Magazine High tech

La production de Nintendo Switch menacée par Apple et ses semblables

Publié le 30 mai 2017 par _nicolas @BranchezVous
La production de Nintendo Switch menacée par Apple et ses semblables

À l’heure où la demande de composantes informatiques est en augmentation, Nintendo se heurterait à une féroce concurrence de la part d’entreprises au carnet de commandes plus important.

Bien qu’officiellement, Nintendo envisage produire 10 millions d’unités de sa console hybride d’ici mars 2018, l’entreprise est parfaitement consciente du momentum de la Nintendo Switch. Elle souhaite ainsi doubler son volume de production à 20 millions afin de répondre à la forte demande, mais selon le Wall Street Journal, les géants de l’industrie mobile lui barrent la route.

Les fournisseurs de ces composantes préfèrent répondre aux besoins plus élevés de ses clients plus importants pour une raison évidente : l’argent.

La raison? Ces dernières sont gourmandes en composantes, comme de la mémoire flash NAND, des écrans LCD, des capteurs, voire même les moteurs utilisés par la Joy-Con pour le HD Rumble, toutes nécessaires à la fabrication de la Nintendo Switch.

Essentiellement, les fournisseurs de ces composantes préfèrent répondre aux besoins plus élevés de ses clients plus importants pour une raison évidente : l’argent. Risquer de perdre Apple ou Samsung comme client simplement pour conserver une bonne relation avec Nintendo menacerait la rentabilité même de leurs activités.

De son côté, le blogue MacRumors rappelle que la division responsable de la fabrication de mémoire flash de Toshiba – principal fournisseur pour la Nintendo Switch – est en sérieuses difficultés financières, et qu’en avril dernier, des rumeurs suggéraient qu’Apple souhaite y investir plusieurs milliards de dollars afin d’en faire l’acquisition, ou du moins d’en contrôler une partie substantielle.

«Les gens de l’industrie disent que l’expansion rapide des services web destinés aux entreprises entraîne une forte demande de serveurs informatiques utilisant la mémoire flash», a souligné une porte-parole de Toshiba. «La demande prolongée de l’iPhone 7 d’Apple et d’un modèle 10e anniversaire attendu plus tard cette année force également les fabricants de pièces informatiques à agir à plein régime, ce qui contribue à stimuler l’économie japonaise vers son plus haut sommet depuis 2006.»

«La demande pour notre mémoire flash NAND a été largement supérieure à notre capacité, et la situation devrait se maintenir d’ici la fin de l’année», a-t-elle conclu.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine