Magazine Beauté

Les Tudors, ma série historique du moment

Publié le 11 juin 2017 par Laptitebulledelo @PtiteBulledElo
Les Tudors, ma série historique du moment

Je crois que vous commencez à le comprendre : j’aime beaucoup les séries historiques. Après Versailles et Reign (le tout dernier épisode de la série sort dans les prochains jours !), j’ai donc commencé à regarder la série Les Tudors. Elle retrace la vie d’Henry VIII, fondateur de la dynastie et père de plusieurs monarques anglais : son fils Edouard VI et ses deux filles Marie et surtout Elisabeth 1ère, l’une des grandes reines anglaises, qui, n’ayant jamais eu d’enfants, est la dernière de la famille à régner sur l’Angleterre.
Pourquoi le règne d’Henry VIII mérite-il d’avoir sa propre série ? Tout simplement parce que sa vie a été assez fascinante et tumultueuse. Né catholique, il s’est en effet détourné du Pape pour créer sa propre religion, l’anglicanisme, faisant de lui le Chef Suprême de l’Eglise anglaise (toujours porté par Elisabeth II aujourdhui) et lui permettant surtout de divorcer : il n’aura pas moins de 6 femmes durant sa vie !
En effet, arrivé sur le trône à l’âge de 18 ans, il épouse la femme de son défunt frère aîné, la princesse espagnole Catherine d’Aragon, qui lui donnera une fille, Marie : sauf que quelques années plus tard, il tombe amoureux d’Anne Boleyn, une protestante (ce point étant encore à démontrer). Pour pouvoir l’épouser et faire d’elle sa nouvelle reine, il fonde donc sa religion réformatrice et répudie Catherine, en affirmant qu’il est condamnable aux yeux de Dieu d’épouser la femme de son frère, même si ce premier mariage n’avait jamais été consommé. Anne Boleyn devient alors reine et Elizabeth 1ère naît quelques temps après.

Sauf que bien sûr, tout ne se passe pas bien et Henry VIII finit par faire exécuter Anne Boleyn pour adultère et trahison (oui oui), et se marier avec Jane Seymour, maman d’Edouard VI…qui meurt de maladie peu de temps après son accouchement. Il va donc consentir à épouser Anne de Clèves pour raisons politiques et la répudier elle aussi quelques mois plus tard. Il tombe ensuite follement amoureux de la très jeune Catherine Howard (14 ans !), exécutée elle aussi (pour les mêmes motifs que sa cousine Anne Boleyn) et finit ses jours avec une troisième Catherine, Catherine Parr. Une vie amoureuse qui,  rien qu’à elle, nourrit une grande partie de la série Les Tudors.


Les Tudors, ma série historique du moment
Les Tudors, ma série historique du moment
Les Tudors, ma série historique du moment
Les Tudors, ma série historique du moment
Les Tudors, ma série historique du moment
Les Tudors, ma série historique du momentMais la période du règne d’Henry VIII est également très importante en raison des évolutions religieuses qui secouent le pays, entre catholicisme et protestantisme. On y voit les progrès de la Réforme, les soulèvements catholiques qui sont durement réprimés (notamment dans le Nord de l’Angleterre) mais aussi, finalement, le tragique destin des protestants de nouveau considérés comme hérétiques et condamnés à brûler sur le bûcher, après une véritable inquisition, une vraie chasse aux sorcières. Une violence qui sera poursuivie par la Reine Marie, surnommée Bloody Mary.
Les Tudors, ma série historique du moment
Il est d’ailleurs également question de la légitimité de ses filles au trône d’Angleterre : bien que plus âgées que leur frère Edouard, elles ont dû attendre leur tour pour régner. Et heureusement pour elles que la dernière épouse du roi ait réussi à le convaincre de les réintégrer dans la ligne de succession, grâce à au Troisième Acte de Succession : en effet, les deux mariages avec leurs mères respectives étant considérés comme illégitimes, elles étaient par conséquent deux bâtardes (pardonnez-moi l’expression).
Les Tudors, ma série historique du momentLes Tudors, ma série historique du moment
Et tout ceci se déroule sur fond d’alliances et de guerres successives avec la France de François 1er et l’empire de Charles Quint (Autriche, Allemagne, Espagne) !
Les Tudors, ma série historique du moment
Enfin, la série s’appuie largement sur la personnalité du roi Heny VIII, magistralement interprété par Jonathan Rhys-Meyers : très lunatique, il pouvait être aussi tendre et généreux que fou furieux, voire complètement paranoïaque. Un roi vraiment imprévisible, qui valait mieux craindre ou avoir dans sa poche. 
Avec tous ces éléments, je vous laisse imaginer à quel point la série Les Tudors est passionnante :) Elle m’a également permis de mieux comprendre le contexte de la série Reign, qui parle de l’histoire de la Reine d’Ecosse Marie Stuart mais aussi de sa relation conflictuelle avec Elisabeth 1ère, toutes deux se battant pour le trône d’Angleterre (et Marie y étant légitime contrairement à Elisabeth, donc, car sa grand-mère Margaret était la sœur d’Henry).
Sans oublier que la série est très belle, autant par ses décors que par ses costumes.

Le casting est également très bien choisi :  Jonathan Rhys Meyers est, comme je le disais, exceptionnel dans ce rôle, passant en une fraction de seconde au roi aimant et presque mielleux au tyran sanguinaire qui frappe et envoie tout valser. J’ai aimé retrouvé Nathalie Dormer qui joue Margeory dans Game of Thrones dans le rôle d’Anne Boleyn : son côté à la fois innocent et malicieux en font une Anne Boleyn parfaite. J’au également découvert le très très beau Henry Cavill, qui joue le meilleur ami du roi, George Brandon, et que l’on a pu voir plus récemment dans la peau de Superman.

Les Tudors, ma série historique du moment
Les Tudors, ma série historique du moment

Bien sûr, les puristes noteront des inexactitudes historiques dans le scénario des Tudors : l’acteur principal est très beau et reste svelte jusqu’à la fin de la série (alors que le vrai Henry est mort obèse), la différence d’âge entre Henry et Catherine d’Aragon n’était pas si grande, alors qu’elle était plus importante avec ses femmes Anne Boleyn et Catherine Howard, le premier fils illégitime d’Henry n’est pas mort enfant, la sœur du roi n’a jamais étouffé son mari le Roi du Portugal (avec lequel elle ne s’est d’ailleurs jamais mariée), le Cardinal Wolsey n’est pas mort de la manière dépeinte dans le show...L’une des plus grandes libertés prises par la série réside dans le personnage de Margaret : la sœur du roi dans la série est en fait un mélange des deux sœurs du roi dans la réalité, Mary et Margaret : la première étant mariée au roi de France Louis XII et la seconde à James VI, roi d’Ecosse. Pour ne pas perturber les téléspectateurs avec Mary la sœur et Mary la fille du roi, les scénaristes ont opté pour ce choix. Quant aux différents Papes et émissaires de sa Sainteté, rien n’est cohérent, d’après les historiens.
Les Tudors, ma série historique du moment

Toutefois, globalement, l’Histoire semble avoir été respectée et je trouve que comme pour Reign, cette série est un moyen d’en apprendre un peu plus sur cette période de l’histoire européenne :) Et c’est aussi un très bon divertissement !
Je m’excuse en tout cas de vous parler d’une série qui s’est terminée en 2010 (au bout de 4 saisons) : mais je m’y suis mise que ces dernières semaines et j’avais tout de même très envie de vous en parler par ici :)
En tout cas, ma prochaine série est toute trouvée et elle est radicalement différente des Tudors, voire de Reign ou Versailles : il s’agit de Dix Pour Cent :)
Sur ce, je vous souhaite un très bon dimanche et n’hésitez surtout pas à me dire ce que je vous pensez de cette série, Les Tudors, si vous l’avez, vous aussi,  regardée, ou bien si elle vous tente, pendant la pause estivale des séries ;)
Bisettes !
Les Tudors, ma série historique du moment



blogger

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laptitebulledelo 2835 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte