Magazine High tech

Comment ça marche les codes HTTP ?

Publié le 30 mai 2017 par Blackhand @sergentweb

Quand on navigue sur le web, on rencontre parfois des pages faisant référence à des erreurs répertoriées par l'intermédiaire d'un classement qui se présente sous forme de chiffres. Si l'erreur 404 est la plus répandue, d'autres sont également plutôt fréquentes : 200, 301, 302 ou encore 500 : découvrez la signification de tous ces messages.

La signification des codes HTTP (ou codes de statut)

Le code HTTP est un indicateur permettant de savoir l'état d'une requête. En cas de succès, le code HTTP est un chiffre entre 200 et 299 - sachant que la réponse provisoire se traduit par un code entre 100 et 199. En cas de redirection, le code est un chiffre entre 300 et 399. Les chiffres entre 400 et 499 matérialisent une erreur dans la requête, tandis que ceux entre 500 et 599 démontrent une erreur du serveur, qui n'a pas réussi à traiter la requête. Quand tout fonctionne parfaitement, l'internaute ne voit pas de code HTTP apparaître. En revanche, dès lors qu'un problème existe, on voit bien souvent une page d'erreur avec un chiffre qu'il convient d'analyser pour comprendre la source du dysfonctionnement.

Le code 200, quand tout fonctionne parfaitement

À partir du moment où la page que vous avez demandée fonctionne parfaitement, le code HTTP 200 entre en ligne de compte. Mais vu que tout se passe bien, aucun chiffre n'apparaît. Ainsi, si ce code est celui que l'on mobilise le plus souvent, il reste perpétuellement invisible.

Le code 404, une erreur qui bloque la navigation

Très connu par les internautes, le code 404 apparaît à l'écran lorsque la page demandée est introuvable. Redoutée par le webmaster, l'erreur 404 est facile à supprimer : il suffit d'effectuer une redirection sur la page concernée pour éviter tout problème. Puisque cette page est la plus courante lorsque des problèmes techniques surviennent, il est tout à fait possible de demander à un développeur imaginatif de la customiser, notamment pour rassurer les internautes.

Le code 301, utile en SEO

Beaucoup de sites basculent du HTTP vers le HTTPS, notamment pour améliorer leur positionnement sur les moteurs de recherche. Quand la page demandée n'est plus disponible sur son adresse URL initiale, on utilise une redirection avec le code 301. Réaliser ce type de redirection permet de conserver la page de référence et son positionnement : il s'agit d'un procédé à privilégier quand on modifie les adresses URL d'un site et que l'on ne veut pas que le changement d'adresses URL altère le référencement des pages.

Le code 302 pour des déplacements temporaires

Avant tout temporaire, la redirection avec le code 302 ne permet pas de transférer le PageRank (pour conserver son positionnement sur les moteurs de recherche). Par ailleurs, cette méthode est incompatible avec une mise à jour d'index : elle est largement déconseillée à tous les sites un minimum soucieux de leur SEO.

Le code 500, une erreur du serveur

Quand un internaute voit apparaître un code 500 sur sa page web, il ne peut rien faire pour obtenir la page souhaitée : l'erreur provient directement du serveur, qui a rencontré un problème l'empêchant de répondre correctement à la requête.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blackhand 623 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte