueurs, ni les mouvements, rien je vous dis.

Le plus décevant, c'est peut-être qu'elle n'est même pas compatible avec la nouvelle ceinture cardio H10 de polar, pourtant sortie presque en même temps. Alors, techniquement, elle est bien compatible avec la ceinture H10, c'est-à-dire qu'elle peut bien recevoir la fréquence cardiaque mesurée par la H10 ; mais elle n'est pas compatible avec la nouvelle fonctionnalité qui permet d'enregistrer la fréquence cardiaque dans l'eau et la synchroniser en fin de séance avec la montre.

Fitness test
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

La M430 ne mesure pas le VO2max pendant une activité. Mais elle permet de faire un 'fitness test' pour ce faire. J'y consacre un paragraphe spécifique, car c'est la seule montre cardio qui permet de faire un test de variabilité de fréquence cardiaque en utilisant uniquement le capteur cardio optique. D'habitude, il faut porter une ceinture pectorale et parfois aller courir une dizaine de minutes.

Ici, c'est beaucoup plus simple : il suffit de descendre de 4 écrans vers le bas, d'appuyer 2 fois sur le bouton démarrer et de se relaxer pendant 2 minutes. La montre recherche le poult et demande de vous allonger. Ensuite, il n'y a plus qu'à attendre (sans céder à la tentation de regarder la barre de progression toutes les 10 secondes).

Une vibration vous prévient que le teste est terminé. Votre VO2max s'affiche à l'écran et la montre vous demande si vous voulez mettre à jour cette donnée physiologique dans votre profil.

Précision cardio / GPS

Polar l'annonce : la M430 a le meilleur cardio optique. Bon, ils le disent tous, passons donc aux tests.

Pour ma première sortie, j'étais pas loin du 'amazing wahou' de Stéphane Plaza. Décortiquons ensemble les différentes phases de ce tracé cardio, réalisé en parallèle d'une Spartan ultra avec la ceinture Smart Sensor.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
La M430 démarre autour de 80 battements par minutes pendant une trentaine de secondes. C'était ma première sortie, mais ce comportement s'est systématiquement reproduit par la suite. Lorsqu'on lance une activité, la M430 affiche que le cardio est OK au bout d'une dizaine de secondes, mais il faut concrètement attendre 30 secondes à 1 minute pour que la valeur affichée soit proche de la réalité.

Ensuite, j'ai été épaté de la réactivité du capteur. Je me suis arrêté après 2km, mon rythme cardiaque est passé de 165 à 105 et le capteur optique a suivi. Puis j'ai enchainé quelques côtes qui m'ont fait osciller entre 175 et 140, là encore, aucun problème.

La fin est un peu plus erratique, mais sans grosse aberration.

Du coup, j'y suis allé un peu plus fort sur la sortie suivante pour pousser le capteur jusque dans ses retranchements. Le résultat est plus mitigé. Le capteur optique suit parfaitement plusieurs montées en intensité, y compris jusqu'à 185bpm, épatant. Mais à côté de ça, il rate 2 montées avec des écarts de 20bpm, dommage.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Sur une sortie plus tranquille en endurance, le suivi est globalement bon. Malgré mes précautions, on retrouve le retard au démarrage. Et puis il y a quelques décrochés sans grande incidence, alors que la montée à 180 est bien suivie.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Ca, c'était en course à pied. Passons au vélo maintenant.

En vélo, le retard au démarrage est plus long, au point de franchement fausser la valeur de fréquence cardiaque moyenne. Je ne sais pas comment expliquer cette difficulté à accrocher le rythme cardiaque, d'autant que sur la suite, le suivi est bon. Toutes les montées sont enregistrées parfaitement, y compris celle de 100 à 155...

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Ce comportement est reproductible. Et on retrouve sur une autre sortie le long temps d'accrochage (alors qu'on n'a pas ça en course à pied), puis un suivi très bon.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Après le cardio, passons au GPS.

En analysant les traces GPS, le signe particulier que j'ai remarqué avec la M430, c'est qu'elle a tendance à virer " large ". C'est assez régulier, lors de virages, de voir la trace de la M430 qui vire plus large par rapport à celle des autres montres GPS.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Sinon, même entre les maisons, tout se passe bien, on voit bien de quel côté de la route j'étais à l'aller et au retour.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Et en forêt, la comparaison des traces avec la Spartan Ultra montre que la M430 s'en sort bien.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Même si l'on zigzague dans les sous-bois.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Sur un aller-retour, malgré les arbres brodant la route, les 2 traces se superposent bien, ce qui donne une idée de la reproductibilité de la précision GPS

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Polar annonce aussi avoir amélioré l'algorithme de suivi de la distance et de la vitesse à partir de l'accéléromètre intégré. Pour le vérifier, rien de tel que de passer dans un tunnel (sous une autoroute, histoire d'être sûr qu'elle perdra le signal GPS). La Spartan Ultra décroche légèrement puis raccroche à la sortie, le comportement habituel d'une bonne montre GPS. Et la M430 ? Elle passe tout droit comme si de rien n'était.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Ensuite, j'ai testé les différents modes de précision GPS sur le même itinéraire. Comme on pouvait s'y attendre, le mode 30s coupe plus dans les virages que le mode 1s et le mode 60s coupe plus dans les virages que le mode 30s. Mais les 3 rivalisent en ligne droite (sur la droite de l'image).

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Mais j'ai découvert un petit secret dans la façon dont Polar a implémenté ces modes de précision GPS dégradés. En fait, l'enregistrement des positions GPS dans les premières minutes se fait toutes les secondes. Sur le fichier GPX de l'enregistrement en mode 60s, il faut attendre la 9 e minute pour voir que les relevés de position se font toutes les minutes. Je pense que c'est une façon pour Polar de s'assurer que la montre accrochera un signal fort de satellites GPS avant de passer en mode dégradé.

Regardez sur l'image ci-dessous. Je suis parti du bas de l'image, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre. Sur la partie gauche de la trace (les premières minutes), on voit que la M430 est aussi précise que la Fenix 5 en mode 1s et meilleure que la Spartan Ultra en mode 60s. Alors qu'au retour (la partie droite de la trace, on voit clairement que la trace de la M430 est en précision dégradée.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Pour finir, un petit mot sur l'altimètre. La M430 n'a pas d'altimètre barométrique mais calcule l'altitude d'après les données GPS. Le souci des altimètres GPS, c'est que même si l'allure générale est bonne, des petites erreurs peuvent se cumuler pour donner de plus grosses erreurs sur le dénivelé.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm
Et ensuite, il est complètement inutilisable lorsqu'on utilise les modes de précision GPS dégradés. Ca s'explique : vu que la montre ne relève une position GPS que toutes les 30 ou 60 secondes, elle ne calcule l'altitude que toutes les 30 ou 60 secondes. Et voilà ce que ça donne.

Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Tracker d'activité
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Nous arrivons maintenant à la fonction tracker d'activité. Elle est intégrée, c'est-à-dire que la M430 compte le nombre de pas, calcule le nombre de calories brûlées, mesure la distance parcourue, le temps d'activité au fil de la journée. Et ce, même si vous ne lancez pas d'enregistrement GPS.

On ne fixe pas directement un objectif d'activité en nombre de pas ou en calories brûlées. En fait, on choisit un niveau d'activité que l'on souhaite atteindre et ensuite, c'est un algorithme de Polar qui fait le calcul de la progression vers cet objectif. Ca a du bon et du moins bon. Le souci, c'est que c'est moins facile de se représenter la progression (c'est plus facile quand on voit qu'on en est à 9788 pas sur 10000). L'avantage, c'est que c'est une représentation plus fidèle de votre activité physique. C'est-à-dire que ce n'est pas la même chose de faire 6000 pas en marchand au boulot que de faire 6000 pas en faisant un footing. Hé bien là, l'algorithme fera la différence entre les 2 activités et donnera plus de 'points' aux 6000 pas en footing.

L'autre outil de motivation, c'est l'alerte d'inactivité, classique : si vous ne faites rien pendant 1h, une alerte se déclenche et sera enregistrée dans le graphique de votre activité quotidienne. C'est quelque chose qu'on peut désactiver si vous trouvez ça énervant.

Malgré la présence du capteur optique, la M430 ne fait pas de suivi cardio 24h/24. C'est une fonctionnalité qui doit arriver dans une mise à jour au 3 e trimestre. On peut en revanche faire une lecture ponctuelle de la fréquence cardiaque. Elle s'affichera alors à l'écran mais ne sera pas transférée vers Polar Flow.

Il y a eu de grosses améliorations dans l'analyse du sommeil. OK, ça n'est pas spécialement dû à la M430, c'est plutôt une mise à jour de Polar Flow. La page affiche donc :

  • Le temps de sommeil (durée entre l'heure de couché et l'heure de réveil)
  • Le temps de sommeil réel (temps de sommeil moins interruptions)
  • Continuité du sommeil (un score de 1 à 5 qui indique si votre sommeil a été fragmenté ou continu)
  • Un commentaire qui évalue la qualité et la durée du sommeil par rapport à votre objectif que vous rentrez manuellement (8h pour ma part, j'ai 2 enfants et j'y arrive jamais)
  • Un champ où vous pouvez noter manuellement votre impression sur votre nuit de sommeil

Ensuite, tout ça est représenté de façon graphique très jolie sur la durée de la nuit. Et un outil permet de votre l'évolution sur plusieurs nuits du temps de sommeil, de sommeil réel et de sa continuité.

Smart notifications
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

La M430 reçoit les smart notifications pour les SMS, les applications comme WhatsApp. Les possibilités offertes sont toutefois limitées à l'alerte et la consultation à l'écran, c'est tout. Les notifications ne sont pas enregistrées sur la montre et il est donc impossible de retourner les consulter plus tard. De même, seul un extrait s'affiche à l'écran, on ne peut pas faire défiler les écrans pour lire un long message.

Elle reçoit aussi une notification lors d'un appel entrant. On a alors la possibilité de décrocher ou raccrocher directement avec les boutons de la montre.

C'est limité mais bon, l'essentiel est là. La M430 est avant tout une montre de sport. D'ailleurs, compte tenu de son design assez massif, il n'est même pas sûr que vous la portiez 24h/24.

Si besoin, on peut passer en mode avion, soit manuellement dans le menu, soit automatiquement : on définit pour ça une plage horaire (22h-7h pour ma part) pendant laquelle on ne veut pas recevoir ne notification.

L'absence que je déplore, c'est qu'il n'y a pas d'indicateur de connexion Bluetooth. 'est à dire qu'on ne sait jamais vraiment si la montre s'est bien reconnecté au smartphone ou si la connexion a été coupée. Au début, ça rend un peu parano.

Conclusion
Test Polar M430 : coach et cardio optique jusqu’à 185bpm

Les 3 plus de cette montre cardio GPS : le nombre de profils sportifs (sauf pour la natation), les programmes d'entrainement, les analyses post-entrainement (charge d'entrainement, récupération, fitness test). Pas de superflu, pas de menus compliqués mais néanmoins des fonctionnalités avancées pour l'entrainement. La M430 est donc un système complet d'entrainement : planifier, s'entrainer, analyser.

Ensuite, l'autre avantage de la M430 tient dans la précision de ses capteurs. J'ai presque envie de dire que c'est le meilleur capteur cardio optique que j'ai testé. Mais il n'est pas encore parfait (comparé à une ceinture pectorale), surtout en vélo où il rate complètement son affaire. Mais pour la course à pied, c'est un bon capteur cardio. Ca tient peut-être à la construction du capteur, entouré de 6 LED, qui fait que lorsque la montre ballote sur le poignet, il y a toujours 2 ou 3 LED en contact avec la peau.

Un autre avantage pour la M430 tient dans son ADN Polar. En effet, Polar n'a pas développé une énorme gamme de montres cardio GPS qui seraient renouvelées tous les 18 mois. Leur stratégie repose sur quelques modèles qui évoluent sur plusieurs années par des mises à jour logicielles qui leur ajoutent de nouvelles fonctionnalités. C'est ce qu'on a vu avec la M400 et la V800, sorties toutes 2 en 2014 et qui ont reçu des mises à jour en juin 2016 (pour la M400) et décembre 2016 (pour la V800).

C'est donc le petit détail qui peut faire pencher la balance lorsqu'on compare les fonctionnalités de la M430 avec ses concurrentes : la M430 va sûrement évoluer d'ici 1 an ou 2 (comme par exemple l'ajout du suivi du cardio 24h/24 en tracker d'activité).

C'est rare que j'incite comme ça à changer de montre, mais je pense que les possesseurs de M400 ont tout intérêt à passer à la M430. Elle apporte quand même une réelle plus-value.

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une M430 ?

J'espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d'acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c'est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l'achat d'une M430, vous pouvez la trouver sur Amazon et profiter de la livraison gratuite. En même temps, en utilisant un des liens ci-dessous, Amazon me reversera une commission, ce qui contribuera à l'avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à les poser dans un commentaire ci-dessous. Je prendrai le temps d'y répondre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jpopeck 4052 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine