Magazine

Naître et être en afrique. entre traditions et temps presents.

Publié le 30 mai 2017 par Regardeloigne

FLYER1

À travers l'exposition, le visiteur sera immergé dans les mythes et représentations des grandes thématiques de la vie et de la construction de la personne en Afrique subsaharienne : projet d'enfant, fécondité, grossesse, mise au monde, éducation, initiation, passage à l'âge adulte (quand, comment7). Le parcours de l'exposition est un voyage, une invitation à la découverte des coutumes et pratiques illustrées par des reconstitutions et des objets rituels, inédits pour la plupart, films, photos, récits et textes explicatifs. L'itinéraire du visiteur est ponctué de miroirs qui le confrontent à sa propre expérience et ses croyances. Par cette confrontation de nous-mêmes avec cette immense diversité des pratiques et traditions en Afrique, nous retrouvons cette universalité qui nous rapproche. Cependant les traditions, aussi solides et ancrées dans la société soient-elles, subissent des modifications liées aux influences extérieures : ce sujet est traité au premier étage de l'espace, avec pour finir en beauté un hommage à la femme africaine au coeur de cette problématique de la naissance et de l'existence.


•   PROGRAMME   •


• Mardi 6 juin à 18h • Conférence
L'Empreinte des Esprits et le  Souffle des Ancêtres". Devenir humain en Afrique traditionnelle
par Yvan Etiembre philosophe (blog REGARDELOIGNE).
l'Humain Africain est un "être de relations "avec le cosmos. L'enfant qui naît est déjà l'incarnation des ancêtres et des forces de la nature. Sa vie consistera moins à s'accomplir qu'à être reconnu des autres par des rites de passage : la naissance, la réception de noms, les signes du corps, l'initiation.


•  Jeudi 8 juin à 18h • Conférence
Croyances et rites autour de la naissance en Afrique et ailleurs
par Sylvain Meuris, médecin gynéco-obstrétricien Doyen honoraire de ta faculté de médecine d'Université Libre de Bruxelles, Marie-Paule Parce, sage-femme à l'Hôpital d'Ancen/s. Animation par Isabelle Derrendinger, directrice de l'Ecole de sages-femmes du CHU de Nantes.
Sachant le poids des sociétés sur la maîtrise de la fécondité et de l'accouchement dans le monde, Syvain Meuris, gynécologue obstétricien ayant exercé à Bruxelles et en Afrique, Marie-Paule Parce d'origine ivoirienne exerçant en France, parleront de la culture dans les comportements liés à la conception, à la grossesse, à la naissance, à l'accueil du nouveau-né et à l'allaitement.  

   ,
Vendredi 9 juin à 17h • Conférence dans l'amphithéâtre Paul Lemoine Pavillon La Mère et l'Enfant au CHU de Nantes 38 boulevard Jean Monnet
Réparation des mutilations génitales féminines
par Gilles Sournies, médecin obstétricien à Lyon, collectionneur et passionné par l'Afrique. Introduction sur les enjeux sociétaux et animation par Anita Sankalé.
En Afrique la pratique de l'excision est interdite dans vingt pays. Mais elle se poursuit illégalement avec des conséquences qu'il faut réparer. Conférence ouverte au public adulte en général mais la problématique est plutôt ciblée sur des publics impliqués dans les enjeux sociaux et médicaux notamment les étudiants et professionnels de santé. Elle sera donc axée sur ce problème majeur de l'excision et ;ur la réparation des fistules génito / urinaires ou rectales.


• Lundi 12 juin à 18h • Conférence Initiés hors normes en Afrique
par Martine Pinard (Paris), diplômée de l'Ecole du Louvre en spécialité Arts d'Afrique et Arts d'Océanie et fondatrice et directrice de l'association Détours des Mondes, autour des arts premiers.
La construction d'hommes particuliers (grands initiés, devins guérisseurs, chamanes) se présente comme une vaste et complexe variation sur le thème du franchissement des limites. Quels sont ces individus hors normes ? Peut-on, et si oui comment, fabriquer ces personnes singulières ? Cette recherche nous conduira de l'homme - léopard des Bembé du Congo, à l'homme - compliqué du Centre Gabon qui nait des pratiques du Bwete ou encore à l'homme - rusé que constitue le Nganga Kongo.


• Mardi 13 juin à 18h • Conférence
Le choix des noms en Afrique : "La hiérarchie des générations et sa subversion dans la dation des noms bamiléké (Cameroun)"
par Charles-Henri Pradetles, Directeur de Recherche honoraire du CNRS, consultant auprès des familles d'immigrés africains pour le compte des tribunaux pour enfants et des associations éducatives de la région parisienne.Animation par Martin Sanou (MUVACAN).
Dans une chefferie bamiléké très hiérarchisée, on montrera que les titres de noblesse, tel menkap conféré par le chef à un grand notable, est quotidiennement utilisé sous une forme inversant les générations, "Père de menkap" ou "Mère de menkap", pour interpeller les enfants de ses filles, qui sont pour lui des alliés. Les noms bamiléké correspondent ainsi au double versant d'une même monnaie, d'un côté l'officialité transmise par la filiation patrilinéaire, de l'autre, son envers, l'alliance matrimoniale qui subvertit sur le mode de la plaisanterie l'ordre des générations.


• Jeudi 15 juin à 17h • Table ronde
Initiation et éducation en Afrique
Animation par François Perrier (MUVACAN).
avec Pierre Boutin, ancien directeur du Musée Africain de Lyon : "L'initiation en paysSénoufo : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le poro (sans avoir osé le demander)" ! )", avec Dominique Sewane anthropologue, titulaire de la Chaire Unesco. ACAN). Rayonnement de la pensée africaine - Préservation du patrimoine culturel africain Université de Lomé, Togo : "Le dikuntri, rituel initiatique féminin des Batammariba (Togo, Bénin)", avec Félix Kaputu docteur en littérature comparée (Lubumbashi, VUB Bruxelles): "le mukanda : rituels et cérémonies de passage (RDC, Angola, Zambie)". Conclusion par Alfred Gambou Philosophe, Président de Casa Africa Nantes : "L'éducation en Afrique, quelle évolution ?"
« Mardi 20 juin à 15h « Film
Mossane (1996-lh45) de la sénégalaise Safi Paye, institutrice puis anthropologue et cinéaste. Formée à l'école Louis Lumière, elle peint avec poésie et vérité un monde rural sérère et ses traditions ancestrales.
Mossane est la plus belle, tous la veulent pour épouse jusqu'aux "pangools" les esprits des disparus en pleine jeunesse. Avec l'élan de ses 14 ans, comment surmonter la tradition, le désir qu'elle suscite, la recherche de profit ? Sélection officielle au festival de Cannes 1996 dans la catégorie "Un certain regard" et 1997 dans la sélection "Jeunesse", le film rejoint l'universel.


• Mercredi 21 juin à 18h • Conférence Le métissage
par Sylvain Sankalé (Dakar) historien du droit et des faits économiques et sociaux, qui a consacré /ses travaux à la société de Saint-Louis du Sénégal et de Corée dans toute sa complexité.
Son double métissage, du Sénégal par son père et des Antilles par sa mère, lui permet un « vécu » de ce statut qu'il essaye de « rationaliser » pour le partager avec ses auditoires qui sont multiples. Après avoir abordé le sujet à partir de la formule choc « Discriminer pour mieux régner » et passé en revue les noeuds du métissage, souvent violents, dans l'espace et dans le temps (esclavage, colonisation, ségrégation raciale, apartheid etc.), c'est dans le sens d'une approche contemporaine plus apaisée qu'il entend conclure son propos sur un message d'espérance.
• Jeudi 22 juin à 18h • Conférence
Les jumeaux et autres naissances particulières en Afrique traditionnelle
par Jacques Barrier (MUVACAN), animation par Michel Gakomo (CASA AFRICA), en présence du Pr Fernand Leroy (Bruxelles) qui a prêté ta série des jumeaux yoruba (Nigeria) de l'exposition
La naissance de jumeaux est considérée comme surnaturelle (anormale ?) un peu partout en Afrique. Elle est à l'origine de nombreuses croyances et de pratiques sociales. Sera évoquée la problématique de la naissance des enfants sortant de la « norme », notamment souffrant d'un handicap ou ayant un albinisme.
•  AUTRES ACTIVITÉS •
Mercredi 14 juin, à 10h30 « Contes et berceuses en Afrique » par DiabaTraoré (association Nyata-lents). Pour adultes et enfants. Lectures de contes et berceuses en français et en langues maternelles
Samedi 24 juin à partir 14 h « Découverte des huiles et des beurres d'Afrique pour le massage des mamans et des bébés » par Diaba Traoré, d'origine malienne. Pour des dates supplémentaires prendre contact avec l'association Nya talents 06 11 54 39 97
Les mercredis après-midi Casa Africa / la Maison de l'Afrique propose aux enfants : contes, ateliers
indigo, jeux de sociétés d'Afrique, etc...
Renseignements auprès de Casa Africa - Tel: 0253555473.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Regardeloigne 945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte